Marsembre la Brumeuse

JDR par forum, D&D ed 3.5
pour personnages niveau 10 et plus
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesLiensCORMYRConnexion

Partagez | 
 

 Le chemin de Fendrol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatarElmaestro
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Le chemin de Fendrol   Mer 09 Fév 2011, 13:00

Le chemin de Fendrol entre dans Marsembre par la porte du Dragon et s'étend vers l'est dans le quartier de la tour puis vers le sud, à travers l'île d'Harmuth, les deux maudite-brumes, avant de se terminer sur le rocher des tempêtes juste devant l'entrée du palais de la famille Illance.

Un attroupement s’est formé autour d’un ménestrel qui chante une complainte populaire.


De moi dolereus vos chant.
Je fui nez en descroissant,
N'onques n'eu en mon vivant
Deus bons jors.
J'ai a non Mescheans d'Amors
Adès vois merci criant:
Amors, aidiez vos servant!
N'ainc ni peu trover noiant
De secors.
J'ai a non Mescheans d'Amors
Hé! trahitor mesdisant
Con vos estes mal parlant!
Tolu avez maint amant
Lor honors.
J'ai a non Mescheans d'Amors
Certes, pierre d'aÿmant
Ne desirre pas fer tant
Con je sui d'un douz samblant
Covoitoz
J'ai a non Mescheans d'Amors


------------------------------------------------
Arnaut le vinier est un troubadour de talent. Autrefois familier de la cour de Dame Joysil Ambrur, il en tomba follement amoureux. Hélas le chevalier de Monthor courtisant sa dulcinée, il y eut matière à tourment, et Arnaut du se faire oublier pour un temps. Aujourd’hui, c’est à la cour des miracles, que de ses chants dans la rue, il vous régale.

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarGwaryn
Hacheur de Sylvanien

Feuille de personnage
Points de vie:
34/34  (34/34)
MessageSujet: Re: Le chemin de Fendrol   Jeu 23 Juin 2011, 14:10

Spoiler:
 

Le hin se débattit lorsqu'on l'entrava, criant :

Je ne tolèrerais pas qu'on gène ma liberté ! Je n'ai rien fait ! Et je dois sauver ma fille ! Je n'ai pas le temps pour ces idioties de burocrates stupides !

Malheureusement, la boule dans sa bouche l'empêchait de crier sur l'affreuse commandante des mages de guerre, qui se croyait tout permis sous prétexte qu'ils avaient de gros bras sous leurs ordres.
Un instant, il avait hésité à lancer son sortilège pour disparaître lorsqu'on avait voulu lui enfoncer la-dite boule dans la bouche, mais ignorant ce que tenant l'autre dans ses mains, et si quelqu'un dans la pièce serait capable de le contrer, ce qui serait plus que désastreux, il avait préféré attendre et voir venir.

On lui enleva finalement toutes ses affaires, à l'exception de la tenue qu'il portait sur le dos, suivit d'une fouille des plus humiliantes. Tout fut noté, inventorié, mais fort heureusement, son sac ne fut pas ouvert, et Merra'wak resta tranquillement caché dans celui-ci. Mais le corbeau fut apeuré lorsque le sac fut mis dans une caisse. Toutefois, le corbeau était petit, et il était peu probable que la caisse oit totalement hermétique, l'animal survivrait. Envoyant des pensées rassurantes à l'animal, Gwaryn voulait lui faire comprendre sa situation, puis la manière de s'en sortir sans dommage, c'est à dire de se faire discret pour un bon moment, puis, lorsqu'il n'entendrait plus aucun bruit depuis longtemps, de s'arranger pour sortir du sac, puis de percer la boite et de partir en prenant avec lui ce qu'il pourrait, et en particulier le bandeau de Gwaryn. Mais que dans tous les cas, il ne devait pas tenter de sortir avant qu'il ne lui fasse signe qu'il pouvait le faire sans risque, ce qui voulait dire, pour le halfelin, que ce scénario ne serait à faire que dans le cas où le halfelin devrait effectivement purger cette peine injuste. Et cela lui permettrait de se faire dédommager, puisqu'il manquerait l'un des objets inventoriés. Et il demanderait, au moment opportun, un peu plus à l'animal, histoire de faire porter le chapeau à quelqu'un d'autre, mais il verrait au moment voulu.

Des gardes l'emmenèrent dans la rue, et le halfelin, presque nu, n'avait pas d'autre choix que de les suivre, si bien qu'il le fit sans poser de problèmes, pour en finir le plus vite possible avec cette chose horrible qu'était la bureaucratie. Mais il n'avait pas dit son dernier mot.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElmaestro
Puissance majeure
Administrateur
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Le chemin de Fendrol   Ven 24 Juin 2011, 21:35

Gwaryn


Tu sens la confusion que tes explications et tes plans tortueux sèment dans l´esprit simple de ton familier. Sa réponse te parait beaucoup plus simple et terre à terre:



Longtemps dans le noir ! Manger? Boire?


