Marsembre la Brumeuse

JDR par forum, D&D ed 3.5
pour personnages niveau 10 et plus
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesLiensCORMYRConnexion

Partagez | 
 

 Matrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarMatrim
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
44/44  (44/44)
MessageSujet: Matrim   Ven 23 Aoû 2013, 22:04

Bonjour bonjour tout le monde (ou plutot bonsoir là)

Matrim Aroan, le mage de guerre elfe

[wow]custom:,inv_helmet_30,ETAT CIVIL[br]Nom Race Classes Niveau Age Poids etc ...,/s1/i[/wow]• Nom : Matrim Aroan
• Race : Elfe, Soleil
• Région d'origine : Lunargent
• Age : 205 ans
• Taille : 192 cm
• Poids : 58 kg
• Niveau : 10
• Expérience : 45000
• Classe(s) : Magicien (généraliste) 10
• Alignement : Loyal Bon
• Divinité : Corellon Larethian
• Organisation : Mage de guerre du Cormyr (Agent de la Couronne du Cormyr)
[wow]custom:,ability_warrior_focusedrage,CARACTERISTIQUES/s1/i[/wow]• Force : 8 (-1)
• Dextérité : 16 (+3) [14 +2 (objet)]
• Constitution : 12 (+1) [14 -2 (race)]
• Intelligence : 24 (+7) [18 +2 (race) +2 (niveau) + 2 (objet)]
• Sagesse : 8 (-1)
• Charisme : 12 (+1)
[wow]custom:,ability_warrior_swordandboard,DONS,/s1/i[/wow]• Suprématie spirituelle (INT) (niveau 1) [don régional lunargent]
• Écriture des parchemins (magicien 1)
• Science du contresort (niveau 3)
• Absence de composantes matérielles (Compilation des dons) (magicien 5)
• Science de l’initiative (niveau 6)
• Contresort réactif (Compilation des dons) (niveau 9)
• Substitution non létale (feu) (Codex profane) (magicien 10)
[wow]custom:,ability_mount_charger,CAPACITES DE CLASSE,/s1/i[/wow]• Appel de familier
• Nombre de sorts profane par jour : 4/4+2 (int)/4+2 (int)/3+2 (int)/3+1 (int)/2+1 (int)
• Niveau de lanceur de sort profane : 10 (magicien 10)
[wow]custom:,ability_rogue_sprint,COMPETENCES,/s1/i[/wow]• Art de la magie : +22 [13 (Degré) +7 (INT) +2 (synergie)]
• Concentration : +14 [13 (Degré) +1 (CON)]
• Connaissances (Folklore local [Lunargent]) : +12 [5 (degrés gratuit) +7 (INT)]
• Connaissances (Folklore local [Cormyr]) : +15 [+8 (degrés gratuit) +7 (INT)]
• Connaissances (Mystère) : +18 [11 (Degré) +7 (INT)]
• Connaissances (Architecture) : +12 [5 (Degré) +7 (INT)]
• Connaissances (Histoire) : +18 [11 (Degré) +7 (INT)]
• Connaissances (Géographie) : +12 [5 (Degré) +7 (INT)]
• Connaissances (Exploration souterraine) : +12 [5 (Degré) +7 (INT)]
• Connaissances (Noblesse et Royauté) : +12 [5 (Degré) +7 (INT)]
• Décryptage : +20 [13 (Degré) +7 (INT)]
• Profession (professeur/tuteur/enseignant/précepteur/formateur) : +12 [13 (Degré) -1 (SAG)]

• Survie : -1/+1 [-1 (SAG) +2 (sous terre ou pour éviter de se perdre, synergie Connaissances (Exploration souterraine) ou (Géographie)]
• Renseignement : +1/+3 [+1 (CHA) +2 (à Lunargent et au Cormyr, synergie Connaissances (Folklore local))]
• Diplomatie : +3 [1 (CHA) +2 (synergie Connaissance (Noblesse et Royauté)]
• Estimation : +10 [+7 (INT) +3 (familier)]
• Détection : -1/+1 [-1 (SAG) +2 (si familier à portée de main)]
• Perception auditive : -1/+1 [-1 (SAG) +2 (si familier à portée de main)]

• Langue régionale : Chondathan
• Langue raciale : Elfique
• Langues supplémentaire (int) : Aérien, Draconien, Nain, Halfelin, Gnome
[wow]custom:,ability_warrior_shieldmastery,DEFENSE[br]PV JdS CA,/s1/i[/wow]• Dés de vie : 4 (mage 1) + 9d4 (mages 2-10) + (9 x 1) (niveau-1 x CON) +7 (INT, don) +2 (don) = 44,5
• Points de vie : 44
• JdS Vigueur : +6 [+3 (mage 10) +1 (CON) +2 (objet)]
• JdS Réflexes : +8 [+3 (mage 10) +3 (DEX) +2 (objet)]
• JdS Volonté : +8 [+7 (mage 10) -1 (SAG) +2 (objet)]
• CA: 16 [10 +3 (DEX) +1 (don) +2 (armure naturelle)]; contact 14, pris au dépourvu 13; Spécial +4 (armure de mage)
[wow]custom:,inv_sword_27,ATTAQUE[br]BaB,/s1/i[/wow]• Initiative : +3 (DEX)
• Bonus de Base à l'Attaque : +5
• Toucher épée longue : +5 [+5 (BBA) -1 (FOR) +1 (maître)] ; 1d8 - 1 (FOR) ; 19-20/ x2.
• Toucher masse d’arme légère (sceptre) : +4 [+5 (BBA) -1 (FOR)] ; 1d6 -1 (FOR) ; x2
• Toucher arc long : +9 [+5 (BBA) +3 (DEX) +1 (maître)] ; 1d8 ; x3 ; portée : 30 mètres.
[wow]custom:,inv_misc_book_09,GRIMOIRE,/s1/i[/wow]• Niveau 0 : Résistance, Détection de la magie, Détection du poison, Lecture de la magie, Hébétement, Illumination, Lumière, Lumières dansantes, Rayon de givre, Son imaginaire, Aspersion acide, Destruction de mort-vivant, Fatigue, Manipulation à distance, Message, Ouverture/fermeture, Réparation, Prestidigitation, Signature magique
• Niveau 1 : Bouclier, Compréhension des langages, Décharge électrique, Déguisement Armure de mage, Convocation de monstre I, Serviteur invisible, Monture, Graisse, Rayon affaiblissant, Agrandissement, Rapetissement
• Niveau 2 : Détection de pensées, Idiotie, Rayon ardent, Flou, Toile d’araignée, Cécité/Surdité, Vision dans le noir, Grâce féline, Force du taureau
• Niveau 3 : Dissipation de la magie, Immobilisation de personne, Boule de feu, Rapidité, Vol
• Niveau 4 : Globe d’invulnérabilité partielle, Délivrance des malédictions, Invisibilité suprême, Malédiction[/i], Métamorphose, Façonnage de la pierre
• Niveau 5 : Œil indiscret, Débilité, Mur de force, Mur de pierre, Métamorphose funeste

