Marsembre la Brumeuse

JDR par forum, D&D ed 3.5
pour personnages niveau 10 et plus
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesLiensCORMYRConnexion
Sujets similaires

Partagez | 
 

 Les rigoles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarElmaestro
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Les rigoles   Mer 09 Fév 2011, 14:19


Une rigole

La partie terrestre et la partie interne des îles de Marsembre sont sillonnées de multiples canaux larges de quelques mètres à peine : les rigoles. Ces canaux étroits servent tout à la fois d'égout et de voie de communication. Parcourus grâces à de petits navires à fond plat manœuvrés avec des perches: les gondoles ils permettent de rejoindre n'importe quelle partie de la ville.

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAldayr d'Argevrai
Hacheur de Sylvanien

Feuille de personnage
Points de vie:
89/89  (89/89)
MessageSujet: Re: Les rigoles   Lun 20 Juin 2011, 08:41

Spoiler:
 

Trop occupé à regarder l'autre côté de l'étroit canal Aldayr fut trahit par le bois rendue glissant par l'humidité permanente à la surface de l'eau. Bien heureusement il ne bascula pas vers l'eau mais vers l'intérieur de la gondole et fut même réceptionné d'une fort agréable façon. Mais le jeune homme avait encore sa lourde épée en main et sa première préoccupation était de ne blesser personne

Mince, j'aurais pu tuer quelqu'un…

Mais la belle dame sur lequel il avait atterrit n'en semblait pas vraiment fâché ce qui lui fit légèrement perdre contenance. Il la regarda une second un peu ébahit avant d'être interpelé depuis la berge. Le fuyard était donc une femme et malgré son masque on pouvait la deviner fort belle et assez jeune, son petit discourt qui se voulait provoquant eu un drôle d'effet sur le paladin qui l'espace d'un instant fut à la fois content d'avoir "joué" avec la demoiselle et déçu de voir ses chances de la rattraper réduite à peau de chagrin.
De la main gauche il saisi la rose noir qu'elle venait de lancer quand une idée lui vint à l'esprit.

Du verbe, des manières, de belles roses et une magnifique révérence. J'ignore qui elle est mais elle serait d'origine noble que je n'en serais pas étonné.

La mine assombrie par la situation peu avantageuse Aldayr se remit les idées en place avant de décider quelles actions mener.
Ses chances de rattraper la fuyarde étaient probablement nul dès le début, dans uns ville qu'il ne connaissait pas il aurait peut être pu attraper un malandrin désorganiser, mais pas une professionnel qui semblait avoir l'habitude d'agir et même de signer ses méfaits. Il avait déjà perdue trop de temps et continuer n'aurait servit à rien il devait réparer les troubles qu'il avait engendré et en premier lieux s'excuser.
Se levant avec précaution, pour ne pas blesser la dame et ne pas tomber, puis rangeant son arme dans son fourreau pour les mêmes raisons Aldayr se présenta.


Je m'excuse pour la violence de tout ceci madame. Permettez moi de me présenter, Chevalier Aldayr d'Argevrai neveu au deuxième degré sa seigneurie le Duc. Je venais à peine d'arriver en ville et me rendais à la forteresse de l'étoilée quand nous avons repéré cette fuyarde. Mais j'ai dans l'idée que ce n'est pas une débutante et qu'elle doit être connue.

------------------------------------------------
Grand blond aux yeux bleu saphir, Aldayr ressemble par les traits de son visage d'avantage à un enfant qu'à un homme et son regard ingénu est traitre, sa tignasse blonde est souvent mal coiffé accentue cette impression. Mais le reste de sa personne est très bien tenue et qu'il soit en habit de ville, ou en armure il arbore toujours quelques bijoux précieux, hérité de sa famille. D'une carrure peu commune et d'une taille imposante il surpasse d'une tête bon nombre de personnes. Mais le trait physique le plus marquant est ce sourire quasi permanent qui inonde son visage.

