Marsembre la Brumeuse

JDR par forum, D&D ed 3.5
pour personnages niveau 10 et plus
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesLiensCORMYRConnexion

Partagez | 
 

 Quelque part dans le quartier des docks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarElmaestro
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Quelque part dans le quartier des docks   Mer 09 Fév 2011, 21:32


Le quartier des docks

Le quartier des docks est constitué par les iles de la façade maritime de Marsembre, notamment l´ile aux embruns, l’île du rocher des tempêtes, l'ile d'Aertoprann, les iles de Maudite-brume et l'ile Harmuth. Comme l'on peut s'y attendre dans le principal port du Cormyr, il y règne une activité intense, signe de la vitalité économique de la citée. Ici on trouve essentiellement des docks, des entrepôts et quelques rares habitations. C'est aussi le quartier où l'on trouve le plus d'auberges et de tavernes.

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMordred
Chasseur de gobelins

Feuille de personnage
Points de vie:
79/79  (79/79)
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Mar 30 Avr 2013, 18:58

En provenance

Malgré l’apparition des étoiles dans le ciel, signifiant la fin d’une journée cauchemardesque, le guerrier déambule dans les rues de Marsembre à la recherche d’une taverne.
Il pense aux dernières paroles de l’énigmatique Solène.
En imaginant l’orbe en pleine lévitation il se demande par quel moyen il va pouvoir le transporter. Il espère que son sac sera capable de le contenir sans laisser de trace suspecte. Il se voit mal dérober l’objet et ensuite se faire pincer au premier croisement de rue à cause de son sac à l’apparence douteuse.
Il faut absolument qu’il en apprenne davantage sur ce mystérieux orbe.
Les informations sur les éventuels ravisseurs ne l’ont pas avancé, il aurait dû se douter qu’il ne serait pas seul dans cette recherche, il va devoir se tenir sur ses gardes dorénavant.
Quand au nom du dernier propriétaire, quel meilleur moyen d’en apprendre davantage sur lui si ce n’est en allant dans une taverne pour écouter les derniers ragots et tenter de délier les langues. Avec un peu de chance il en saura un peu plus sur cet îlot de Baerout avant de s’y rendre.
Dans ce genre de situation la boisson peut s’avérer très utile. Sa constitution lui permettant d’encaisser plus d’alcool que la moyenne, il n’hésitera pas à abuser des piliers de bar, si l’occasion se présente, pour leur soutirer des informations sur ses objectifs.
Le plus difficile sera certainement de rester discret sans éveiller les soupçons.
Puis soudain sa démarche ralentie, il prend conscience de l’environnement qui l’entoure, et guette le moindre coin de rue.
En esprit lui reviennent les derniers instants de sa rencontre avec l’étrange jeune fille.
Il se lève et profite une dernière fois de l’atmosphère apaisante avant de déclarer :

- Je pense que nous serons amenés à nous revoir. Je dispose de suffisamment d’informations pour commencer mes investigations.

Il tourne les talons, sort de la bulle, puis s’arrête et revient vers son interlocutrice :

- Et j’espère que vous n’essayez pas de m’entourlouper ou de m’amener dans un piège, car si je me retrouve détroussé je peux vous promettre que je vous retrouverai.

------------------------------------------------
De loin, une silhouette élancée se déplaçant avec agilité. A première vue, la jambe gauche semble tout de même souffrir d’une excroissance qui s’avère être, en approchant, une chaine cloutée qui pend à son côté. Puis vous découvrez un visage dur et fermé. Des yeux en amande couleur bleu/vert alliant la mer et la terre, de minces lèvres et un nez fin et pointu encadrés par une chevelure blonde mi-longue, tombant sur le front et les épaules. Seul petit bémol, sa bouche qui reste constamment ouverte, lui donne l’apparence peu gratifiante d’un simplet.