• 111/200 pages occupées

Abjuration, Divination, Enchantement, Evocation, Illusion, Invocation, Nécromancie, Transmutation, Universel
[wow]custom:,inv_enchant_essencemagiclarge,SORTILEGES[br]mémorisés,/s1/i[/wow]Tous les sorts sont préparés avec Absence de composante matérielle s’ils en ont une
Niveau 0 (4): Détection de la magie, Lecture de la magie, Réparation, Illumination
Niveau 1 (6): Agrandissement, Rayon affaiblissant, Monture, Armure de mage, Convocation de monstre I, Bouclier
Niveau 2 (6): Rayon ardent, Rayon ardent (non-létal), Détection de pensées, Idiotie, Grâce féline, Flou
Niveau 3 (5): Boule de feu (non-létale), Dissipation de la magie, Immobilisation de personne, Rapidité, Vol
Niveau 4 (4): Invisibilité suprême, Métamorphose, Globe d’invulnérabilité partielle, Malédiction
Niveau 5 (3): Débilité, Métamorphose funeste, Œil indiscret
[wow]custom:,inv_misc_bag_07,EQUIPEMENT[br]non magique,/s1/i[/wow]• Tenue d’érudit
• Tenue de cour (3 kg) 30 po
• Épée longue de maître (2kg) régional
• Arc long +1 (1,5 kg) 2400 po
- 20 flèches (1,5 kg) 1 po
• Bourse en cuir 1 pc
• 2 Grimoire (3 kg) 30 po
• Brassard en argent ciselé, incrusté d’or et de pierres précieuses (500 po)
• Fermoir en platine incrusté d’une perle (150 po)
• 4 excellents cadenas (2 kg) 600 po
• 4 paires de menottes (4 kg) 200 po
• Savon (0,5 kg) 5 pa
• Etui à parchemin (0,25 kg) 1 pa
• 20 feuilles de papier 8 po
• Fiole d’encre 8 po
[wow]custom:,inv_potion_126,EQUIPEMENT[br]magique,/s1/i[/wow]
• Amulette d’armure naturelle +2 (0,5 kg) 8000 po
• Bandeau d’intelligence +2 4000po
• Gants de dextérité +2 4000 po
• Sceptre de métamagie mineure (extension de durée) (2 kg) 3000 po
• Havresac d’Hévard (2,5 kg) 2000 po
• Anneau de stockage de sorts mineurs 18000 po (contient Compréhension des langages, Idiotie)
• Cape de résistance +2 (0,5 kg) 4000 po
• Perle de thaumaturgie (1er niveau) 1000 po
[wow]custom:,inv_misc_bag_10,RICHESSES[br]gemmes et pièces,/s1/i[/wow]• bourse en cuir (0.40 kg) : 2 , 1 , 4 , 9 , 9 Zircons (50 po)
[wow]custom:,inv_boots_plate_02,CHARGE ET MOUVEMENT,/s1/i[/wow]• Poids transportable : Charge légère jusqu’à 13 Kg, Charge intermédiaire entre 13 et 26,5 Kg, Charge lourde entre 26,5 et 40 Kg.
• Poids transporté : 10 kg
• Déplacement : 9 mètres (encombrement léger)
[wow]custom:,ability_druid_healinginstincts,COMPAGNON[br]familier compagnon animal suivant contact,/s1/i[/wow]• Familier
[wow]custom:,ability_rogue_masterofsubtlety,DESCRIPTION PHYSIQUE,/s1/i[/wow]Matrim ressemble à une longue tige, tout en hauteur, il n’est épais nulle part, et ses membres, particulièrement ses bras, sont ridiculement atrophiés. Se tenant toujours droit, il ne fait ainsi que renforcer cette impression de hauteur. Bien habillé, il rachète une tenue dès qu’elles sont abimées, mais fait attention à en prendre grand soins, les réparant quand nécessaire par magie, même s’il ne s’agit que de petits tours de magie. En règle générale, sa tenue est à manches longues et il ne porte que peu de bijoux, mais porte notamment un brassard en métaux et pierres précieux qui lui prend une grande partie de l’avant-bras droit, cadeau de son fils, et une broche en platine, prenant la forme de fines écailles, sur laquelle est incrusté une opale bleue marine, ressemblant fortement à un oeil.
L’elfe possède une chevelure mi-longue, jusqu’au dessus des épaules, qui encadre un visage chevalin, au nez très peu prononcé et aux yeux dorés, et qui recouvre ses oreilles pointues, sans toutefois les cacher spécialement. Comme tous les siens, il est totalement glabre.
Il parle toujours en articulant bien les mots, habitué comme il est à prononcer les incantations arcaniques bien plus complexes, faisant des phrases à la hauteur de son interlocuteur, même s’il donne souvent l’impression de parler à des enfants de par son passé de tuteur et le fait que pour lui, les hommes ne sont encore tous que des enfants.
[wow]custom:,inv_bannerpvp_02,DESCRIPTION MORALE,/s1/i[/wow]Matrim est quelqu’un doté d’empathie, et il fait passer la personne avant le système, ainsi, s’il n’aime pas, et n’encouragera jamais, le vol, il laissera par exemple partir quelqu’un qui vole de la nourriture car il est trop pauvre pour se nourrir, et dédommagera le marchand à la place.
Malgré des contacts qui se raréfient avec le temps, il a une grande affection pour son fils, ainsi que pour la plupart des gens qu’il a formé, même si c’est dans une moindre mesure. Il est toujours content de revoir un ancien élève et de voir ce qu’il est devenu. Il considèrera comme un échec personnel qu’un de ses étudiants tourne mal, et fera son possible pour rattraper son erreur.
S’il est dans la société humaine depuis longtemps, il n’y est pas encore totalement habitué, en particulier pour ce qui est de la haute société et des nobles, avec lesquels il n’est pas toujours à l’aise, même si la chose est moins vraie dès lors qu’ils sont arcanistes. Il préfère largement se retrouver face à d’autres lanceurs de sorts ou autres érudits, des jeunes ou à des élèves.
[wow]custom:,inv_enchant_formulasuperior_01,HISTORIQUE,/s1/i[/wow]Matrim naquit à Lunargent, presque deux siècles avant le Temps des Troubles, qui furent l’un des tournants de sa vie, mais à cela, nous y reviendrons plus tard. Dès son plus jeune âge, l’elfe montra des capacités d’apprentissage exceptionnelles, ainsi qu’un attrait assez courant parmi les siens, la magie. Mais ce fut un domaine dans lequel il montra vite qu’il excellait, aussi il se concentra sur ce dernier, ne passant que eu de temps sur les enseignements généraux des siens, en particulier pour ce qui s’agissait d’armes conventionnelles. Il passa ainsi la majeure partie de son enfance, à étudier au milieu des livres, que ce soit finalement ceux de magie ou d’autre chose, le jeune elfe se passionnant pour tout, ne passant que peu de temps avec les rares autres enfants elfes, et moins encore ceux des autres races.
Mais peu après son nom définitif choisi, plus d’une décennie en réalité, une broutille pour cette race, Matrim décida qu’il était temps pour lui de découvrir un peu le monde dans lequel il vivait, autrement que par tous les livres qu’il avait pu compulser, par lui-même.
Certains, rares heureusement, y virent une hérésie, mais l’érudit y voyait un moyen de voir des choses qui n’ont pas été modifiées par le regard d’autrui, qui n’ont pas été censuré par un gouvernement, ou tout simplement qui ne sont pas accessible depuis Lunargent, car considérées comme sans intérêt par les auteurs, alors que cela peut être faux, car tout a de l’intérêt.



