Marsembre la Brumeuse

JDR par forum, D&D ed 3.5
pour personnages niveau 10 et plus
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesLiensCORMYRConnexion

Partagez | 
 

 Ilséa Gwiriolin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Lun 15 Oct 2012, 07:26

Un petit message pour savoir ce qu'il me fallait changer et ce à quoi je ne touchais plus.
Merci d'avance.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Lun 15 Oct 2012, 11:17

Si tu pouvais revoir le BG niveau ortographe grammaire et le reposter avec sa mise en page définitive.

Sinon les parties fini pour moi sont :

- Généralité
- Charactéristique
- Don
- Description physique
- Description mental

Il manque : les compétences de classe
Une liste des objets magiques et une liste des objets non magique séparé sans les prix avec juste les poids.

Je dois vérifier :
- les points de compétences
- l'attaque
- la défense

En ce qui concerne les modifications il vaudrait mieux quan tu change quelque chose que tu ne poste que ce que tu change et que tu ne mettent pas de rouge. Ca facilite l'intégration dans ta fiche.

S'il y a une différence entre ta fiche tel qu'elle est et des modifications que tu aurais faite, n'hésite pas à les renvoyers à la suite de ce message.


_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Lun 15 Oct 2012, 12:23

Pour les compétences je n'ai mis que celles qui avaient des modificateurs spéciaux (sauf détection que je viens de remarqué avoir oublié), et ce sont toutes des compétences de classes. Après les groupes correspondent à "Compétences de classes pour toutes les classes", "compétences de classe pour roublard et barde uniquement" puis 'compétence de classe pour barde et disciple draconien uniquement" et enfin "compétence de classe pour roublard uniquement", au pire, j'ai une liste complète de toutes mes compétences de classes (mais pas à jour au niveau des degrés de maîtrise)
Pour le matériel avant de faire une liste définitive (surtout sans prix puisque pour l'instant ces derniers facilitent la correction), j'attends toutes les réponses à mes questions (j'attends donc que tu rentre chez toi avec tes chers livres). Suivant ces réponses l'inventaire changera certainement (dans un sens ou dans l'autre, avec des changements qui arriveront à coups sur comme l'achats de quelques bourses pour les économies)

Pour les erreurs dans ma fiche en relisant j'en ai vu : ce n'est pas jet d'attaque "à distance" mais "à l'arc" (le jet par défaut à distance n'a pas de bonus d'objet à l'attaque ni de force aux dégâts, sauf si arme de jet dans le second cas), une erreur de balise sur son imaginaire ('{' au lieu de '[' dans "{b]"), Or et encombrement ne sont pas à moi, je n'ai pas de compagnon animal (donc la case est inutile même si elle est vide)

Je m'attelle à corriger le BG ce week end (de mercredi soir à dimanche, j'ai du temps)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Ven 19 Oct 2012, 11:50

Je ne trouve rien sur gemmaline à propos de l'utilisation du plomb pour bloquer la magie, est ce que tu pourrais m'indiquer (ou me re-indiquer) ou tu a trouver des infos à ce sujet ?

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Dim 21 Oct 2012, 17:58

La version DRS : http://www.regles-donjons-dragons.com/Page732.html#Topic468
La version gemmaline : http://www.gemmaline.com/sorts/sort-nom-detection-de-la-magie.htm
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Lun 22 Oct 2012, 08:54

HAAAA ! C'est cette petite phrase qui te pousse à vouloir mettre du plomb partout !

Je pensais qu'il y avait un paragraphe quelque part sur le sujet que je trouvais pas.

Je rentre en fin de semaine / début de semaine prochaine, c'est un peule bordel au boulot en ce moment et je serais aps très présent mais après j'aurais des vacances

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Lun 22 Oct 2012, 11:02

Ben c'est une petite phrase qui est répétée sur chacun des sorts de détection, et ça montre bien que ça a un effet.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Mar 23 Oct 2012, 04:15

Appriori pas de problème sur la possibilité de camoufler la magie d'un objet grace à du plomb, effectivement cela semble possible.

Reste donc à vérifier la possibilité des emplacement secret que tu a spécifié et à définir le nouveau prix de l'objet car sur ça il n'y a rien de spécifier.

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Mar 23 Oct 2012, 19:36

Il ne s'agit pas de gros emplacement (une baguette, quelques composants, et les outils de cambrioleurs d'un coté, c'est donc un ensemble de petits objets). Après je te laisse décider des prix, enfin après je n'hésiterais pas à dire si je trouve un prix aberrant (si c'est plus cher que les objets magiques contenus, y aurais problème par exemple)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Mer 24 Oct 2012, 08:37

Pas de problème pour la baguette mais les outils de cambrioleur pèse près d'1 kilo, c'est beaucoup à mettre dans une botte...

De même la sacoche à composante pèse 1,5 Kg tu ne peux pas tout cacher dans des chaussure !