Après une révérence raccourcie par la situation Aldayr se déplaça avec précaution sur la gondole pour aller porter assistance à son malheureux propriétaire qui ne devait pas trop apprécier le bain forcé qu'il venait de prendre. En essayant de garder son équilibre Aldayr lui tendit la main pou l'aider à remonter à bord

Laissez moi vous aider, et m'excuser ami


------------------------------------------------
Grand blond aux yeux bleu saphir, Aldayr ressemble par les traits de son visage d'avantage à un enfant qu'à un homme et son regard ingénu est traitre, sa tignasse blonde est souvent mal coiffé accentue cette impression. Mais le reste de sa personne est très bien tenue et qu'il soit en habit de ville, ou en armure il arbore toujours quelques bijoux précieux, hérité de sa famille. D'une carrure peu commune et d'une taille imposante il surpasse d'une tête bon nombre de personnes. Mais le trait physique le plus marquant est ce sourire quasi permanent qui inonde son visage.

Après avoir aidé le gondolier à remonter en scelle Aldayr s'assis en face de la noble dame pour enfin pouvoir reprendre son souffle. Il espérait que son escorte allait finir par arriver et ne comptait de toute manière pas répondre aux avances de la dame dont le charme le laissait plutôt indifférent.
Peut être avait il trop vécu à Suzail pour être intéressé par une courtisane de la "campagne" ou plutôt n'avait il jamais été intéressé par ce genre de femme, quoi qu'il en soit son charme n'agissait pas et le fidèle de la cavalière était bien décidé à s'en dépêtrer et à ne plus perdre de temps.

Je m'excuse encore, mais je ne vais pas pouvoir répondre favorablement à vos avances, monseigneur le Duc m'attend et je ne saurais être plus en retard que je le suis déjà. J'espère que vous comprendrez. Mais peut être pouvez vous me dire votre nom ?


------------------------------------------------
Grand blond aux yeux bleu saphir, Aldayr ressemble par les traits de son visage d'avantage à un enfant qu'à un homme et son regard ingénu est traitre, sa tignasse blonde est souvent mal coiffé accentue cette impression. Mais le reste de sa personne est très bien tenue et qu'il soit en habit de ville, ou en armure il arbore toujours quelques bijoux précieux, hérité de sa famille. D'une carrure peu commune et d'une taille imposante il surpasse d'une tête bon nombre de personnes. Mais le trait physique le plus marquant est ce sourire quasi permanent qui inonde son visage.

Le paladin finissait de reprendre son souffle tout en souriant gentiment à la noble dame.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElmaestro
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Les rigoles   Mar 21 Juin 2011, 16:38

Aldayr d´Argevrai


Le brave gondolier prend ta main et remonte prestement, faisant tanguer dangereusement la petite embarcation. Récupérant sa perche, il retourne à sa place, attendant un ordre quelconque pour repartir. Ses vêtements trempés gouttent d´une eau sale et ses mâchoires crispée trahissent son mécontentement. Toutefois il se contente de te répondre de manière laconique.


Y a pas de quoi Monseigneur.


------------------------------------------------
Les gondoliers dans leur pittoresque tenue à haut rayé, pantalon noir et petit chapeau rond de paille. Sans eux, Marsembre ne serait pas Marsembre. Le calme de leurs gestes est proverbial, accordé au lent glissement des gondoles sur l'eau. Parleurs infatigables, philosophes parfois, ils connaissent les moindres rumeurs et recoins de la ville. On dit d’eux qu’ils sont les personnes aimant le plus Marsembre, d’un amour si intense qu'ils sont prêts à se battre si quelqu'un parle en mal de leur ville.

Ignorant totalement le gondolier, la belle jeune femme fait mine de se lever et de te présenter une révérence. Elle reste toutefois assise dans l´embarcation instable et se contente d´un salut respectueux de la tête.


Vous êtes un petit neveu du Duc ! Et bien si je m´imaginais.

Je suis Damoiselle Mathilde de Monthor, la fille de Dame Baerdra de Monthor.

Puisque vous vous êtes si vaillamment invité dans ma gondole, permettez moi de vous menez à destination. Je me rendais dans le quartier des Ilotiers de toute façon.


Se tournant légèrement vers le gondolier elle lui lance

A la forteresse mon brave !

Puis se tournant à nouveau vers toi elle bat des cils et te demande

Messire, quelle aventure, racontez moi donc tout depuis le début, j´adore les histoires de malfrats. C´est si ... excitant.

------------------------------------------------
Damoiselle Mathilde de Monthor est une femme précieuse et frivole. Elle entretient une liaison orageuse avec Gilbert de Ravensgar, au grand dam de son frère cadet Laurent de Monthor.