Après avoir, difficilement, convaincu sa famille du bien fondé de son choix, il partit, vivant parmi les autres races, s’alliant parfois à d’autres, vivant d’aventures, car c’était aussi là l’occasion de trouver des textes anciens et forts rares, et de menus services. Ainsi passèrent rapidement plus de trois décennies.
Durant l’année de la Froide Vigilance, Matrim entendit parler d’un dragon blanc qui sévissait juste au sud des montagnes Nétheres, dans les marches d’argent. Songeant aux connaissances qu’un tel être avait pu accumuler, auprès de ses parents ou lors de ses pillages, raison supplémentaire pour mettre un terme à ses agissements car ces derniers n’étaient pas sans dégâts, matériels comme en vie, incluant des petits trésors pour les érudits, le magicien rejoignit donc un petit groupe d’aventuriers pour lui faire la peau.
Le petit groupe ne comportait que cinq personnes, et l’une d’entre elles allaient revêtir une importance particulière pour Matrim dans le futur. Cette dame était humaine, pas très grande, ni forcément très jolie, même si quelque chose dans ses traits laissaient supposer une ascendance en partie différente et qu’il émanait d’elle une forte impression de confiance. La dame, nommée Unilmandra, avait surtout pour plaire à Matrim une voix formidable et des connaissances académiques poussées dans de nombreux domaines, et était là pour les mêmes raisons que le magicien.


La dame plut beaucoup à Matrim, et l’inverse était également vrai. Les deux ayant des intérêts similaires, ils ne se séparèrent pas une fois le dragon retourné parmi ses ancêtres, contrairement à leurs deux autres compagnons, le dernier ayant malheureusement succombé à ses blessures dans l’antre enneigé.
Ils voyagèrent presque cinq années ensemble, affrontant souvent leurs esprits pour les affuter, allant régulièrement sur des sites dangereux mais remplis de connaissances, partageant plusieurs fois leur couche.
Un jour, Unilmandra reçut un message qui la marqua profondément. Elle indiqua à Matrim qu’elle devait partir sans tarder, seule. Aucune des objections de l’elfe ne fut retenu, et le lendemain matin, l’humaine s’en allait.


Vu la vitesse à laquelle elle était partie, Matrim hésita sur la marche à suivre, la suivre, mais finalement il ne savait guère où elle se rendait, continuer sa vie d’itinérance ou rentrer chez lui. Il réfléchit longuement, presque une semaine, avant de prendre sa décision, il était temps pour lui de rentrer, sans toutefois passer à coté des opportunités qui se présenteraient sur sa route, mais sans non plus tarder.
Sa décision ne fut jamais tenue, car malgré les nombreuses décennies qui se sont écoulées depuis, Matrim n’est pas retourné à Lunargent. En effet, en chemin, un peu plus de huit mois plus tard, l’elfe reçut un message lui enjoignant de se rendre au plus vite à Suzail, au Cormyr, et que cela concernait Unilmandra. Malgré l’absence de précision, le magicien prit la route.
Il mit plus de trois mois à atteindre sa destination, qui s’avéra avoir aussi été celle de sa dulcinée. Il découvrit alors quelque chose qui le surprit profondément : il allait être père.
En effet, la dame était enceinte depuis presque un an, ce qui avait assez fortement gâché le mariage arrangé par ses parents. Tout le désignait de plus comme le père, plus encore après l’accouchement.
Ce dernier par ailleurs se passa mal, et se termina plus mal encore, et acheva de geler les relations, pourtant déjà froide, qu’avait Matrim avec les Epervivier, auxquels appartenait Unilmandra. En effet, si l’enfant, un garçon qui fut nommé Ònélimar, survécu, il n’en fut pas de même pour sa mère, ce qui peina fortement et durablement l’elfe.

La famille maternelle refusant catégoriquement de s’occuper du nourrisson, ce fut donc au jeune père de trouver une mère de lait pour l’enfant, tout en réfléchissant à ce qu’il allait faire par la suite.
Rentrer chez lui risquait d’être problématique, car il faudrait voyager non seulement avec l’enfant, mais aussi avec sa nourrice et l’enfant de cette dernière s’il voulait que ce dernier soit nourri pendant le long voyage. Il y avait aussi la solution du voyage par magie, mais Matrim n’en avait pas les moyens, et était totalement incapable de lancer le sort. De plus, il se doutait de comment sa famille allait accueillir la chose, mal, à la fois pour lui mais surtout pour l’enfant, qui en souffrirait certainement durant toute sa vie de leur part.
Décidant de prioriser l’enfant et non lui-même, le magicien s’installa dans la capitale du Cormyr, rendant des services et transmettant le savoir qu’il avait accumulé au fil des décennies à de jeune gens pour vivre, le faisant toutefois régulièrement en tant que volontaire au temple d’Oghma.
Cette nouvelle vie se déroulait bien tranquillement, l’enfant grandissait pour devenir, bien trop vite d’un point de vue elfique, adulte, et fut formé par son père à l’Art. Mais arriva alors le Temps des Troubles, et père et fils, voulant protéger leur lieu de vie, s’engagèrent alors chez les mages de guerre pour protéger la cité et le royaume jusqu’alors paisible.
Depuis lors, ni l’un ni l’autre n’a quitté l’ordre de combattant, même si Matrim passa beaucoup de temps parmi eux à former de nouvelles recrues. Il participa toutefois aux guerres récentes que le Cormyr a connu, servant au coté d’Azoun IV (ou dans son armée, tout du moins) contre les hordes Tuiganes, puis s’illustrant en dirigeant une petite unité de mages, comprenant son fils, contre celle de gobelins, éliminant entre autre les renforts venant à l’aide de Nalavarauthatoryl, puis faisant également un bon travail en empêchant ce dernier d’utiliser ses pouvoirs magiques,  mais aussi, plus tôt dans la guerre, en réussissant à tenir Yeoman Bridge au sud d’Arabel pendant plusieurs semaines, aidé seulement de quelques mages de guerre, comprenant Ònélimar, et de deux compagnies de Dragons Pourpres ayant perdus leurs officiers supérieurs au front, et donc en infériorité numérique écrasante, malgré de lourdes pertes, offrant par la suite une belle promotion à l’elfe.
Il combattit également durant la guerre des Ombres, mais son rôle resta anecdotique, assigné la plupart du temps à la défense de Suzail pour pouvoir continuer à former les recrues dont le corps manque cruellement après les pertes récentes.
La paix revint, et Matrim pensait bien qu’il reprendrait les habitudes qu’il avait acquises avant ces guerres, mais cela ne fut que pour un temps. Un jour, alors qu’un groupe de nouveaux mages de guerre se voyait officiellement faire leur entrée dans l’ordre, faisant la fierté de leur professeur elfique, il reçut un ordre de ses supérieurs : il devait se rendre à Marsembre dès le lendemain pour y renforcer les effectifs locaux avec quelqu’un d’expérience.