Précise quel composante tu veux cacher ou (avec ta liste de sort tu doit pouvoir limiter le poids de ce dont tu a vraiment besoin)




_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Mer 24 Oct 2012, 10:52

Pour les outils je les vois comme un ensemble de petits éléments (crochets, tournevis...), après si ce n'est pas possible je ferais autrement, du genre un emplacement secret ailleurs.
Pour les composants c'est déjà noté en fait : de quoi lancer 2 fois tous mes sorts plus un focalisateur d'aura magique et de lecture de la magie (soit au total un petit carré de soie, un prisme taillé dans du minerai, deux lucioles et deux fois un peu de cire (ou de laine brute)), le reste des composantes étant dans les poches classique de la tenue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Jeu 25 Oct 2012, 09:37

Pour les composantes de sort il serait interessant que leurs liste exaustive soit présente quelque part, quand au coup de la modification de la tenu il ne devrait pas excéder la moitié du prix de celle ci. (en comptant la baguette)

Pour les outils de cambrioleur ce sont des éléments pas toujours petits puisqu'en terme médieval les serrures sont souvent loin d'être petite.
Oublie les barillets classique pense plutôt grosse clés en fer. Donc fatalements les outils sont plus grand.

Ils font 1 Kilo, dans le talon d'une chaussure cela me semble impossible, et dans un habit ce ne doit pas être facile à dissimuler a cause du poids et de l'encombrement sauf à mettre à la ceinture mais ça ne resisterais pas à une fouille au corps.

De toute façon toute cachette si quelqu'un cherche quelque chose aura un DD vis à vis de la personne qui fouille, je peux simplement te dire que les outils de cambrioleur ne seront pas facile à cacher.

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Jeu 25 Oct 2012, 10:44

D'accord donc les outils pour les cacher, on oublie (enfin un minimum mais dès qu'on regarde c'est mort, juste pas se balader avec les outils genre "hé regarder, j'ai de quoi ouvrir votre porte si je veux"). Pour la liste exhaustive des composantes matérielles, elle est sur mon précédent message (j'ai pas énormément de sorts non plus quoi)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Sam 27 Oct 2012, 15:26

C'est OK pour moi.

Dans la mesure du possible quand une demande spécifique se présente s'il n'y a pas de règle j'aime bien pouvoir en mettre une en place.

Donc pour des emplacement secret dasn un vêtement on rajoute la moitié du prix du vétements, ça me semble pas mal.

Et pour ton cas à toi si ta liste précédente était exhaustive alors c'est OK pour ça et la baguette.

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Sam 27 Oct 2012, 20:49

Oui enfin je pense que tu parles du prix du vêtement normal, pas du magique (dans le cas des bottes par exemple), sans quoi ça serait vraiment abusé, après tout, des bottes magiques sont des bottes normales (ici avec un compartiment secret) qui ont été enchantées.
J'attends donc la réponse de ta part sur ce point, ainsi que le prix normal des bottes et d'une cape, avant de faire un inventaire complet et définitif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Dim 28 Oct 2012, 05:44

Mmmh Oui et non. (Haha te voila bien avancé)

Tu a raison des bottes enchanté, sont de simple botte + de la magie dessus et donc ces bottes sont à l'origine des bottes faisant partie d'une tenue (tenue d'explorateur, de cour, sacerdotal, de paysan ou autre) c'est à cette tenue la que je faisait allusion en parlant de 50% plus chère. Dans ton cas pour l'emplacement dans les bottes etl es poches dans la tenue je te demande de payer 50% de plus sur le prix de ta tenue d'explorateur (ça me semble raisonnable)

Quand on y pense c'est un point jamais abordé dans D&D mais qui pourrait avoir son interet :

Si j'enchante des bottes disont d'explorateur, et que je veux me change en tenue de cour pour une cérémonie, quid de mes bottes ! Elle feront forcément très dépareillé.
Je pense que c'est pour ça que les objets magiques ont une descrption spécifique ne renvoyant pas à un type de tenue précis (type cape de charisme) mais ce n'est pas le cas de tous !

Bref, j'ai un autre problème poir tes bottes de l'araigné: je ne les trouves ni sur DRS, ni sur Gemmaline

Je n'ai pas tilté au début car je les connaissais (des bottes qui permettent de marcher au mur et au plafond) mais je me rend compte qu'elle ne sont présente nul part et donc, j'en déduis que c'est un objet magique qui a du disparaitre avec D&D 3.5. as tu une source D&D 3.5 ou tu les ai vu ?

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Dim 28 Oct 2012, 09:12

Pour les bottes de l'araignée, tu les trouvera sur les sites sus-cités sous le nom de chaussons de l'araignée (cf leur description), mais comme il s'agit de bottes et non de chaussons, ben je trouvais ça plus logique de les appeler bottes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Dim 28 Oct 2012, 10:04

Ok pour les chaussons de l'araigné version botte, c'est bien à eux que je pensais mais je n'avais pas imaginé que tu étais allez changer le nom...

Mais pourquoi les joueurs ne se satisfont jamais de ce qui existe déjà :'(

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Dim 28 Oct 2012, 10:54

Pour du réalisme, j'imagine bien l'aventurier qui se déplace dans un donjon avec des petits chaussons (à tête de lapins), "juste" pour pouvoir marcher au mur et au plafond (et je ne parlerais pas de la résistance aux pièges des-dits chaussons)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Dim 28 Oct 2012, 11:04

Ou alors (mais la on passe en HS) on se dit que si ce sont des chaussons et pas des bottes c'est bien que ll'utilisation principale c'est d'être discret dans un domaine que tu cambriole et que des chaussons font bien moins de bruit que des bottes adaptés aux donjons.

y a toujours une autre façons de voir les choses.