Alors que la gondole se met en mouvement, habilement propulsée par le gondolier. L´esquif glisse sur l´eau noire et la voix du gondolier s´élève entonnant une chanson d´amour.

L´un des Dragons Pourpres débouche en courant sur le fond de la ruelle. C´est Aeron. Pantelant, il s´arrête au bord de la rigole et lève le bras en te lançant sur un ton ou percent étonnement, interrogation, inquiétude et frustration:


Messire ...

------------------------------------------------
Les Dragons pourpres sont des volontaires ayant juré loyauté et service à la Couronne du Cormyr. Ces soldats courageux et droits sont reconnaissables à leur surcot blanc frappé de l'emblème royal du Cormyr: le dragon pourpre. Leur manteau pourpre est ourlé différemment en fonction de leur grade. Les Lames, simples caporaux et militaires du rang forment l´immense majorité des Dragons Pourpres.

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAldayr d'Argevrai
Hacheur de Sylvanien

Feuille de personnage
Points de vie:
89/89  (89/89)
MessageSujet: Re: Les rigoles   Mar 21 Juin 2011, 20:01

Après avoir aidé le gondolier et compris à son visage son ire le chevalier n'insista pas.

Ce n'est pas la peine que je m'excuse encore, ce pauvre homme va devoir continuer sa journée trempé jusqu'à l'os et sale…

Puis il se retourna pour écouter le nom de la jeune femme et pour s'assurer qu'elle ne lui tiendrait pas rigueur de la situation. La famille Monthor n'était pas inconnue du jeune chevalier, petite noblesse de Marsembre elle était au centre de quelques embrouilles que Aldayr n'avait aucune envie de connaitre plus en détail. De plus, il n'était pas dans son intention de se faire conduire sans son escorte jusqu'à la forteresse et il souhaitait l'expliquer.


Enchanté Damoiselle de Monthor

J'ai visiblement interrompue votre balade et je suis désolé mais je ne vais pas pouv…


------------------------------------------------
Grand blond aux yeux bleu saphir, Aldayr ressemble par les traits de son visage d'avantage à un enfant qu'à un homme et son regard ingénu est traitre, sa tignasse blonde est souvent mal coiffé accentue cette impression. Mais le reste de sa personne est très bien tenue et qu'il soit en habit de ville, ou en armure il arbore toujours quelques bijoux précieux, hérité de sa famille. D'une carrure peu commune et d'une taille imposante il surpasse d'une tête bon nombre de personnes. Mais le trait physique le plus marquant est ce sourire quasi permanent qui inonde son visage.

Et la gondole repris sa route avant que le jeune homme ne puisse descendre et il se sentait comme un lapin pris au piège d'un chasseur expérimenté. Il jeta un œil vers la rue depuis laquelle il avait sauté et aperçut Aeron à qui il jeta un regard de bête blessé avant de finalement se retourner vers le gondolier puis vers la damoiselle. Son ton était désormais bien plus péremptoire et ne souffrait d'aucune discussion



Arrêtez vous, approchez vous du bord je dois descendre.

Damoiselle, je m'excuse encore, mais je suis venu avec une escorte et il serait inconvenant que je ne me présente pas devant monseigneur le duc sans la dite escorte.

Je vous promets de me faire pardonner dans la mesure de mes moyens ultérieurement, vous avez ma parole.


------------------------------------------------
Grand blond aux yeux bleu saphir, Aldayr ressemble par les traits de son visage d'avantage à un enfant qu'à un homme et son regard ingénu est traitre, sa tignasse blonde est souvent mal coiffé accentue cette impression. Mais le reste de sa personne est très bien tenue et qu'il soit en habit de ville, ou en armure il arbore toujours quelques bijoux précieux, hérité de sa famille. D'une carrure peu commune et d'une taille imposante il surpasse d'une tête bon nombre de personnes. Mais le trait physique le plus marquant est ce sourire quasi permanent qui inonde son visage.

Sans douter que le gondolier n'obéisse Aldayr plongea sa main dans sa bourse de cuire pour en tirer cinq pièces d'une belle teinte argenté. Dans le même geste il tendit la rose noir qu'il avait en main à la damoiselle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElmaestro
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Les rigoles   Jeu 23 Juin 2011, 06:08

Aldayr d´Argevrai


Surpris le gondolier cesse de chanter et obéit à ton ordre. La gondole fait marche arrière et se range le long du quai. Il n´y a toutefois pas de ponton, et la descente risque d´être un peu délicate.