Caynn, le corbeau albinos
corbeau familier de Matrim Aroan

[tdvalign=top][wow]custom:,ability_warrior_focusedrage,CARACTERISTIQUES/s1/i[/wow][/td]
[tdvalign=top][wow]custom:,ability_rogue_sprint,COMPETENCES,/s1/i[/wow][/td]
[wow]custom:,inv_helmet_30,ETAT CIVIL[br]Nom Race Classes Niveau Age Poids etc ...,/s1/i[/wow]• Nom : Caynn
• Race : Corbeau (créature magique)
• Age : 15 ans
• Taille : 45 cm (envergure 1,01m)
• Poids : 8 kg
• Alignement : Loyal neutre
• Force : 1 (-5)
• Dextérité : 12 (+2)
• Constitution : 10 (+/-0)
• Intelligence : 10 (+/-0) [pouvoir maître]
• Sagesse : 14 (+2)
• Charisme : 6 (-2)
[wow]custom:,ability_warrior_swordandboard,DONS,/s1/i[/wow]• Attaque en finesse
[wow]custom:,ability_mount_charger,CAPACITES DE CLASSE,/s1/i[/wow]• Aj. d’armure naturelle
• Esquive extraordinaire (Ext)
• Transfert d’effet magique
• Lien télépathique (Sur)
• Vigilance (Ext)
• Conduit (Sur)
• Communication avec le maître (Ext)
• Communication avec les animaux du même type (Ext) : Le familier peut parler avec les oiseaux ; Les sujets de conversation sont limités par l’Intelligence des participants.
• Détection : +5 [3 (Degré) +2 (SAG)]
• Perception auditive : +3 [1 (Degré) +2 (SAG)]
• Art de la magie : +13 [13 (Degré maître) +0 (INT)]
• Concentration : +13 [13 (Degré maître) +0 (CON)]
• Connaissances (Folklore local [Lunargent]) : +12 [5 (Degré gratuit maitre) +0 (INT)]
• Connaissances (Folklore local [Cormyr]) : +15 [+8 (Degré gratuit maitre) +0 (INT)]
• Connaissances (Mystère) : +11 [11 (Degré maitre) +0 (INT)]
• Connaissances (Architecture) : +5 [5 (Degré maitre) +0 (INT)]
• Connaissances (Histoire) : +11 [11 (Degré maitre) +0 (INT)]
• Connaissances (Géographie) : +5 [5 (Degré maitre) +0 (INT)]
• Connaissances (Exploration souterraine) : +5 [5 (Degré maitre) +0 (INT)]
• Connaissances (Noblesse et Royauté) : +5 [5 (Degré maitre) +0 (INT)]
• Décryptage : +13 [13 (Degré maître) +0 (INT)]
• Profession (enseignant/précepteur) : +15 [13 (Degré maître) +2 (SAG)]
• Survie : +2/4 [+2 (SAG) +2 (sous terre ou pour éviter de se perdre, synergie Connaissances (Exploration souterraine) ou (Géographie)]

• Langue parlée : Chondathan (pouvoir surnaturel)
[wow]custom:,ability_warrior_shieldmastery,DEFENSE[br]PV JdS CA,/s1/i[/wow]• Dés de vie : 10 (maître)
• Points de vie : 22 (mi maître)
• JdS Vigueur : +3 [+3 (maître)]
• JdS Réflexes : +5 [+3 (maître) +2 (DEX)]
• JdS Volonté : +9 [+7 (maître) +2 (SAG)]
• CA: 19 [10 +2 (DEX) +5 (armure surnaturelle) +2 (taille)]; contact 14, pris au dépourvu 17, +4 armure de mage si transfert d’effet magique s’applique (rare)
[wow]custom:,inv_sword_27,ATTAQUE[br]BaB,/s1/i[/wow]• Initiative : +2 (DEX)
• Bonus de Base à l'Attaque : +5 (maître)
• Toucher  : +9 [+5 (BBA)  +2 (DEX) +2 (taille)] ; 1d2 -5  (FOR) ; x2
[wow]custom:,inv_boots_plate_02,CHARGE ET MOUVEMENT,/s1/i[/wow]• Poids transportable : Charge légère jusqu’à 0,75 Kg, Charge intermédiaire entre 0,75 et 1,5 Kg, Charge lourde entre 1,5 et 2,5 Kg.
• Poids transporté : 0 kg
• Déplacement : 3 mètres, vol 12 mètres (moyenne) (encombrement aucun)
[wow]custom:,ability_rogue_masterofsubtlety,DESCRIPTION /s1/i[/wow]Caynn est un corbeau albinos, totalement blanc et aux yeux rouges. Ses chances de survie dans la nature auraient été nulle, surtout vu sa taille réduite, mais en tant que familier, il est des plus utiles, car presque unique en son genre, ce qui permet de facilement le reconnaitre.
Depuis son invocation, Caynn ne vit pas en parfaite harmonie avec son maître, mais les deux vivants toujours ensemble, cela semble normal.
Il n’a pas développé de sens de la justice mais reste reconnaissant envers Matrim pour l’avoir sauvé, et fait généralement ce qui lui est demandé, même si c’est souvent en ronchonnant. De plus, il est totalement fidèle à sa parole, c'est-à-dire qu’il fait tout son possible pour faire ce qu’il a dit qu’il ferait, et ne cache pas lorsqu’il a échoué.
De son coté, Matrim s’occupe aussi bien que possible du corbeau, que ce soit en le nourrissant correctement ou en évitant de l’envoyer dans des endroits dangeureux.
[wow]custom:,inv_enchant_formulasuperior_01,HISTORIQUE,/s1/i[/wow]Caynn fut invoqué par Matrim peu après l’arrivée de ce dernier chez les mages de guerre, au début des Temps des Troubles, car ce dernier n’avait jamais vraiment pris le temps de considérer les avantages d’un familier lorsqu’il était seul.
Dès lors, il servit à la fois de repère, car un tel animal est très peu courant, servant à identifier l’elfe parmi ses camarades et aidant à le faire connaître, mais également de messager. En effet, s’il est plus bête qu’un cavalier moyen, il reste bien plus malin qu’un pigeon voyageur et peut se déplacer en volant. Grâce à ceci, il put entre autre prévenir Immersea au plus vite du siège de Yeoman Bridge, et informer que cette dernière tenait toujours, permettant l’envoi de renfort par voie de terre et de mer, signant une défaite des gobelins lorsque le rapport de force s’est inversé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Matrim   Lun 26 Aoû 2013, 07:53

Alors, bonjour bonjour tout d'abord !

Je vais faire dans le cours mais efficace ce matin.

Niveau Règle ça me semble murement réfléchit et je ne pense pas y trouver d'erreurs mais au niveau du BG il y a des choses à améliorer, je serais exigent sur ce point car les elfes du soleil n'ont normalement pas leurs place à Marsembre (tu seras sans doute le premier représentant de cette race en ville) a cause des préjugés habituel de cette race et chez les mages de guerre c'est encore plus vrais. je te fais une petite liste :

- Il faut que tu parles plus de tes relations avec ta famille : sont elles bonnes ? mauvaises ? et pourquoi. (elles ont de bonne chance d'être très mauvaise...). Avec des informations comme : sont ils au courant pour ton enfant ? ta vie d'aventurier ? ton allégeance au Cormyr ?

- La communauté des elfe du soleil de Lunargent est extrêmement faible, expliquer pourquoi tu es née la-bas, ce que tes parents y faisaient (sans tomber dans le mode bisounours ) Envisagé de venir de Everska peut être ? C'est proche du Cormyr et il y a plus d'elfe du soleil qui y vivent.

- Au niveau de ton caractère, ta description morale est digne d'un paladin, étant donné tes origines tu devrais sans doute être plus partagé. Les elfes du soleil n'aime vraiment pas beaucoup les humains. Ils les considèrent inférieur et sans intérêt, ils ont toujours un fond de racisme. Ils sont très hautain et se considèrent comme les plus intelligent maitrisant la magie la plus puissante. Même les autres elfes sont inférieur à leurs yeux.

Pour passer de ça, à un personnage qui enseigne aux jeunes humains du Cormyr son savoir magique il y a un grand pas qu'il faut expliquer d'une part, et il y a forcément un reste de caractère. Peut être un fond de racisme dirigé contre les humains les moins "intelligent" quelque chose comme une haine des con si tu vois ce que je veux dire.