Le débat est clot : tu a des chaussons d'araigné qui sont enfaite des bottes.

Je serais chez moi Mercredi prochain, je ferais lesderniers ajouts à ta fiche et tu pourra te lancer dans le grand bain.

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Dim 28 Oct 2012, 12:07

Attention je referais un passage sur l'équipement, vu que j'avais garder des réserves et que j'ai vu des oublis (bourses, entre autre)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Lun 29 Oct 2012, 11:13

Voilà donc la repasse sur l'équipement, j'ai laissé les prix pour une correction facilitée mais posé de manière à être simples à enlever


Inventaire magique :
• Arc long composite (+2) +1 (1,5 kg, 2600 po)
• Cuirasse en mithral +2 mimétique (+7, +5,-1, 7,5 kg, 10 900 po)
• Serre-tête de persuasion (4500 po)
• Amulette des poings invincibles +1 (0,5 kg, 8000 po)
• Anneau de protection +1 (2000 po)
• Anneau de barrière mentale (8000 po)
• Baguette d’invisibilité (NLS3, 50 charges, 4500 po)
• Baguette de soins légers (NLS1, 50 charges, 750po)
• Cape de résistance +1 (0,5 kg, 2000 po)
• Bottes d’araignée (0,25kg, 4800 po)

Inventaire classique :
• Tenue de voyage avec emplacements secrets (chaque botte et cape) (2,5 kg, 3po)
- 20 flèches (1 po, 1,5 kg)
• Composantes matérielles (sacoche, contenu dispersé dans les poches et les emplacements secrets, 5 po)
• Outils de cambrioleur de maître (1 kg, 100 po)
• Dague de maître (0,5kg, 302 po)
• Bourse en cuir (1 pc)
• Sac à dos (poids à vide : 1 kg, poids rempli : 6,25 kg, 2 po)
- Costume d'artiste (3 po, 2 kg)
- Menottes de qualité supérieure (pour taille M, 1 kg, 50 po), et cadenas d'excellente qualité (0,5 kg, 150 po), la clef est cachée (dans une botte).
- Etui à parchemin (2, 0,5 kg, 3 po) dont un doublé de plomb, fiole d'encre (8 po), et 10 feuille de parchemin (2 po)
- Petit miroir en acier (0,25 kg, 10 po)
- Savon (1 livre, 5 pa)
- Ration de survie (1, 0,5 kg, 5 pa)

Base : 49 000 po
Reste : 309,99 po, reparti de la manière suivante : 4 gemmes d'une valeurs de 50 po (pierre de lune), 10 gemmes d'une valeur de 10 po (agate), 9 pièces d'or, 9 d'argent et 9 de cuivre. Les pièces sont dans la bourse et les gemmes dans une botte (avec la clef du cadenas)
Poids : 22 kg avec sac, 15,75 sans sac, plus l'argent dans les deux cas
Charges : légère jusqu’à 29 kg, intermédiaire entre 29 et 58 kg, lourde entre 58 et 87,5 kg
Charge transportée : légère




Pour les emplacements de chaque objet, je précise tout ou pas ?
PS : j'ai considéré la dague vendu avec son fourreau et les flèches avec un carquois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarEldiablo
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Mar 30 Oct 2012, 16:41

A première vu c'est nickel !

Pour la dague et les flèches tu a très bien fait.

Mon retour en France ce trouve retardé jusqu'à la fin de la semaine prochaine mais il me semble qu'il ne manque plus grand chose.

Peut être une version corrigé de ton BG ?

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Sam 24 Nov 2012, 19:23

Alors je viens de relire le BG, pour moi ça tiens la route.
J'attends quand même la description physique, je suis pas certaine qu'elle ait autant de "stigmates" de sa condition de disciple draconien au niveau 4...

Aller aller faut relancer ce pj mon cher Eldiablo

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   Lun 03 Déc 2012, 11:10

Voici le BG modifié selon les demandes (plus quelques détails mineurs)












Voilà plusieurs milliers d’années, s’amusant follement avec une elfe dans l’obscurité de l’habitation de cette dernière, le dragon de cuivre ignorait peut-être qu’il venait d’engendrer une descendance. C’était le début d’une histoire qui allait durer très, très longtemps.

Voilà presque un siècle et demi, la lignée de ce dragon était encore vigoureuse, et on venait juste d’y ajouter un nouvel être vivant. Une fillette, une elfe bien sur, comme la grande majorité de ses ancêtres, encore sans nom, quoi que ce dernier point fusse pour peu de temps.

La famille avait bien grandit depuis les temps reculés où la lignée avait commencé. Tout d’abord, elle avait migré vers la cour elfique, après quoi, le talent et le temps aidants, elle s’était fait une place de diplomates assez réputés.
La petite elfe, bien sur, ignorait encore tout cela, l’apprenant alors qu’elle grandissait peu à peu, son enfance étant plutôt solitaire, dû au faible nombre d’enfants parmi les elfes, mais son tempérament assez spéciale, très porté sur les blagues, rarement méchantes ou dangereuses, mais souvent de mauvais gout pour les victimes, n’arrangeait en rien ses relations avec ces rares enfants, ses victimes les plus fréquentes.