Avec le recul il se demande s’il n’y est pas aller un peu fort. Cette agressivité, toute relative soit-elle, lui est apparue au moment où il traversait la sphère.
Il avait pensé à cette éventualité d’être manipulé, la jeune femme, sans le connaitre, semblait tellement s’intéresser à lui que cela en devenait louche, mais il avait aussitôt réfuté l’hypothèse. Et pourtant, à peine sorti, il ne pût s’empêcher de lâcher cette dernière phrase.
Tant pis se dit-il, à leur prochaine rencontre il fera comme si rien ne s’était passé et de surcroît, s’il arrivait avec l’orbe, elle ne pourrait rien lui reprocher.
Tout en continuant à déambuler dans les bas quartiers à la recherche d’une taverne, il laisse sa main gauche effleurer sa chaîne cloutée le long de sa jambe, afin d’en éprouver le contact et de la sortir rapidement au moindre problème.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Mar 07 Mai 2013, 13:44

Mordred de Lunargent

Alors que tu te souviens de tes derniers mots pour Solène, tu te souviens également du sourire courtois qu'elle t'avait adressé. Compréhensive à tes arguments, mais pas plus touchée que ça des menaces que tu proférais à son encontre. Tu n'es pas le premier et ne sera pas le dernier à vouloir attenter à sa vie. Peut-être était-ce là l'utilité de sa sphère apaisante autour d'elle. Elle n'avait rien ajouté de plus, n'avait même pas cherché à se défendre.

Les ruelles suintent un peu sous tes pas, le pavé glisse car la brume et la fraicheur de la nuit déposent toutes deux sur le sol une fine essence d'eau. De vieux reste d'odeurs de poiscaille flotte encore dans l'air. Ta chaine est bien à sa place tu peux sentir le froid de son fer sur ta main. A mesure de tes pas, le silence est presque pesant. De temps à autre tu entends des petits bruits de rongeurs fuyant à ton arrivée, mais rien des caractéristiques d'une taverne dans le coin. Le temps s'écoule sans que tu puisse vraiment te repérer, car les haut hangars qui t’entourent, t'empêchent de voir la position de l'astre de la nuit.

Tu as du mal à te repérer, tu ne connais pas la ville et rien ne ressemble plus à une ruelle qu'une autre ruelle. Vaillant homme que tu es, tu ne te laisse pas abattre convaincu de tomber sur une taverne de toute façon. Tes oreilles sont les première à percevoir l'objet de ta recherche. C'est lointain et furtif, mais tu parviens à entendre les sonorités d'une musique entrainante ainsi qu'un joyeux brouhaha puis bien vite, de nouveau le silence. Difficile de repérer d'où venait cette animation, car les ruelles raisonnes a causes des édifices vides qui t'entourent.

En revanche tu l'entends très clairement le bruit caractéristique d'une lame sortir de son fourreau. Tu es au croisement d'une rue, ton prochain pas te révèlera à l'angle au centre du croisement.

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMordred
Chasseur de gobelins

Feuille de personnage
Points de vie:
79/79  (79/79)
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Mer 08 Mai 2013, 11:23

Les ruelles s’enchainent et se ressemblent pour le guerrier qui découvre la ville pour la première fois. L’absence de lumière lui permet de se mouvoir dans les ombres et même s’il aurait préféré profiter des rayons du soleil pour détailler plus en profondeur les docks, il ressent un étrange pressentiment lorsqu’il perçoit le silence qui l’entoure.
Serait-il tombé dans un traquenard ?
Lui l’étranger s’aventurant dans un lieu inconnu en suivant les conseils d’une jeune inconnue.
Quelle folie vient-il de réaliser ? Se serait-il jeté dans la gueule du loup sans le savoir ?
Trop tard pour faire marche arrière il est prêt à affronter le danger.
Il s’avance à tâtons en faisant attention de ne pas glisser sur le sol humide.
Les premiers échos d’une taverne le rassure, il pense pouvoir suivre à l’aveuglette la sonorité qui s’en dégage mais très vite ses sens se perdent à nouveau dans un silence tonitruant.
Puis soudain un étrange bruit, bien trop familier pour douter de sa provenance, vient titiller les oreilles du guerrier. Sans prendre le temps de réfléchir il dégaine sa chaîne cloutée.

Elle est restée froide trop longtemps il est temps qu’elle se réchauffe ! Et tant pis si ça fait du bruit !

Les maillons, produisant une multitude de tonalité, annoncent son arrivée et dénoncent le silence qui règne dans les docks.

Spoiler:
 

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Dim 19 Mai 2013, 14:28

La situation est tendue. Tu as sortie ton arme et tu sais que l’autre personne a fait de même pour l’avoir entendu. Pour autant ni l’un ni l’autre ne fait le pas nécessaire pour se découvrir à l’autre. L’angle du mur vous protège tous deux des assauts. Après un court instant, tu fini par entendre ton opposant briser le silence.