- Au niveau de ta petite romance, le côté je tombe amoureux d'un être inférieur forcément plus bête (dans la tête d'un elfe du soleil) mériterais d'être renforcer. Peut être que cette humaine est un membre de la Gardesort de Lunargent, une élève d'Alustriel en personne. Une magicienne qui bien qu'elle soit humaine arrive à faire des choses que tu n'avais même pas imaginer.

Bref, ce ne sont que des idées de mon cru et aucune n'est obligatoire en soit, c'est pour t'expliquer l'esprit dans lequel ton BG doit progresser pour être accepter.

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMatrim
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
44/44  (44/44)
MessageSujet: Re: Matrim   Mer 28 Aoû 2013, 18:37

Bon donc la majorité des trucs qui ont changé (j'ai repéré moi-même une erreur au niveau des langues, par exemple, et puis je me suis acheté une tenue de rechange)
Je reviendrais pour les corrections suivantes du BG, ainsi que pour la description morale, quand elle sera refaite.





[wow]custom:,ability_rogue_sprint,COMPETENCES,/s1/i[/wow]• Art de la magie : +22 [13 (Degré) +7 (INT) +2 (synergie)]
• Concentration : +14 [13 (Degré) +1 (CON)]
• Connaissances (Folklore local [Lunargent]) : +12 [5 (degrés gratuit) +7 (INT)]
• Connaissances (Folklore local [Cormyr]) : +15 [+8 (degrés gratuit) +7 (INT)]
• Connaissances (Mystère) : +18 [11 (Degré) +7 (INT)]
• Connaissances (Architecture) : +12 [5 (Degré) +7 (INT)]
• Connaissances (Histoire) : +18 [11 (Degré) +7 (INT)]
• Connaissances (Géographie) : +12 [5 (Degré) +7 (INT)]
• Connaissances (Exploration souterraine) : +12 [5 (Degré) +7 (INT)]
• Connaissances (Noblesse et Royauté) : +12 [5 (Degré) +7 (INT)]
• Décryptage : +20 [13 (Degré) +7 (INT)]
• Profession (professeur/tuteur/enseignant/précepteur/formateur) : +12 [13 (Degré) -1 (SAG)]

• Survie : -1/+1 [-1 (SAG) +2 (sous terre ou pour éviter de se perdre, synergie Connaissances (Exploration souterraine) ou (Géographie)]
• Renseignement : +1/+3 [+1 (CHA) +2 (à Lunargent et au Cormyr, synergie Connaissances (Folklore local))]
• Diplomatie : +3 [1 (CHA) +2 (synergie Connaissance (Noblesse et Royauté)]
• Estimation : +10 [+7 (INT) +3 (familier)]
• Détection : -1/+1 [-1 (SAG) +2 (si familier à portée de main)]
• Perception auditive : -1/+1 [-1 (SAG) +2 (si familier à portée de main)]

• Langue régionale : Illuskan
• Langue raciale : Elfique
• Langues supplémentaire (int) : Chondathan, Draconien, Nain, Géant, Sylvestre
[wow]custom:,inv_misc_bag_07,EQUIPEMENT[br]non magique,/s1/i[/wow]• 2 Tenue d’érudit (3 kg) 5 po
• Tenue de cour (3 kg) 30 po
• Épée longue de maître (2kg) régional
• Arc long +1 (1,5 kg) 2400 po
- 20 flèches (1,5 kg) 1 po
• Bourse en cuir 1 pc
• 2 Grimoire (3 kg) 30 po
• Brassard en argent ciselé, incrusté d’or et de pierres précieuses (500 po)
• Fermoir en platine incrusté d’une perle (150 po)
• 4 excellents cadenas (2 kg) 600 po
• 4 paires de menottes (4 kg) 200 po
• Savon (0,5 kg) 5 pa
• Etui à parchemin (0,25 kg) 1 pa
• 20 feuilles de papier 8 po
• Fiole d’encre 8 po
[wow]custom:,inv_potion_126,EQUIPEMENT[br]magique,/s1/i[/wow]
• Amulette d’armure naturelle +2 (0,5 kg) 8000 po
• Bandeau d’intelligence +2 4000po
• Gants de dextérité +2 4000 po
• Sceptre de métamagie mineure (extension de durée) (2 kg) 3000 po
• Havresac d’Hévard (2,5 kg) 2000 po
• Anneau de stockage de sorts mineurs 18000 po (contient Compréhension des langages, Idiotie)
• Cape de résistance +2 (0,5 kg) 4000 po
• Perle de thaumaturgie (1er niveau) 1000 po
[wow]custom:,inv_misc_bag_10,RICHESSES[br]gemmes et pièces,/s1/i[/wow]• bourse en cuir (0.40 kg) : 1 , 6 , 4 , 9 , 9 Zircons (50 po)
[wow]custom:,ability_rogue_masterofsubtlety,DESCRIPTION PHYSIQUE,/s1/i[/wow]Matrim ressemble à une longue tige, tout en hauteur, il n’est épais nulle part, et ses membres, particulièrement ses bras, sont ridiculement atrophiés. Se tenant toujours droit, il ne fait ainsi que renforcer cette impression de hauteur. Pour compenser en partie cette impression, la plupart des vêtements qu’il porte comportent des épaulettes pour donner une fausse impression de largeur, même si celle-ci n’est pas forcément très développée.
Comme Matrim est toujours bien habillé, et qu’il rachète une tenue dès qu’elles sont abimées, ces derniers sont toujours en bon état. L’elfe fait toutefois attention à en prendre grand soins, les réparant quand nécessaire par magie, même s’il ne s’agit que de petits tours de magie.
En règle générale, sa tenue est à manches longues et il ne porte que peu de bijoux, mais porte notamment un brassard en métaux et pierres précieux qui lui prend une grande partie de l’avant-bras droit, cadeau de son fils, et une broche en platine, prenant la forme de fines écailles, sur laquelle est incrusté une opale bleue marine, ressemblant fortement à un œil, ferme sa cape.
L’elfe possède une chevelure, de couleur entre le cuivre et l’or, mi-longue, jusqu’au dessus des épaules, qui encadre un visage chevalin, au nez très peu prononcé et aux yeux fin, perçants et dorés, et qui recouvre ses oreilles pointues, sans toutefois les cacher spécialement. Comme tous les siens, il est totalement glabre.
Il parle toujours en articulant bien les mots, habitué comme il est à prononcer les incantations arcaniques bien plus complexes, faisant des phrases à la hauteur de son interlocuteur, même s’il donne souvent l’impression de parler à des enfants de par son passé de tuteur et le fait que pour lui, les hommes ne sont encore tous que des enfants.
[wow]custom:,inv_bannerpvp_02,DESCRIPTION MORALE,/s1/i[/wow]