Mais bientôt, pour un elfe tout du moins, car ce fut tout de même au bout d’une vingtaine d’années, sa famille la confia à un précepteur, chargé de lui apprendre les manières séantes à une dame, ce qui comprenait entre autre l’arrêt de ces farces, mais également l’apprentissage de l’art de la conversation et de la diplomatie, qu’il s’agisse des mots pouvant calmer quelqu’un ou de comment et quand mentir, pour continuer les traditions familiales, ou encore comment se servir des armes emblématiques des elfes et quelle était l’histoire de sa famille. L’elfe, qui s’appelait alors Nerilka, un nom d’enfant, n’aimait guère ces cours, et faisait de son mieux pour y échapper aussi souvent que possible, ce qui était toutefois compliqué, son enseignant étant doué dans son domaine, qui incluait l’art retrouver les élèves disparus temporairement.
Les choses changèrent lorsqu’elle apprit l’existence parmi ses ancêtres d’un dragon, auquel elle s’intéressa grandement. Dès lors, elle ne s’enfuyait plus lorsqu’elle savait que ce sujet allait être abordé, et continuait les recherches de son coté dans la grande bibliothèque familiale, lisant parfois même dans l’ancienne langue des intéressés, qu’elle apprit pour l’occasion. Son maître, ayant compris la chose, se servait de ce sujet comme d’une récompense, forçant Nerilka à travailler et la faisant se révéler une élève douée.


Mais l’éducation ne dura qu’un temps, de plusieurs décennies tout de même, néanmoins après celui-ci, Nerilka fut adulte, et prit un nouveau nom, son nom définitif et qu’elle porte encore lorsqu’elle ne ment pas sur celui-ci, Ilséa. Elle prit alors la fuite, n’ayant guère envie, malgré ses talents certains, de suivre la voie familiale, et partit ainsi à l’aventure. Elle était presque ignorante concernant le monde, ne le connaissant qu’au travers des livres, qu’ils soient d’études ou de loisir, et ne se faisait pas d’illusion sur sa capacité à survivre sans aucune difficulté dans le véritable monde, et non plus le cocon familiale où tout lui était généreusement fourni.
Très vite, elle se rendit compte de son erreur, fini les beaux lits aux draps de soie, les repas gastronomique minutieusement préparé pour elle, et bonjour aux nuits à la belle étoile, ou dans des auberges miteuses, et aux repas simple qu’elle devait parfois, souvent même, préparer elle-même, mais elle ne voulait certainement pas rentrer, surtout pas. Elle ne voulait plus les voir, avec leurs cours interminables qui ne l’intéressaient pas, et surtout elle ne voulait rentrer la tête basse, elle était bien trop fière pour cela.

Mais paradoxalement, l’enseignement qu’elle avait suivi lui était utile au quotidien, lui servant à obtenir des ristournes ou des cadeaux, à approcher de riches personnes pour leur soutirer ce qu’elle désirait, ou se sortir de situation hasardeuses. Car l’elfe n’avait rien perdu de son tempérament farceur de son enfance, mais ses nouvelles farces avaient maintenant pour but, direct ou indirect, de lui donner quelque chose à court termes, de la nourriture, un toit pour la nuit… Toutefois, elle faisait attention à ne pas viser des gens à qui ce qu’elle prenait serait vraiment préjudiciables, ne voulant pas se sentir responsable de leur malheur, voir pire.

Mais un jour, en plein Cormyr, alors qu’elle s’était introduite au bras d’un homme dans une belle réception, se goinfrant discrètement à l’œil, sans avoir l’intention de donner à son cavalier autant que ce qu’il semblait en attendre, mais plutôt celle de alléger de sa bourse ainsi que des bijoux qu’il lui avait offert, que sa vie bascula réellement, l’amenant à ce qu’elle est aujourd’hui.
Alors qu’elle repartait tranquillement sur les routes, le ventre plein et avec de quoi vivre, à son nouveau train de vie, bien inférieur à l’ancien mais tout de même conséquent pour une personne sans gagne pain ni réserve comme elle, pour plus d’un mois, elle trouva, tranquillement allongé sur un rocher en bordure de la route, un elfe qui lui annonça, la regardant à peine :
« - Je t’attendais, tu sais, tu es si transparente… »
Ilséa était plus que surprise, ne sachant trop ce que cet elfe voulait : lui en voulait-il à elle, allait-il la ramener de force en ville ou bien la prendre pour lui-même ? N’en voulait-il qu’à son argent et ses possessions ? Elle était effrayée, et, en même temps, curieuse de ce qu’il pouvait lui vouloir, surtout que leur position respective était tout à son avantage. Mais il arriva encore à la surprendre en lui disant :
« - Tes méthodes sont efficaces, je le reconnais, mais elles restent grossières. J’ai pu t’observer à la réception, tu perdais ton masque dès que tu pensais que plus personne ne te regardait. Toutefois, je vois du potentiel en toi, un grand potentiel, et je suis prêt à t’aider à le développer, également à t’indiquer des techniques plus légales pour gagner ta vie, ou comment mieux choisir tes cibles lorsque tu as vraiment besoin faire ce genre de choses. »
Il lui proposait ainsi de l’aider, déconcertée, et étrangement confiante en cet inconnu, la jeune fille accepta, car elle reconnut ce qu’il faisait à la réception : il était chargé de l’animation, à la fois de tours de passe-passe et de la musique.