Acceptant tes pièces, son visage retrouve un semblant de sourire et il te remercie avec un ton un peu plus sincère que celui qu´il avait précédemment.


Merci Monseigneur.


------------------------------------------------
Les gondoliers dans leur pittoresque tenue à haut rayé, pantalon noir et petit chapeau rond de paille. Sans eux, Marsembre ne serait pas Marsembre. Le calme de leurs gestes est proverbial, accordé au lent glissement des gondoles sur l'eau. Parleurs infatigables, philosophes parfois, ils connaissent les moindres rumeurs et recoins de la ville. On dit d’eux qu’ils sont les personnes aimant le plus Marsembre, d’un amour si intense qu'ils sont prêts à se battre si quelqu'un parle en mal de leur ville.

La Damoiselle quand à elle reste interdite. Elle n´avait visiblement pas imaginé que tu puisses réagir ainsi. A en juger par sa mine renfermée, tu viens de la blesser dans son orgueil de femme. C´est finalement d´un ton froid et cassant qu´elle te répond, repoussant la rose que tu lui offres.


Inconvenant ... c´est le terme.

Gardez votre fleur, je n´en veux pas. Vous m´en offrirez un bouquet pour vous faire pardonner.


Se renfermant dans un mutisme poli, elle attend alors que tu descendes de la gondole, te saluant d´une sourire crispé et d´un

Au revoir de circonstance.

------------------------------------------------
Damoiselle Mathilde de Monthor est une femme précieuse et frivole. Elle entretient une liaison orageuse avec Gilbert de Ravensgar, au grand dam de son frère cadet Laurent de Monthor.

Te tendant la main pour t´aider à débarquer, Aeron semble soulagé. D´une voix encore essoufflée par l´effort il te demande:


Par Torm, je vous retrouve ! Des passants m´ont indiqué le chemin.

Vous allez bien Monseigneur? Vous n´êtes pas blessé?


------------------------------------------------
Les Dragons pourpres sont des volontaires ayant juré loyauté et service à la Couronne du Cormyr. Ces soldats courageux et droits sont reconnaissables à leur surcot blanc frappé de l'emblème royal du Cormyr: le dragon pourpre. Leur manteau pourpre est ourlé différemment en fonction de leur grade. Les Lames, simples caporaux et militaires du rang forment l´immense majorité des Dragons Pourpres.

Spoiler:
 

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarTalian Tauvenal
Profanateur de Couatl

Feuille de personnage
Points de vie:
15/53  (15/53)
MessageSujet: Re: Les rigoles   Ven 29 Juil 2011, 13:13

Spoiler:
 

- Je vous remercie, je ne tiens pas à rester en un tel lieu plus longtemps. Brrrr.

Montant dans la gondole, Talian s'installa aussi confortablement que possible et regarda le gondolier prendre de la distance avec la rue qui devait abriter un démon. Le champion occultiste riait mentalement d'une telle chose, cependant il n'était pas surpris que les gens ne soient pas parvenus à reconnaître le feulement d'une panthère noire et aient plutôt penser à un son démoniaque; Certains raccourcis étaient tellement faciles à faire. Même si dans les jungles de la péninsule chultienne, les gens avaient tendance à appeler la panthère noire " le démon noir ". Mais cela tenait après du folklore local. Du moins d'après se qu'on lui avait dit. Retournant à l'observation du gondolier, il le vit se détendre au fur et à mesure qu'il s'éloignait du quai et du prétendu démon. Seulement, il se mit à parler de choses que le turami ignorait mais qui eurent le don de titiller sa curiosité et qui l'intéressèrent soudainement énormément.

- De quoi parlez vous ? Que se passe t-il dans les bas quartiers ? Je suis désolé je ne suis pas d'ici mais peut être que je pourrai faire quelque chose.

Regardant attentivement le gondolier, Talian attendait sa réponse avec impatience. Connaître les rumeurs d'une cité était toujours une bonne chose, cependant là il soupçonnait que cela devait être grave pour que son vis à vis lui parle de retrouver des cadavres dans les environs.