Tire toi d’ici, je veux pas de toi dans le coin.

La voix est grave et très éraillée, signe qu’un gros fumeur se trouve de l’autre coté du mur. Pour autant cette voix qui te demande de passer ton chemin, te fait de l’effet. L’hésitation est maintenant de mise. Tu es certes sur tes gardes mais tu te demande si tu dois vraiment passer ton chemin ou si ça n’est que de l’esbroufe.
------------------------------------------------
Musclés, grandes gueules, et bagarreurs, les dockers sont fidèles à leur réputation toute en biceps. Réputés violents, ils ont la sanglante habitude de se battre avec les crochets de fer qu’ils utilisent normalement pour agripper les balles et les caisses. Ils portent été comme hivers une sorte de justaucorps de cuir moulant qui leur laisse les bras libres.

Le temps semble t’aider, car les nuages qui avaient obscurcit la lune, viennent de se dégager et dépose ses beaux rayons dans les environs où tu te trouve. Ta chaine cloutée en main, il ne te reste qu’à choisir quel est ton envie du moment.

Spoiler:
 

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMordred
Chasseur de gobelins

Feuille de personnage
Points de vie:
79/79  (79/79)
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Lun 27 Mai 2013, 20:39

Surpris par le ton rauque de la voix, Mordred hésite un instant avant d’attaquer. Ses jambes flagellent, il est prêt à rebrousser chemin mais repense aux dernières heures qu’il vient de vivre. Il ressent ce besoin d’exprimer sa frustration et de décharger sa colère. Pour autant il ne sait pas quelle stratégie adopter face à cet adversaire inconnu. Si ses coups cognent aussi dures que sa voix le guerrier a du souci à se faire.

- Tant mieux un adversaire coriace ça va me faire du bien.

Il se motive comme il peut, il sait qu’il va prendre des coups mais il s’en fiche, il a besoin de se changer les idées.

- Toutes les opportunités sont bonnes à prendre !

Restant caché derrière le mur il tient la chaîne à son extrémité afin d’avoir le maximum d’allonge.

- De quel droit oses-tu me parler ainsi ? On ne se connait pas !

------------------------------------------------
De loin, une silhouette élancée se déplaçant avec agilité. A première vue, la jambe gauche semble tout de même souffrir d’une excroissance qui s’avère être, en approchant, une chaine cloutée qui pend à son côté. Puis vous découvrez un visage dur et fermé. Des yeux en amande couleur bleu/vert alliant la mer et la terre, de minces lèvres et un nez fin et pointu encadrés par une chevelure blonde mi-longue, tombant sur le front et les épaules. Seul petit bémol, sa bouche qui reste constamment ouverte, lui donne l’apparence peu gratifiante d’un simplet.

Puis dans un mouvement ample il fait tournoyer son bras et balance son arme contre l’angle du mur. Avec l’impact et un peu de chance celle-ci percutera son agresseur de plein fouet et calmera ses ardeurs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Sam 01 Juin 2013, 17:03

Mordred de Lunargent

Les cliquetis de ta chaine se déchainent au bout de ton bras, et leurs sons font des étincelles. Tu ne vas pas jusqu’à toucher ton adversaire, mais tu arrache un très gros morceau à l’angle de se pauvre mur qui n’avait rien demandé. Mais plus que tes coups ce sont tes paroles qui énervent le plus l’homme à la voix roque.

Hahahaha ne te moque pas de moi. Tu vas déguerpir c’est moi qui te le dit.

Grâce à la matière que tu as retirée au mur, tu peux désormais voir ton adversaire. Mais de toute façon il se décale pour te faire face. Son épée courte en main, l’air menaçant, il te toise de haut en bas. Comme quand on juge son adversaire avant d’entrer en conflit direct. Un rictus se dessine sur le coin de sa joue. Il crache à tes pieds d’un air dédaigneux.

Alors mam’zelle comme ça on a sorti la panoplie du petit guerrier. On ne sait pas faire sans ses petits joujoux. Aller range moi ça tu vas te casser les ongles.

Il fait un moulinet avec son épée prêt à en découdre si tu ne fais pas demi-tour. Bien qu’il soit de bonne stature il n’a clairement pas ton équipement. Puis il tourne la tête vers un coin qui ne t’es pas visible et hèle de sa voix railleuse.