En effet, l’elfe était un barde, et il remarqua chez Ilséa un don naturel pour le chant, qu’il lui fit travailler. Après peu de temps, le duo elfique, aidé par les années de travail du maître et le dur labeur qu’il imposait à son apprentie, fit sensation. Ce succès contribua au fait que le duo resta ensemble durant de nombreuses années, Flar, l’autre elfe, étant à la fois un maître bien sur, un ami la plupart du temps, un amant parfois…
Mais l’elfe n’était pas qu’un maître en musique, mais également un maître de vie. Il entrait certes fréquemment par effraction dans des maisons, mais était toujours extrêmement renseigné sur ses cibles, même lorsqu’il arrivait semblait-il pour la première fois dans la ville qui les accueillait, c’était en réalité rarement le cas, même si ce n’était parfois pas loin de la vérité. De plus, il prenait régulièrement des objets sans valeur apparente, des parchemins remplis de chiffres ou d’inscription étranges, des objets partiellement voir totalement détruits, des vêtements également… De plus, il avait pour habitude de donner une partie de ses gains à un orphelinat, sans distinction de race, ou lorsqu’il n’en trouvait point, à un temple d’Oghma, dans les régions majoritairement humaine, ou de dieux équivalents ailleurs.
Ayant remarqué son manège, après tout, Ilséa accompagnait Flar lors à ces occasions, la jeune apprentie finit par poser la question à son maître, qui lui expliqua calmement la situation. Le barde était en effet membre de l’organisation des Ménestrels, dont il lui expliqua le fonctionnement, qui lui donnait parfois des missions et le renseignait, ce qui expliquait ce qu’il faisait régulièrement.
Il décida également qu’il était temps pour lui de présenter Ilséa aux Ménestrels, celle-ci semblant être intéressée. La jeune elfe put entrer sans trop de difficulté dans l‘organisation, son maître lui servant de garant, et ses actions précédentes avec ce dernier étaient connues, depuis qu’elle se trouvait avec Flar en tout cas, non qu’elle est fait grand-chose avant.
Dès lors, l’apprentie, qui continuait de faire des duos avec son maître, voyageant un peu partout en Faerun, était également au courant des tenants et des aboutissants de ces voyages, sachant à l’avance ce qu’ils allaient devoir faire, en plus bien sur de se produire sur scènes. Mais cette vie n‘était pas destinée à durer éternellement.
Un jour, alors qu’ils étaient de passage à Eauprofonde, Flar lui annonça, juste après une de leurs représentations :
« - Nos chemins se séparent ici ma très chère. On m’a donné une longue mission, qui requiert que je sois seul dessus. »
Ilséa eut beau argumenter tout son saoul, son maître fut intransigeant, et elle n’apprit de plus sur sa mission que le fait qu’elle était dangereuse. Lorsqu’elle se mit à pleurer à chaudes larmes, Flar prit la fuite, ce qui ne fit qu’augmenter le temps nécessaire à la séparation.


Car dire qu’Ilséa prit mal ce jour est un euphémisme, et pas l’un des plus petits que l’on puisse faire. Se trouvant un petit endroit pour vivre sur place, elle passa son temps à boire, vivant de son chant maltraité lorsqu’elle émergeait par manque d’alcool, servant aussi de refuge aux Ménestrels de passage, leur offrant dans ses moments de lucidité les informations qu’elle avait pu collecter, et son corps le reste du temps.
L’elfe mit plusieurs années avant de commencer à remonter la pente, toujours sans nouvelles de Flar, certain avec le temps qu’il était mort, même sans preuve tangible. Petit à petit, elle arrêta de se saouler sans interruption, reprit plus sérieusement ses activités lyriques, et celles de renseignements qui allaient souvent avec, calma ses ardeurs… Bref, reprit ce qui était pour elle une vie normale.
Pour se changer les idées, elle se décida à partir de la ville, prenant des routes qu’elles n’avaient jamais prises, rencontrant de nouvelles personnes. Mais Ilséa n’était pas au meilleur de sa forme, pas plus physique que mentale, et ses capacités s’étaient détériorés pendant sa période ‘‘d’absence’’.
Et cette détérioration faillit lui couter cher, très cher, un peu plus au sud. La ville dans laquelle elle se trouvait abritait, selon un informateur rencontré en route, quelques voleurs un peu ambitieux. La source n’en savait guère plus, mais il avait pour supposition qu’ils comptaient se mettre à du commerce de drogues, dans le meilleur des cas.
La piste était faible, mais l’elfe était curieuse, mais aussi un peu inquiète pour les habitants des environs. Ilséa se renseigna donc, mais ses habitudes rouillées la conduisirent à se faire remarquer par ceux-là même sur lesquels elle se renseignait. Aussi ne put-elle rien faire lorsque cinq personnes de ce groupe la surprirent en pleine nuit, alors qu’elle se reposait.