Matrim est quelqu’un doté d’empathie, et il fait passer la personne avant le système, ainsi, s’il n’aime pas, et n’encouragera jamais, le vol, il laissera par exemple partir quelqu’un qui vole de la nourriture car il est trop pauvre pour se nourrir, et dédommagera le marchand à la place.
Malgré des contacts qui se raréfient avec le temps, il a une grande affection pour son fils, ainsi que pour la plupart des gens qu’il a formé, même si c’est dans une moindre mesure. Il est toujours content de revoir un ancien élève et de voir ce qu’il est devenu. Il considèrera comme un échec personnel qu’un de ses étudiants tourne mal, et fera son possible pour rattraper son erreur.
S’il est dans la société humaine depuis longtemps, il n’y est pas encore totalement habitué, en particulier pour ce qui est de la haute société et des nobles, avec lesquels il n’est pas toujours à l’aise, même si la chose est moins vraie dès lors qu’ils sont arcanistes. Il préfère largement se retrouver face à d’autres lanceurs de sorts ou autres érudits, des jeunes ou à des élèves.
[wow]custom:,inv_enchant_formulasuperior_01,HISTORIQUE,/s1/i[/wow]Matrim naquit à Lunargent, presque deux siècles avant le Temps des Troubles, qui furent l’un des tournants de sa vie, mais à cela, nous y reviendrons plus tard. Ses parents, à l’époque encore jeunes selon les critères elfes, avait émigré depuis peu dans la ville depuis Éternelle-Rencontre. Lui s’avèrerait peu présent dans la vie de son fils, car il faisait, et fait encore, de régulier aller-retour avec l’île lointaine, en passant par Eauprofonde, servant d’escorte aux bateaux et caravane d’un marchand elfe, exportant les merveilles créées par ses semblables sur leur île reculé, et important les matières premières qui leur font parfois défaut. Elle, de son coté, habitait constamment la cité, où l’approvisionnement en matières premières et en clients, qui avaient un jour compris celui qui lui ferait un enfant, était beaucoup plus simple.
Dès son plus jeune âge, l’elfe montra des capacités d’apprentissage exceptionnelles, ainsi qu’un attrait assez courant parmi les siens, la magie. Mais ce fut un domaine dans lequel il montra vite qu’il excellait, aussi il se concentra sur ce dernier, ne passant que eu de temps sur les enseignements généraux des siens, en particulier pour ce qui s’agissait d’armes conventionnelles. Il passa ainsi la majeure partie de son enfance, à étudier au milieu des livres, que ce soit finalement ceux de magie ou d’autre chose, le jeune elfe se passionnant pour tout, ne passant que peu de temps avec les rares autres enfants elfes, et moins encore ceux des autres races.
Mais peu après son nom définitif choisi, plus d’une décennie en réalité, une broutille pour cette race, Matrim décida qu’il était temps pour lui de découvrir un peu le monde dans lequel il vivait, autrement que par tous les livres qu’il avait pu compulser, par lui-même.
Certains, tous ses compatriotes du soleil en pratique, mais ils étaient loin de constituer la majorité de la communauté elfique de la région, qui constituait la majorité des gens que Matrim et sa mère côtoyaient, avec les clients de cette dernière, y virent une hérésie, mais l’érudit y voyait un moyen de voir des choses qui n’ont pas été modifiées par le regard d’autrui, qui n’ont pas été censuré par un gouvernement, ou tout simplement qui ne sont pas accessible depuis Lunargent, car considérées comme sans intérêt par les auteurs, alors que cela peut être faux, car tout a de l’intérêt.



Après avoir, difficilement, convaincu sa famille du bien fondé de son choix, il partit, vivant parmi les autres races, s’alliant parfois à d’autres, vivant d’aventures, car c’était aussi là l’occasion de trouver des textes anciens et forts rares, et de menus services, magiques ou non. Ainsi passèrent rapidement plus de trois décennies, la plupart du temps seul, bien plus rarement en compagnies de créatures qui lui étaient de loin inférieur mais qui maîtrisait des choses qu’il ne savait faire. Ce furent trois dizaines d’années durant lesquelles l’elfe parcourut une bonne partie de Faerun, incluant entre autres un passage très intéressant dans les ruines de Myth Drannor.
Durant l’année de la Froide Vigilance, Matrim entendit parler d’un dragon blanc qui sévissait juste au sud des montagnes Nétheres, dans les marches d’argent. Songeant aux connaissances qu’un tel être avait pu accumuler, auprès de ses parents ou lors de ses pillages, raison supplémentaire pour mettre un terme à ses agissements car ces derniers n’étaient pas sans dégâts, matériels comme en vie, incluant des petits trésors pour les érudits, le magicien rejoignit donc un petit groupe d’aventuriers pour lui faire la peau.
Conscient du danger que représentait un tel être, les cinq personnes se regroupèrent dans un village non loin, et chacun prit le temps d’écrire une lettre à sa famille, chacun sachant qu’il pouvait s’agir de la dernière. Matrim, de son coté, ne s’attendait guère à une réponse depuis plus de vingt ans, les relations avec sa mère étant froide depuis son départ, mais surtout, il ne pensait pas que ce serait la dernière s’il survivait à cette bataille, alors que c’est pour l’instant encore le cas.
Sur les quatre autres personnes, l’une d’entre elles allaient revêtir une importance particulière pour Matrim dans le futur. Cette dame était humaine, pas très grande, ni forcément très jolie, en particulier pour un elfe qui ne voyait en elle, au début du moins, qu’une créature éphémère et indigne d’intérêt, sinon dans un très court terme, dans ses capacités utiles contre le dragon.
Au pouvait reconnaitre à la dame, nommée Unilmandra, quelque chose dans ses traits qui laissaient supposer une ascendance en partie différente et qu’il émanait d’elle une forte impression de confiance, ainsi qu’une voix formidable, presque digne d’une elfe, et de nombreuses connaissances académiques, qui étaient, comme pour le magicien, la raison de sa présence.


La Dame et Matrim ayant des intérêts similaires malgré la vision que chacun avait de l’autre, ils ne se séparèrent pas une fois le dragon retourné parmi ses ancêtres, contrairement à leurs deux autres compagnons, le dernier ayant malheureusement succombé à ses blessures dans l’antre enneigé.
Ils voyagèrent presque cinq années ensemble, affrontant souvent leurs esprits pour les affuter, allant régulièrement sur des sites dangereux mais remplis de connaissances, comme par exemple un second passage à Myrh Drannor tout aussi sinon plus intéressant que le premier pour le mage, et petit à petit, presque sans s’en apercevoir, l’elfe se mit à voir l’humaine comme un compagnon, et fini par partager sa couche couche à plusieurs reprises.
Un jour, Unilmandra reçut un message qui la marqua profondément. Elle indiqua à Matrim qu’elle devait partir sans tarder, seule, malgré l’expédition prévu pour la semaine suivante. Et le lendemain matin, l’humaine s’en allait.


Vu la vitesse à laquelle elle était partie, Matrim hésita sur la marche à suivre, la suivre par curiosité, mais finalement il ne savait guère où elle se rendait et elle n’en valait pas la peine, continuer sa vie d’itinérance ou rentrer chez lui. Il réfléchit longuement, presque une chevauchée, avant de prendre sa décision, il était temps pour lui de rentrer, sans toutefois passer à coté des opportunités qui se présenteraient sur sa route, mais sans non plus tarder.
Sa décision ne fut jamais tenue, car malgré les nombreuses décennies qui se sont écoulées depuis, Matrim n’est pas retourné à Lunargent. En effet, en chemin, un peu plus de huit mois plus tard, l’elfe reçut un message lui enjoignant de se rendre au plus vite à Suzail, au Cormyr, et précisant uniquement que c’était important. Malgré l’absence de détails, le magicien prit la route, car la ville humaine comprenait de nombreuses bibliothèques et connaissances, et il n’était guère à une année ou deux près pour rentrer, surtout quand sa personne ne l’attendait, et que les relations étaient tendues.
Il mit plus de trois mois à atteindre sa destination, qui s’avéra avoir aussi été celle de la Dame. Il découvrit alors quelque chose qui le surprit profondément : il allait être père, ce qui n’était pas vraiment pour le réjouir.
En effet, la dame était enceinte depuis presque un an, ce qui avait assez fortement gâché le mariage arrangé par ses parents. Tout le désignait de plus comme le père, plus encore après l’accouchement, et il ne pouvait que le reconnaitre.
Ce dernier par ailleurs se passa mal, et se termina plus mal encore, et acheva de geler les relations, pourtant déjà froide, qu’avait Matrim avec les Epervivier, auxquels appartenait Unilmandra. En effet, si l’enfant, un garçon qui fut nommé Ònélimar, survécu, il n’en fut pas de même pour sa mère, ce qui peina fortement et durablement l’elfe.