Hey Zorlirk ramène ta fraise on a un client de dernière minute ce soir.
------------------------------------------------
Musclés, grandes gueules, et bagarreurs, les dockers sont fidèles à leur réputation toute en biceps. Réputés violents, ils ont la sanglante habitude de se battre avec les crochets de fer qu’ils utilisent normalement pour agripper les balles et les caisses. Ils portent été comme hivers une sorte de justaucorps de cuir moulant qui leur laisse les bras libres.

Spoiler:
 

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMordred
Chasseur de gobelins

Feuille de personnage
Points de vie:
79/79  (79/79)
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Sam 15 Juin 2013, 15:55

La tentative d’attaque, bien que ratée, permet au guerrier de découvrir le visage de son agresseur. Ses paroles laissent à penser qu’ils se connaissent depuis longtemps, même s’il n’en est rien, du moins c’est ce qu’espère Mordred.
Il cherche quelques instants dans sa mémoire pour trouver une trace de cet individu. Son faciès ne lui rappelle rien et son rictus non plus.
Toujours aussi énigmatique il n’ose pas se dévoiler en parlant. Pour toute réponse il lâche :

- Tu dois te tromper de personne mon minet ! Et quand à mes joujous, si je ne sors jamais sans, j’ai l’impression que toi tu ne sors jamais sans tes p’tits copains ! T’as peur tout seul ?

------------------------------------------------
De loin, une silhouette élancée se déplaçant avec agilité. A première vue, la jambe gauche semble tout de même souffrir d’une excroissance qui s’avère être, en approchant, une chaine cloutée qui pend à son côté. Puis vous découvrez un visage dur et fermé. Des yeux en amande couleur bleu/vert alliant la mer et la terre, de minces lèvres et un nez fin et pointu encadrés par une chevelure blonde mi-longue, tombant sur le front et les épaules. Seul petit bémol, sa bouche qui reste constamment ouverte, lui donne l’apparence peu gratifiante d’un simplet.

Il reste sur ses grades, prêt à encaisser la première attaque. Ce genre de personnage ne peut pas rester indifférent face à ces provocations.
Cependant le guerrier aguerri prépare un plan d’action. L’arme de son adversaire lui parait ridicule en comparaison de sa chaine cloutée. S’il parvient à esquiver le premier assaut il tentera de le désarmer afin de l’humilier devant ses compagnons.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Sam 22 Juin 2013, 09:58

Mordred de Lunargent

Tu as beau observé cet individu et prendre un peu de temps pour fouiller dans ta mémoire mais même avec tout ton savoir, non non tu ne connais effectivement pas cet homme qui te menace de plus en plus. Son visage est certes banal, mais son tatouage à l’avant bras, une pin’up au regard de braise, t’aurais forcément sauté aux yeux si tu l'avais déjà rencontré. Te voilà donc rassuré, ton agresseur ne fait pas parti de ton passé ni d'un quelconque complot contre ta personne.

Voyez-vous ça, le petit bonhomme se rebifferais presque.

------------------------------------------------
Musclés, grandes gueules, et bagarreurs, les dockers sont fidèles à leur réputation toute en biceps. Réputés violents, ils ont la sanglante habitude de se battre avec les crochets de fer qu’ils utilisent normalement pour agripper les balles et les caisses. Ils portent été comme hivers une sorte de justaucorps de cuir moulant qui leur laisse les bras libres.

Avec son épée courte l'homme arrive à te porter un premier coup, mais c'est à peine si tu sens quelque chose. Quant à son deuxième coup est-il besoin de le décrire tellement il est ridicule. Mais l'homme ne perd pas son arrogance, il sait qu'il sera bientôt rejoint aussi il te soutien du regard comme ci de rien n'était.

Et puis la situation tourne a ton avantage. Ta grande maitrise de ta chaine te permet d'aisément défaire ton adversaire de son arme, le laissant quoi devant toi, mais si désormais il a les mains vides, il n'en garde pas moins la bouche rempli d'insulte, mais pas envers toi cette fois.

Zorlirk sale vermine c'est quand tu veux pour venir l'occuper.

------------------------------------------------
Musclés, grandes gueules, et bagarreurs, les dockers sont fidèles à leur réputation toute en biceps. Réputés violents, ils ont la sanglante habitude de se battre avec les crochets de fer qu’ils utilisent normalement pour agripper les balles et les caisses. Ils portent été comme hivers une sorte de justaucorps de cuir moulant qui leur laisse les bras libres.