Ces personnes n’avaient pas pour intentions de la tuer, du moins, pas sur l’instant, certainement pour savoir au moins qui était au courant de quoi, de ses informateurs jusqu’à ceux à qui elle aurait déjà pu en parler. Ils eurent donc tôt fait de l’emmener dans leur base, et de la laisser à elle-même pour le restant de la nuit, ayant certainement dans leur biseness quelque chose de plus urgent à gérer. Les nerfs d’Ilséa lâchèrent à cette occasion. Elle passa le reste de la nuit à pleurer, à crier, à maudire Flar, il lui fallait bien un responsable qu’elle puisse nommer, et si on cherchait bien, on pouvait le désigner comme tel, mais aussi ses ravisseurs, sa famille et le monde, pour enfin finir par se mettre à prier les dieux et ses ancêtres.
Et lorsque l’aube vint, on répondit à ses prières : dehors, l’elfe pouvait entendre des cris de panique, et peu après, à l’intérieur d’elle-même, Ilséa se sentit plus forte, plus résistante, sa peau s’épaissit, prenant une teinte métallique, ses doigts se transformèrent en griffe pendant que sa mâchoire s’agrandissait, et l’arrière de sa tunique ne résista pas aux deux ailes qui lui poussèrent dans le dos, donnant en un sens la touche finale à un aspect angélique, d’ange de la mort en tout cas.
Dans le même temps, l’elfe arrêta de réfléchir, et laissa libre cours à sa rage. Les barreaux de sa cage ne résistèrent pas à ses muscles neuf, et la grille vola à travers la pièce, alertant ceux de ses ravisseurs qui n’étaient pas encore couchés et réveillant les autres.
Certains habitants des environs, levés de bonne heure ce jour-là à cause du chaos qui régnait à ‘extérieur et malgré celui-ci, jureront par la suite avoir entendu une mélopée magnifique sortir de la maison où se réunissait la bande, « comme la voix d’un ange », iront jusqu’à dire certains. Mais la seule chose certaine, c’est qu’aucun des hommes présents dans la maison cette nuit-là ne sortit de l’endroit en un seul morceau, et seul l’un d’entre eux eu la chance de survivre durablement à cet évènement, une jambe et une main en moins, et selon beaucoup l’esprit gravement atteint également.
De son récit peu cohérent on ne comprenait que la présence d’un monstre humanoïde, recouvert de sang humain sur une épaisse couche, sans arme mais sans en avoir besoin. Cette chose était sortie par la fenêtre du premier étage, partie vers le soleil levant et cette autre forme volante, massive, qui causait la panique en ville.
Dans la lumière ambiante, on pouvait voir que cette seconde forme était totalement recouverte d’écailles cuivrées, mais elle ne faisait que traverser le ciel vers sa prochaine destination, peu attentif au reste du monde, et certainement pas d’un petit village de campagne.


Quelques heures plus tard, alors que des habitants soucieux de leurs concitoyens entraient, ou plutôt très cupides ou reliés, et découvraient le carnage de la guilde des voleurs locale, avec des morceaux de cadavres un peu partout sur les murs et le sol, parfois même jusqu’au plafond, en morceaux, de temps à autre en partie fondus, au milieu de débris diverses, Ilséa, dans son coin hors de la ville, émergeaient lentement de sa phase d’absence.
Fatiguée, épuisée même, de part son manque de sommeil et son activité physique particulièrement intense, et pas totalement consciente de ce qu’elle avait fait, elle fut assez vite en transe sous un arbre, à se reposer. La mâtinée servant de nuit fut agitée, la meurtrière revivant le massacre de l’intérieur, et en se réveillant vers midi, entre ses rêves et son corps entier recouvert de sang, elle put comprendre ce qu’elle avait fait. Elle se souvenait aussi, la panique qui avait commencé tôt, la force qui l’avait envahit par la suite, la silhouette au loin… S’observant de plus près, elle put voir que ses ailes étaient tombées, lui laissant deux grandes cicatrices encore sanglantes dans le dos, de plus sa peau était bien moins épaisse et elle se sentait bien plus faible qu’à l’aube.
Toutefois, certains changements semblaient définitifs, sa peau restait plus épaisse qu’avant, et elle était en meilleur forme physique que la veille, et pour finir, ses doigts étaient toujours longs et aiguisés. Cette nuit terrible laissait ses traces, en plus des souvenirs, même si ce n’était pas pour le pire.

Un bruit dans l’arbre tira Ilséa de son introspection. Levant la tête, elle eu la surprise de voir une forme familière lui annoncer :
« - Bonjour belle endormie ! »
Dans l’arbre en effet se trouvait Flar, inchangé depuis la dernière fois qu’ils s’étaient vus, si l’on exceptait une méchante balafre sur son bras gauche et une cicatrice plus fine sous son œil droit. Ilséa, qui essayait depuis quelques temps maintenant de l’oublier, n’avait toutefois pas oublié sa rancœur, en particulier le fait qu’il l’est fuit. De plus, sa folie meurtrière du matin, encore fraîche dans son esprit, lui avait donné le goût du sang.
Insultant son ancien maître, lui demandant aussi des explications sur sa longue absence, l’elfe commença à escalader l’arbre tout en force, plantant ses mains dans l’écorce, et faisant peur au barde, qui prit ses jambes à son cou, son ex-apprenti à ses trousses. Fort heureusement pour le premier, et peut-être aussi pour la seconde, cette dernière, blessée, à la fois physiquement et mentalement, fatiguée et mal équipée, elle ne portait plus que des loques et n’avait plus de chaussures, ne le rattrapa pas et abandonna la poursuite.
Elle resta une semaine environ dans cette plaine, à réfléchir à ce qu’il s’était passé, et à s’habituer à son nouveau corps. Plus elle y pensait, plus elle se disait que si ce qu’elle avait fait était, dans un sens, contre nature, c’était également une bonne chose pour les habitants de la ville, même s’ils ne le voyaient peut-être pas ainsi, ces voleurs ne répandraient pas leur poison dans la cité, qu’il s’agisse de drogues, de meurtres ou quoi qu’ils aient prévu de faire à la base, et leurs pillages, avec tout ce qu’ils amenaient avec eux, dont des morts parfois, avaient connu une fin brutale, ou au moins une chute considérable. Peut-être n’était-ce que pour elle-même, mais elle arriva à se convaincre que c’était une bonne chose de faite, et qui serait à refaire si l’occasion se représentait, sans toutefois devoir retomber dans une telle furie, en particulier pour ce qui était de manger de la chair humaine, la chose qui la révoltait le plus dans ce qu’elle avait fait, et également parce cela serait dangereux si d’autres se trouvaient sur place, et pour elle-même aussi, qui, si elle était dans un état différent de celui qu’il avait été durant sa condition, n’était pas non plus celui du carnage et donc plus vulnérable.