La famille maternelle refusant catégoriquement de s’occuper du nourrisson, ce fut donc au jeune père de trouver une mère de lait pour l’enfant, tout en réfléchissant à ce qu’il allait faire par la suite.
Rentrer chez lui risquait d’être problématique, car il faudrait voyager non seulement avec l’enfant, mais aussi avec sa nourrice et l’enfant de cette dernière s’il voulait que ce dernier soit nourri pendant le long voyage. Il y avait aussi la solution du voyage par magie, mais Matrim n’en avait pas les moyens, et était totalement incapable de lancer le sort. De plus, il se doutait de comment sa famille allait accueillir la chose, mal, très mal même, à la fois pour lui mais surtout pour l’enfant, qui en souffrirait certainement durant toute sa vie de leur part.
Décidant de prioriser l’enfant et non lui-même, le magicien s’installa dans la capitale du Cormyr, devant supporter de vivre au milieu d’être éphémères et inférieurs mais qui géraient la totalité des choses dans les parages. L’elfe vivait en rendant des services et transmettant le savoir qu’il avait accumulé au fil des décennies à de jeune gens, ainsi que de ses divers talents magiques, pour vivre, la plupart du temps pour des nobliaux humains, fier d’avoir un elfe à leur service, qui déprimait qu’on ne lui laisse jamais le temps ne serait-ce que de voir les bases.
Cette nouvelle vie se déroulait plutôt bien, si on exceptait les sentiments de Matrim à l’égard de ses voisins, l’enfant grandissait pour devenir, bien trop vite pour son père, adulte, et fut formé par ce dernier à l’Art. Mais arriva alors le Temps des Troubles, et père et fils, voulant protéger leur lieu de vie, sans distinction de race car il s’agissait plutôt de survie, s’engagèrent alors chez les mages de guerre pour protéger la cité jusqu’alors paisible.
Depuis lors, ni l’un ni l’autre n’a quitté l’ordre de combattant, même si Matrim passa beaucoup de temps parmi eux à former de nouvelles recrues. Les formations restaient courtes, du moins de son point de vue, mais au moins, contrairement aux nobles, les élèves étaient bien plus polis envers les gens qui leur sont supérieurs en tout, et repassaient régulièrement pour approfondir leurs connaissances.
Le magicien participa toutefois, bien obligé par son engagement, aux guerres récentes que le Cormyr a connu, servant au coté d’Azoun IV (ou dans son armée, tout du moins) contre les hordes Tuiganes, puis s’illustrant en dirigeant une petite unité de mages, comprenant son fils, contre celle de gobelins, dans laquelle lui-même se sentait bien plus concerné, éliminant entre autre les renforts venant à l’aide de Nalavarauthatoryl, puis faisant également un bon travail en empêchant ce dernier d’utiliser ses pouvoirs magiques, mais aussi, plus tôt dans la guerre, en réussissant à tenir Yeoman Bridge au sud d’Arabel pendant plusieurs semaines, aidé seulement de quelques mages de guerre, comprenant Ònélimar, et de deux compagnies de Dragons Pourpres ayant perdus leurs officiers au front, et donc en infériorité numérique écrasante, malgré de lourdes pertes, cela restait une victoire inespérée.
Il combattit également durant la guerre des Ombres, mais son rôle resta anecdotique, assigné la plupart du temps à la défense de Suzail pour pouvoir continuer à former les recrues dont le corps manque cruellement après les pertes récentes.
La paix revint, et Matrim pensait bien qu’il reprendrait les habitudes qu’il avait acquises avant ces guerres, mais cela ne fut que pour un temps. Un jour, alors qu’un groupe de nouveaux mages de guerre se voyait officiellement faire leur entrée dans l’ordre, montrant à leur professeur elfique qu’ils avaient au moins acquis les bases, il reçut un ordre de ses supérieurs : il devait se rendre à Marsembre dès le lendemain pour y renforcer les effectifs locaux avec quelqu’un d’expérience.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMatrim
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
44/44  (44/44)
MessageSujet: Re: Matrim   Ven 30 Aoû 2013, 20:27

Et voilà la description morale. J'en profite pour signaler un errata, le magicien n'est pas formé au maniement de la massa d'arme légère, seulement du gourdin. Fort heureusement, un sceptre peut aussi être utilisé comme gourdin (et il peut même être lancé, même si bon, faudrait être un peu fou pour faire ça), la seule différence étant qu'il s'agit alors d'une arme à une main, et qu'il est légèrement moins lourd (1,5 kg, donc ça ne change rien vu qu'il est dans un sac sans fond).



Vivant depuis des décennies dans le monde humain, Matrim s’est plus ou moins habitué à leurs lois et manies quotidiennes et illogiques, sans jamais oublier leur véritable place.
Malgré tout, comme le magicien respecte la vie, en particulier des créatures intelligentes et bienveillantes, et comme il reconnait les humains, malgré leur faible longévité, sont pour la plupart dans cette catégorie, et que les déviants peuvent s’expliquer par une éducation trop courte, et qu’il utilise depuis de nombreuses années ses capacités pour les protéger, il essaye d’apprendre à les comprendre, sans toutefois véritablement y arriver.
De ce fait, il n’est guère à l’aise avec le système de classe que ces derniers utilisent, et à souvent tendance à faire des erreurs dans ce genre de situation, en particulier lorsque qu’il se sait supérieur en tout à ces personnes, la plupart du temps, mais que cette impression n’est pas réciproque, et qu’il leur montre son avis.
A cause de cela, le mage préfère la solitude, ou la compagnie de son familier, ce qui revient au même, ou à défaut celle d’autres mages, même si la plupart des mages présents au Cormyr sont humains ou demi-elfes, certains connaissent des choses que Matrim ignore, ou a contrario qui recherchent ses connaissances. Or s’il y a une chose que l’elfe aime autant qu’apprendre, c’est enseigner, sans vraiment considérer pour quel auditoire ou sur quel sujet, tant qu’il maîtrise le second et connait le premier à l’avance, pour se mettre à son niveau.
Cette dernière disposition est peut-être celle qui lui a permis de s’intégrer au mieux dans la société, mais qui lui pose également de nombreux problèmes lorsqu’il se montre un peu trop supérieur à montrer ses connaissances aux mauvaises personnes.




J'en profite pour ajouter deux lignes à l'historique de mon très cher corbeau, tout à la fin :

Depuis que le fils de Matrim n’habite plus avec ce dernier, il est la seule personne à le connaître vraiment, et à laquelle ce dernier se confit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Matrim   Mar 03 Sep 2013, 17:28

J'ai créé ta fiche, dit moi ce que j'ai pu y oublier.