Spoiler:
 

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre


Dernière édition par Elangel le Mer 03 Juil 2013, 14:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMordred
Chasseur de gobelins

Feuille de personnage
Points de vie:
79/79  (79/79)
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Sam 22 Juin 2013, 18:23

Sous ses airs de bagarreur, le docker n’en semble pas moins courageux. Mordred est persuadé qu’il n’aurait pas hésité à fuir s’il n’était pas accompagné. Pour autant la confiance qu’il met en son partenaire lui donne la force de rester. Celui-ci doit certainement être un redoutable combattant.
Le natif de Lunargent doit donc agir rapidement s’il ne souhaite pas se retrouver en infériorité numérique.
A en croire les paroles de son adversaire, le dénommé Zorlirk n’est pas là pour le tuer mais simplement pour l’occuper.
Que cela peut-il bien signifier ? D’autres renforts vont-ils arriver ? Mais pourquoi ? Que peuvent-ils bien lui vouloir ?
Mordred ne compte pas s’attarder sur la question pour en connaitre la réponse d’ici peu. Il est décidé à mettre fin au combat au plus vite afin de déguerpir d’ici rapidement.
Ne connaissant nullement son adversaire et maintenant que celui-ci se retrouve désarmé, il n’a pas plus aucune raison de lui laisser la vie sauve. De plus ne vient-il pas de le blesser ?

- Je t’ai laissé une chance de t’en échapper mais tant pis pour toi, tu ne me laisses pas le choix.

------------------------------------------------
De loin, une silhouette élancée se déplaçant avec agilité. A première vue, la jambe gauche semble tout de même souffrir d’une excroissance qui s’avère être, en approchant, une chaîne cloutée qui pend à son côté. Puis vous découvrez un visage dur et fermé. Des yeux en amande couleur bleu/vert alliant la mer et la terre, de minces lèvres et un nez fin et pointu encadrés par une chevelure blonde mi-longue, tombant sur le front et les épaules. Seul petit bémol, sa bouche qui reste constamment ouverte, lui donne l’apparence peu gratifiante d’un simplet.

En agissant ainsi le guerrier espère que l’autre vermine y réfléchira à deux fois avant d’entrer dans la danse. Mais s’il persiste, il se fera un plaisir de lui régler son compte.
Il lève sa chaîne clouté de feu et l’abats violemment sur son arme adversaire. Si par malchance l’impact n’en vient pas à être douloureux la brûlure devrait calmer ses ardeurs.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Mer 03 Juil 2013, 14:27

Mordred de Lunargent

Tes coups tombent sur ton adversaire comme un couperet sur une tête. Le premier assaut affaibli tellement ton adversaire qu'il pose un genou à terre pour encaisser le choc. Heureusement pour lui, tu l'évite de loin lors du second coup, ce qui lui permet de reprendre son souffle et de reconsidérer la question. Les qualités dont tu fait preuve au combat sont si impressionnante, que l'homme désarmé devant toi, fini par lever les mains en signe de supplication et de reddition.

Bon ça va je vais pas y laisser ma peau pour si peu.

Son visage exprime la surprise, il ne s'attendait vraiment pas à tomber sur un combattant aussi expérimenté dans cette partie de Marsembre. Son regard est dans le vague, alors que le rouge de son sang colore ses frusques. Blême il est suspendu à ta décision alors qu'un léger vent marin ramène avec lui son sel.
------------------------------------------------
Musclés, grandes gueules, et bagarreurs, les dockers sont fidèles à leur réputation toute en biceps. Réputés violents, ils ont la sanglante habitude de se battre avec les crochets de fer qu’ils utilisent normalement pour agripper les balles et les caisses. Ils portent été comme hivers une sorte de justaucorps de cuir moulant qui leur laisse les bras libres.

Pourtant une autre odeur vient se mêler à celle de la mer et du sang... de la sueur. A peine le temps de comprendre que derrière toi un deuxième larron vous a rejoint, qu'il se jette dans ton dos, bénéficiant de l'effet de surprise. Tu comprends alors que le dénommé Zorlirk vient de faire le tour du bâtiment pour te prendre à revers. Il essai de porter son coup au niveau de ta cuisse droite espérant ainsi t'affaiblir en te faisant poser genoux à terre. Mais peine perdu, son épée t'entaille certes les chaires, mais une simple égratignure pour un homme bâti comme toi.