Rassurée en elle-même, Ilséa finit par reprendre la route, reprenant un peu son ancienne vie, celle qu’elle avait eu avec Flar, longtemps auparavant, vivant de ses chants et, parfois, de ce qu’elle trouvait là où les Ménestrels l’envoyaient, continuant à en donner une partie comme son mentor lui l’avait appris. Elle commença à prendre une part plus active dans l’organisation, n’étant plus juste l’acolyte de son ancien maître, un membre assez peu actif dans la pratique, attendant que les missions le trouve à l’endroit où il se dirigeait déjà, sauf cas exceptionnel, ou une source de renseignements parfois peu fiables.
Ainsi, elle reçut quelques missions d’espionnage, comme elle en avait eu avec le maître barde, mais elle se spécialisa assez vite vers d’autres domaines. Parmi ces derniers se trouvaient l’élimination d’organisations gênantes, ou de cibles dangereuses, généralement masculines sur lesquels ses talents d’approche étaient plus efficaces.

Alors qu’elle commençait à prendre un rythme, faisant des tours de deux ans environ à travers les mêmes villes, dans lesquelles elle acquérait une certaine notoriété, et sur lesquelles elle veillait en un sens, étouffant dans l’œuf et sur ordre les ordres dangereux pour la société dans laquelle elle vivait, Ilséa reçut un message alarmant.
Venant directement des Hauts Ménestrels via magie pour plus de rapidité, il contenait un ordre d’assassinat. La cible, répondant au nom de Groghe Dilassio et quelques jours plus tôt encore un Ménestrel comme les autres, avait commis un acte impardonnable, causant volontairement une perte parmi les membres de l’organisation, de part son poignard empoisonné directement planté dans son dos avant de le laisser agoniser, ne laissant au bougre aucune chance, mais sans penser qu’il arriverait tout de même à prévenir quelqu’un de son assassinat, et de son meurtrier. Aussitôt prévenue, l’elfe se mit en chasse.
Elle trouva une piste rapidement puis rattrapa sa cible en moins d’une semaine, dans une bourgade de taille moyenne, où il n’était pas passé inaperçu. Il ignorait apparemment que sa félonie avait été découverte, et avait donc continué à vivre de ses talents, de musicien comme d’arnaqueur, d’après ce qu’Ilséa avait pu remarquer là où elle était passée après lui. Peut-être était-il plus vigilant, mais en tout cas, il ne le semblait guère pour l’elfe.
Car Ilséa non plus ne passait pas inaperçue, même dans une telle ville où elle n’était pourtant pas connue et où elle ne se produisait pas, vivant sur ses réserves. Mais malheureusement elle se trahit, rata son coup et sa flèche ne blessa que légèrement l’homme, après quoi la foule, et plus tard la garde de la ville, l’empêcha de tirer à nouveau, protégeant l’artiste et l’encerclant, la bloquant sur son toit. Ne voulant pas blesser d’innocents, Ilséa n’eu d’autre choix que de se laisser porter loin de sa cible par les autorités. Enfermée pour elle ne savait combien de temps, peut-être juste en attendant son exécution, elle avait après tout tirer sur un homme qui n’avait rien fait d’apparent contre elle, Ilséa se servit de ses talents et des rangements secret qu’elle dissimulait un peu partout sur elle pour s’échapper sans faire de mal à ses gentils pensionnaires dès qu’elle le put, ce qui lui prit presque un mois car elle voulait éviter de libérer de véritables criminels avec elle et récupérer ses affaires confisquées.
Elle reprit alors la chasse, mais sa cible était maintenant certaine du sort que lui réservaient les Ménestrels, et fuyait de toutes ses forces vers le sud-ouest. Marchant quatorze heures par jour, se servant de sa magie pour récupérer et se servant de contacts personnels ou ménestrels, ou d’un peu de chance en milieu naturel pour s’approvisionner, l’elfe rattrapait peu à peu l’homme, qui, avec son avance confortable et s’éloignant de la zone d’influence de l’organisation, se pensait à l’abri et prenait son temps pour avancer à son aise, surtout après s’être débarrassé d’un autre de ses poursuivants. Mais il avait un mois d’avance à l’origine, et l’elfe ne savait pas exactement par où il était parti, aussi mit-elle longtemps à le rattraper.