- Oui dites m'en plus je vous prie, cela m'intéresse beaucoup. Je suis sûr qu'en plus vous devez en avoir une idée plus précise.

Tentant la flatterie en espérant que cela marche, le champion occultiste fit comme si cela ne l'intéressa pas au point ou s'en était réellement et regarda tout autour de lui. Il était étonné de voir une ville bâtie ainsi et la visiter lui plaisait.

- Ah au fait, je dois aller à l'hôtel particulier de la famille Ravensgar dans le quartier marchand.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElmaestro
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Les rigoles   Ven 29 Juil 2011, 21:36

Talian Tauvenal


Vous etes pas au courant pour les meurtres ? On a retrouvé un lionar des Dragons Pourpres proprement égorgé ce matin, ça promet… si la garde se fait trucider, qu’est ce qu’on va devenir nous les petites gens ? Ça fait vingt cinq macchabées en moins d’une chevauchée… risque pas que je mette un pied dans les bas quartiers après la nuit tombée…

Depuis deux ou trois chevauchées, on retrouve des macchabées tous les matins dans les bas quartiers. Des fois ont retrouve que des morceaux d´ailleurs j´ai entendu dire ... On parle beaucoup. Certains disent une guerre des gangs, d´autres des rats garous, ou encore un culte de fanatique ou d’une créature plus dangereuse encore. J´y croyais pas vraiment, mais avec ce que je viens d´entendre, je remet plus les pieds dans les bas quartiers... de jour comme de nuit.

------------------------------------------------
Les gondoliers dans leur pittoresque tenue à haut rayé, pantalon noir et petit chapeau rond de paille. Sans eux, Marsembre ne serait pas Marsembre. Le calme de leurs gestes est proverbial, accordé au lent glissement des gondoles sur l'eau. Parleurs infatigables, philosophes parfois, ils connaissent les moindres rumeurs et recoins de la ville. On dit d’eux qu’ils sont les personnes aimant le plus Marsembre, d’un amour si intense qu'ils sont prêts à se battre si quelqu'un parle en mal de leur ville.

Traversant un canal plus large ou la houle balance un peu la gondole, vous rejoignez bien vite les eaux plus calmes d´une autre rigole. De la vous vous enfoncez dans l´entrelacs des ruelles aquatiques de la cité des brumes. L´ambiance dans les rigoles semble paisible, les bruits de la ville étant comme assourdis. Seul le plongeon régulier de la gaffe dans les eaux sombres rythme le passage du temps. Un instant, tu te surprend à somnoler, pris par le lent balancement de la barque. Un gros plouf derrière toi te réveille. Une femme vient de jeter par la fenêtre ce qui ressemble fort à une poubelle, directement dans la rigole. Les détritus sombrent dans l´eau noire et malodorante tandis que certains surnagent à la surface, lentement éparpillés par d´invisibles courants.

Enfin le gondolier accoste sur un petit ponton décoré de poteaux aux couleurs chatoyantes. Le ponton donne uniquement sur une bâtisse de qualité, plus particulièrement sur une porte renforcée arborant un judas, fermé. Un heurtoir permet de cogner à la porte pour attirer l´attention des occupants. La porte ou la gondole sont les seuls moyens de quitter le ponton, à moins de nager ou d´utiliser un moyen magique.


Voila, la Maison des Ravensgar. Ça vous fera un petit de cuivre pour la course.
Vous voulez que je vous attende?

------------------------------------------------
Les gondoliers dans leur pittoresque tenue à haut rayé, pantalon noir et petit chapeau rond de paille. Sans eux, Marsembre ne serait pas Marsembre. Le calme de leurs gestes est proverbial, accordé au lent glissement des gondoles sur l'eau. Parleurs infatigables, philosophes parfois, ils connaissent les moindres rumeurs et recoins de la ville. On dit d’eux qu’ils sont les personnes aimant le plus Marsembre, d’un amour si intense qu'ils sont prêts à se battre si quelqu'un parle en mal de leur ville.

Spoiler:
 

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Les rigoles   

Revenir en haut Aller en bas
 

Les rigoles

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» un monde en paix ..non je rigoles ce monde est dans la merde
» Adieuuu
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marsembre la Brumeuse :: Forum des aventures :: Aventures citadines :: Canaux et Rigoles-