De son coté, le premier homme se découvre un regain d'énergie et cherche à récupérer au sol son arme.

Spoiler:
 

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre


Dernière édition par Elangel le Mer 10 Juil 2013, 20:41, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMordred
Chasseur de gobelins

Feuille de personnage
Points de vie:
79/79  (79/79)
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Sam 06 Juil 2013, 10:43

Appliqué et résigné au combat, Mordred ne semble pas perdre espoir face à ses bagarreurs. Il s’en veut d’avoir laissé passer l’occasion d’achever son adversaire lors de sa deuxième attaque. Le premier coup, si fulgurant qu’il soit, eut pourtant l’effet escompté, l’homme désarmé était sur le point d’abdiquer, mais son camarade de jeu n’eut fut pas pour autant déstabiliser et en profita même pour entrer dans la danse.

- Vous êtes donc bien lâches pour combattre à deux contre un ! Vous ne me laissez donc plus le choix maintenant ! Tant pour vous ! Par Tempus ! Vous allez périr !

------------------------------------------------
De loin, une silhouette élancée se déplaçant avec agilité. A première vue, la jambe gauche semble tout de même souffrir d’une excroissance qui s’avère être, en approchant, une chaine cloutée qui pend à son côté. Puis vous découvrez un visage dur et fermé. Des yeux en amande couleur bleu/vert alliant la mer et la terre, de minces lèvres et un nez fin et pointu encadrés par une chevelure blonde mi-longue, tombant sur le front et les épaules. Seul petit bémol, sa bouche qui reste constamment ouverte, lui donne l’apparence peu gratifiante d’un simplet.

Emmagasinant toute la frustration accumulée lors des dernières heures, le guerrier tient fermement sa chaîne en main à s’en faire pâlir les phalanges puis profite de la position agenouillée du premier docker pour lui assener une terrible frappe. Il essai d’y mettre la même puissance qu’auparavant et d’agir rapidement afin de bénéficier de l’effet de surprise pour porter un coup encore plus puissant au deuxième combattant dans son dos.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Mer 10 Juil 2013, 20:42

Mordred de Lunargent

Tes paroles corrobores largement tes actes et cette chaine fait sacrément du bien à ton moral car elle te donne toute la satisfaction que tu es en droit d’attendre d’elle. Tournoyant grâce à tes actions, le nouveau coup que tu porte à ton adversaire fini de l’achever. Tu décroche quasiment la tête du corps et pas mal de morceau de cervelle éclatent au sol tel une viande avariée. L’odeur du sang parfume doucement la petite ruelle qui gardera les stigmates plusieurs semaines après.

Et comme ci ça ne suffisait pas à ta satisfaction, te voilà balayant dans le même mouvement Zorlirk, tout nouvel adversaire qui t’avait prit en traitre. Enchainant brillamment un nouveau coup, qui une nouvelle fois fit mouche et de bien belle manière. Les premières attaques avaient été qu’une préparation, tellement maintenant tes coups sont majestueux. Accusant le coup, l’homme lâche son épée et comme son compagnon avant lui fini par te demander clémence.

Je.. je ne fais que suivre les ordres, et heu… je . on ne faisait que garder cet entrepôt de toutes intrusions. On est meme pas bien payer pour ça.

L’homme cracha au sol à ses cotés comme pour dire « juré, craché »
------------------------------------------------
Musclés, grandes gueules, et bagarreurs, les dockers sont fidèles à leur réputation toute en biceps. Réputés violents, ils ont la sanglante habitude de se battre avec les crochets de fer qu’ils utilisent normalement pour agripper les balles et les caisses. Ils portent été comme hivers une sorte de justaucorps de cuir moulant qui leur laisse les bras libres.

Tu as donc maintenant un homme désarmé devant toi, bien blessé et qui se soumet à ton bon vouloir. Tu as l’embaras du choix.


Spoiler:
 

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMordred
Chasseur de gobelins

Feuille de personnage
Points de vie:
79/79  (79/79)
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Jeu 11 Juil 2013, 14:57

Le sang s’étale sur les murs laissant des empreintes du massacre. Mordred sait qu’il est en train de commettre un acte irréparable mais sa colère semble plus forte que tout. Les pleurs de son adversaire ne calment en rien sa fureur, bien au contraire ils l’attisent.