La rencontre elle-même se fit dans les forêts du Cormyr, peu avant le lever du jour. Cela faisait plusieurs heures que l’elfe s’était levée et mise en route, et presque deux jours depuis que sa cible avait quitté le dernier village. Un léger vent soufflait dans la forêt, mais Ilséa était calme. On entendait quelques animaux au loin et, un peu plus près, le son d’une rivière qui coulait, source d’eau appréciable qui justifiait le lieu de campement de sa cible.
Groghe se levait et pliait son camp lorsqu’elle arriva, et la première flèche ne le cueillit qu’au bras, le vent et le mouvement détournant le trait de son cœur. Sans se poser de question, l’homme prit la fuite sans demander son reste, laissant une belle trace de sang dans son sillage, qui fut très vite emprunté par la Ménestrelle encore en activité.
La poursuite dura une bonne partie de la matinée, l’elfe ne pouvant pas tirer souvent entre les arbres, et la plupart des flèches se perdirent dans la nature. Mais alors que le soleil montait, tendit qu’Ilséa se concentrait sur la traque, Groghe semblait avoir monté un plan, en plus de fuir.
Il tomba du haut d’un arbre sur l’elfe et réussit à lui arracher son arc et le faisant voler au loin, la laissant totalement désarmée, comme lui l’avait été pendant cette matinée, lorsqu’il réussit à lui arracher sa dague de sa ceinture.
Se fendant d’un grand sourire malsain, le meurtrier se releva en face d’une Ilséa qui faisait de même et lui annonça :
« - Tu vas regretter d’avoir été envoyé ici, et après tu me supplieras pour mourir ! »
Il n’avait pas prévu que même désarmé, l’elfe était bien plus dangereuse que bien des gens armés, aussi ne comprit-il pas lorsque ce fut au tour d’Ilséa de faire un sourire carnassier et de répondre calmement :
« - C’est toi qui vas regretter de ne pas être mort plus tôt. »
Profitant de cet instant de surprise, elle se rua sur l’autre, toutes griffes dehors. L’autre leva son arme en catastrophe, se protégeant un minimum et blessant au flanc l’elfe, mais récoltant une longue balafre sur son second bras qui lâcha l’arme et une belle blessure à la jambe qui le fit s’écrouler au sol.
Comprenant que le vent n’avait en fait jamais tourné en sa faveur, Groghe Delassio tenta avec sa seule jambe valide de fuir en rampant. Il n’avait aucune chance, et la Ménestrelle prit son temps pour bien lui faire comprendre. Ramassant son arme volée, elle se montra bien à sa cible utilisant de magie pour se régénérer, et ainsi lui faire comprendre que même s’il fuyait, ce qu’il avait fait n’avait servi à rien sinon le blesser lui-même.
Retournant vers l’homme qui rampait, Ilséa n’attendit même pas qu’il soit mort pour essuyer l’arme souillée de son propre sang ainsi que ses griffes sur ses vêtements. Après quoi elle se contenta de lui écraser la trachée avant de repartir, lui disant pour mot d’adieu :
« - Maintenant qu’il ne te reste que quelques minutes à vivre, réfléchit donc bien à ce que tu as fait dans ta vie, et prie pour que ton dieu t’accepte auprès de lui. »

Repartant tranquillement vers le camp de l’homme pour le fouiller, l’elfe y arriva à la nuit tombée. Elle ne trouva sur place qu’un lieu déjà dévasté par des bêtes sauvages qui s’était chargées des réserves de nourriture de l’homme. Ne restait dans un état correct qu’une partie du sac de l’homme, que l’elfe fouilla par acquis de conscience. Elle ne trouva à l’intérieur rien de véritablement important, le portrait d’une femme assez jolie qui s’était, selon le portrait qu’Ilséa avait eu avec l’ordre de mission et où elle apparaissait, la femme de Groghe, morte plus d’une année auparavant. Il y avait toutefois un objet qui faisait exception et qui attira l’attention d’Ilséa, une carte du pays où elle se trouvait, sur laquelle était entouré la seconde ville en termes d’importance, Marsembre.
Après s’être nettoyée du sang et de la crasse de la journée dans la rivière et une bonne nuit de méditation, l’elfe repartit, avec une direction en tête : Marsembre. En chemin, dès qu’elle le put, elle envoya par messager un compte rendu aux Haut Ménestrels, indiquant le décès de la cible, ce qu’elle avait trouvé et ses intentions pour la suite.
Après trois jours de marche, sans se forcer toutefois, après tous ces jours de dur labeur, l’elfe arriva en vue de sa destination, la ville de Marsembre, bien décidée à découvrir ce que comptait faire l’ex Ménestrel Delassio dans cette ville, et reprendre son travail, ou plutôt ses travails, même si ce n’était pas un lieu qu’elle avait l’habitude de fréquenter, la lutte contre le mal ne s’arrêtait pas, et elle était toujours capable de chanter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Ilséa Gwiriolin   

Revenir en haut Aller en bas
 

Ilséa Gwiriolin

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marsembre la Brumeuse :: Forum hors aventures :: Forum des joueurs :: Création de Personnage-