Quand à ta nouvelle description moral, elle correspond mieux mais il faudrait que tu simplifie un peu la tournure de certaines de tes phrases car tu t'es perdue dans les méandres de la langue française

Es tu pensez aux modifications de ton BG ?

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMatrim
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
44/44  (44/44)
MessageSujet: Re: Matrim   Mar 03 Sep 2013, 18:32

Les modifications ont déjà été faites dans le BG qui est très légèrement au dessus (le second, mais je l'ai remis à la fin de ce message), mais j'ai fais ça de manière assez discrète. Quant à la simplification des phrases, j'aime bien les phrases compliqué, je m'en vois désolé. Mais je vais faire mon possible (après c'est que de la forme, pas du fond).

Dans ma fiche que tu as faite j'ai pas remarqué grand chose, pour la plupart du à moi-même :
Dégâts à l'arc : le malus de force s'applique
CA: ya aussi bouclier qui peut booster la CA (valable pour moi comme pour le corbeau)
Il y a un "[/i]" qui se balade après Malédiction, dans les sorts du grimoire, c'est une erreur de balise (manque la même sans le / avant le sort) mais c'est loin d'être la seule, c'est assez vite le bordel et je pense que le plus simple c'est de toutes les supprimer (prendre la liste à la suite). L'idée est loin d'être concluante, même si elle paraissait bonne.
Un saut de ligne en trop au début des objets magiques
Bourse en cuir : 9+9+4+1+2 = 25 pièces et équivalent, donc poids de 0,25 et non 0,4 kg
L'absence de la description morale et du bg (que j'ai remis en spoiler ci-après) chez matrim, et la phrase que j'ai rajouté au dernier moment dans l'historique du corbeau (que j'ai aussi remis en spoiler à la fin)


Sorts:
 

Historique Matrim:
 

Historique Corbeau:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Matrim   Mer 04 Sep 2013, 16:17

J'ai corrigé toute les petites fautes en ce qui concerne le BG j’attends que la valideuse de BG le lise aussi pour en parler avec elle.

En ce qui concerne ta description moral je n'ai rien contre les phrases alambiqué ou complexe, j'en suis moi même un grand faiseur. Mais la ça dépasse tout simplement le français dans certains cas, exemple :

Citation :
Malgré tout, comme le magicien respecte la vie, en particulier des créatures intelligentes et bienveillantes, et comme il reconnait les humains, malgré leur faible longévité, sont pour la plupart dans cette catégorie, et que les déviants peuvent s’expliquer par une éducation trop courte, et qu’il utilise depuis de nombreuses années ses capacités pour les protéger, il essaye d’apprendre à les comprendre, sans toutefois véritablement y arriver.
comme il reconnait les humains // sont pour la plupart dans cette catégorie. Par exemple il manque un "que" avant humains ou mieux un point quelque part...

Et dans l'ensemble cette phrase en particulier... est à revoir.

Par contre dans l'esprit "elfe du soleil" c'est beaucoup mieux !


_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMatrim
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
44/44  (44/44)
MessageSujet: Re: Matrim   Lun 09 Sep 2013, 19:05

Vivant depuis des décennies dans le monde humain, Matrim s’est plus ou moins habitué à leurs lois et manies quotidiennes et illogiques, sans jamais oublier leur véritable place, mais gardant une façade en public, la plupart du temps tout du moins.
Malgré tout, comme le magicien respecte la vie, en particulier des créatures intelligentes et bienveillantes. Et comme il reconnait les humains, malgré leur faible longévité, comme appartenant, pour la plupart, à cette catégorie, et que les déviants pouvaient s’expliquer par une éducation trop courte. Aussi, il utilise depuis de nombreuses années ses capacités pour protéger les hommes en particulier, mais également tous les citoyens, et visiteurs, du Cormyr. Matrim essaye d’apprendre de comprendre les humains, sans toutefois véritablement y arriver.
De ce fait, il n’est guère à l’aise avec le système de classe que ces derniers utilisent, et à souvent tendance à faire des erreurs dans ce genre de situation, en particulier lorsque qu’il se sait supérieur en tout à ces personnes, la plupart du temps donc, mais que cette impression n’est pas réciproque, et qu’il leur montre son avis.
A cause de cela, le mage préfère la solitude, ou la compagnie de son familier, ce qui revient au même, ou à défaut celle d’autres mages, même si la plupart des mages présents au Cormyr sont humains ou demi-elfes, certains d'entre eux connaissent des choses que Matrim ignore, ou a contrario qui recherchent ses connaissances. Or s’il y a une chose que l’elfe aime autant qu’apprendre, c’est enseigner, sans vraiment considérer pour quel auditoire ou sur quel sujet, tant qu’il maîtrise le second et connait le premier à l’avance, pour se mettre à son niveau. De ce fait, et de part sa nature elfique, Matrim est assez patient.
Ces dernières dispositions furent peut-être celles qui lui permirent de s’intégrer au mieux dans la société, mais qui lui posèrent également de nombreux problèmes. Par exemple, lorsqu’il se montre un peu trop supérieur à exposer ses connaissances aux mauvaises personnes, ou lorsqu'il s'énerve, ce qui arrive plus facilement lorsqu'une personne ne comprend point des choses simples après plusieurs explications, ou lorsqu'ils font des choses défiants la logique.




Voici une version révisé de la description morale. J'attends le coup de tampon de la chef ! (Ou le tien, si tu veux le mettre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Matrim   Mar 10 Sep 2013, 21:04

Bon bon, après avoir remit en ordre tout ça je donne mon accord.
Les changement voulus par Eldiablo sont bien là, on s'y retrouve bien et c'est assez cohérent.
Attention toutefois, ton futur MJ (genre tu sais pas qui sait, suspense) devra veiller à ce que tu joue bien cette dualité entre ton état supérieur d'elfe du soleil, et pourtant l'intérêt que tu as fini par avoir pour quelque humain.

Voilà bonne chance pour ce perso.

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMatrim
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
44/44  (44/44)
MessageSujet: Re: Matrim   Mar 10 Sep 2013, 21:22

Une idée sur mon futur MJ ? Pas la moindre *sort*


Je redonne les quelques erreurs restantes sur la fiche (toutes minimes)
Matrim a écrit:
J'en profite pour signaler un errata, le magicien n'est pas formé au maniement de la massa d'arme légère, seulement du gourdin. Fort heureusement, un sceptre peut aussi être utilisé comme gourdin (et il peut même être lancé, même si bon, faudrait être un peu fou pour faire ça), la seule différence étant qu'il s'agit alors d'une arme à une main, et qu'il est légèrement moins lourd (1,5 kg, donc ça ne change rien vu qu'il est dans un sac sans fond).
Donc la ligne d'attaque correspondantes à changer (masses d'arme légère remplacée par gourdin) et poids à changer sur l'objet
La ligne sur comment sont noté chaque école à supprimer (parce que finalement j'arrivais plus à m'y retrouver dans les balises)
L'argent n'est pas compté dans le poids
Un corbeau a 15 (et non 12) en Dextérité (mais le modificateur est bon)


Merci pour la validation et la mise dans le groupe des postulants. Je posterais... quand j'aurais la réponse à la question posée à ma MJ. Jeudi si je l'ai d'ici là certainement.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Matrim   

Revenir en haut Aller en bas
 

Matrim

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Mettre une bestiole dans un panier [ft Matrim]
» Shoot me, if you can [PV : Chad, Mick & Matrim
» Matrim Damodred aka Craig Horner
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marsembre la Brumeuse :: Forum hors aventures :: Forum des joueurs :: Création de Personnage-