- Tu me demandes d’être clément alors que tu n’as pas hésité à venir m’attaquer dans le dos ! Tu es pire que ton ancien partenaire ! Vous ne valez pas mieux que les orcs ! Toujours prêt à combattre à plusieurs mais toujours prêts à s’enfuir les premiers quand tout va mal ! Et tu sais ce qu’on leur fait aux orcs fuyards ?
Je m’en fichais de votre entrepôt ! Je ne connaissais même pas son existence avant que vous ne m’attaquiez ! Mais maintenant j’ai bien envie de voir ce qui s’y cache ! Tu vas donc aller rejoindre ton camarade !


------------------------------------------------
De loin, une silhouette élancée se déplaçant avec agilité. A première vue, la jambe gauche semble tout de même souffrir d’une excroissance qui s’avère être, en approchant, une chaine cloutée qui pend à son côté. Puis vous découvrez un visage dur et fermé. Des yeux en amande couleur bleu/vert alliant la mer et la terre, de minces lèvres et un nez fin et pointu encadrés par une chevelure blonde mi-longue, tombant sur le front et les épaules. Seul petit bémol, sa bouche qui reste constamment ouverte, lui donne l’apparence peu gratifiante d’un simplet.

Faisant tournoyer sa chaîne, il l’envoie en direction du bagarreur afin de mettre fin à ses jours. Son visage ne transpose aucun remord ni aucune émotion. Toute sa vie il a œuvré dans le sens du bien, ou tout du moins il a essayé,  et voilà dans quelle situation il se trouve. Seul au milieu d’une ville qu’il ne connait pas avec des voyous qui l’agressent pour lui demander ensuite de les épargner.
Non définitivement il n’est pas dans un bon jour.
D’ailleurs il se demande pour quelles raisons il continue à rester sur ces lieux. Avant de partir, il prend néanmoins le temps de fouiller les corps, une clé se révélera peut-être utile pour ouvrir l’entrepôt et même si le dénommé Zorlick a avoué ne pas gagner beaucoup d’argent, peut-être en a-t-il quand même sur lui.
Si des gardes, si pitoyables soient-ils, sont engagés pour surveiller l’endroit c’est qu’il doit s’y cacher quelque chose d’important.
Le guerrier a décidément besoin de penser à autre chose. Il prend l’initiative de s’engager vers l’entrepôt. Il range sa chaîne cloutée et sort une dague beaucoup plus discrète.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   Lun 12 Aoû 2013, 10:21

Ta réponse cinglante surprit au plus au point ton adversaire, qui avait vraiment rendu les armes et croyait que son argumentation suffirait. Aussi il ne se défendit vraiment pas quand tes coups s'abattirent sur lui, l'envoyant dans le royaume des morts sans délais dans des gargouillis bruyant.  Ta fouille est fructueuse car bien vite tu trouve dans la poche de l'un de tes adversaires,  une petite clef en bronze et quelque pièces d'or. Tu n'as pas loin à aller pour rejoindre l'entrepôt dont tu as déjà abîmer un des murs.

En faisant le tour, tu tombe sur une double porte avec une lourde chaine et un tout petit cadenas en bronze. Tu comprends vite que la clef que tu as en main correspond bien évidement à ce cadenas. Après le cliquetis tu ouvre une porte pour pénétrer dans l'entrepôt. Un amoncellement de tissus blanc semble couvrir de grandes masses. En en soulevant un, tu découvre un joli meuble de bois, sublimement travaillé avec finesse et compétence, l'entrepôt en est rempli. Tu viens de mettre la main sur un stock de meuble de contrebande.

Aucuns autre indices ne t'aide pour savoir à qui appartient cet entrepôt, puis détail qui t'avait échappé jusque là, tu entends de nouveau le brouhaha d'une taverne, c'est clairement plus proche de toi.


Spoiler:
 

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Quelque part dans le quartier des docks   

Revenir en haut Aller en bas
 

Quelque part dans le quartier des docks

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Quelque part dans le Val d'Anduin [Flashback PV Sefir]
» Le secret de la volonté est quelque part entre la fureur et le calme total.
» en retard, en retard. j'ai rendez-vous quelque part ! (jin kyung)
» [Refuge commun de Thibault] Quelque part dans le 9ème... [pas de - de 18]
» Foam, quelque part dans la brume des ruines.
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marsembre la Brumeuse :: Forum des aventures :: Aventures citadines :: Le quartier des docks-