------------------------------------------------
Un corbeau est généralement vu comme un oiseau de mauvaise augure. Apercevoir l´oiseau noir sur sa droite porte malheur. Que l´une de ces bestioles vienne croasser sur la cheminée d´un malade, et celui ci n´en a certainement plus pour bien longtemps à vivre. Parfois utilisés comme familiers par des magiciens et des sorciers, ces derniers se verront soupçonnés de nécromancie, par la simple possession de cet animal réputé maléfique.

Les gardes te poussent en avant, sans te ménager mais sans non plus te molester. C´est ainsi encadré que tu remontes une longue rue pavée, qui semble être une grande artère de la ville. A votre passage, la plupart des gens te jettent un coup d´œil plus ou moins appuyé ou tu ressens leur mépris, ajoutant si c´est encore possible à ton humiliation. Le trajet te parait interminable et cet abominable bâillon t´oblige à déglutir de manière régulière pour avaler la salive qui autrement emplirait complétement ta bouche.

En quittant la capitainerie, tu as remarqué un vaste palais, sans doute une demeure de nobles. Deux ponts et deux ilots plus loin une autre bâtisse de taille attise ta curiosité. De ce petit château fortifié tu n´aperçois que les toits par dessus le haut mur d´enceinte. L´absence de cloche, la lourde porte et les bris de verre cimentés sur le haut du mur semblent indiquer que le propriétaire n´apprécie pas beaucoup les visites. Vous franchissez encore deux ponts et un ilot avant d´atteindre enfin la terre ferme. Sur la droite du chemin une tour blanche rappelant étrangement une tour de magicien est le dernier jalon que tu repère avant d´arriver en vue de la Tour du Roi. En fait la tour sur laquelle flotte l´étendard du Cormyr n´est qu´une partie de l´immense forteresse qui fait également office de caserne pour les Dragon Pourpre et de prison. Visiblement, c´est aussi ici que l´on traite le affaires judiciaires.

Il s´est passé une bonne vingtaine de minutes depuis votre départ de la capitainerie lorsque tu ressens un croassement familier dans ton esprit. C´est Merra´wak qui cherche à te contacter. Le lien est tenu, sans doute affaibli par la distance mais il reste perceptible.


Maitre, Murs en bois. Trop dur !


------------------------------------------------
Un corbeau est généralement vu comme un oiseau de mauvaise augure. Apercevoir l´oiseau noir sur sa droite porte malheur. Que l´une de ces bestioles vienne croasser sur la cheminée d´un malade, et celui ci n´en a certainement plus pour bien longtemps à vivre. Parfois utilisés comme familiers par des magiciens et des sorciers, ces derniers se verront soupçonnés de nécromancie, par la simple possession de cet animal réputé maléfique.

Ignorant ton dialogue mental avec ton familier, tes deux gardes te font pénétrer dans la forteresse. Les gardes à l´entrée vous laissent passer sans poser de question et vous vous dirigez vers l´intérieur de la forteresse. Encore des escaliers, quelques minutes de marches et les Dragons Pourpres t´indiquent de t´assoir dans ce qui ressemble à une salle d´attente. L´un des deux va toquer à une porte et échange quelques mots avec un scribe avant de revenir s´assoir sur le banc à coté de toi. S´adressant à son collègue il déclare:


J´espère que t´avais rien prévu pour ce soir ... On risque d´en avoir pour un moment. Le juge à quatre affaires à traiter avant la notre.

Au fait ta femme comment elle va?


------------------------------------------------
Les Dragons pourpres sont des volontaires ayant juré loyauté et service à la Couronne du Cormyr. Ces soldats courageux et droits sont reconnaissables à leur surcot blanc frappé de l'emblème royal du Cormyr: le dragon pourpre. Leur manteau pourpre est ourlé différemment en fonction de leur grade. Les Lames, simples caporaux et militaires du rang forment l´immense majorité des Dragons Pourpres.

S´ensuit une longue et ennuyeuse attente ou tu dois en plus supporter la conversation insipide des deux hommes.

Spoiler:
 

_________________
Naviguez facilement sur le site grâce au SOMMAIRE.
Le grand WHO´S WHO de Marsembre.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarAurora Heldomb
Chasseur de bulettes

Feuille de personnage
Points de vie:
58/58  (58/58)
MessageSujet: Re: Le chemin de Fendrol   Lun 17 Sep 2012, 09:33

En provenance de [Le Griffon Rugissant]

Tout était à présent en ordre.
Une double lame avait reprit place dans le dos d’une jeune femme.
Jeune femme qui marchait l’air préoccupé dans les rues de Marsembre.
Auprès d‘elle, trottinait joyeusement une chienne tout ce qu’il y avait d’ordinaire.
Regardant un peu autour d’elle, Aurora avançait selon les indications glanées auprès de la serveuse du Griffon Rugissant. Ses cheveux blond, voletaient au gré de ses pas. Malgré tout son visage était fermé. Elle remarqua bien l’engouement des gens pour le ménestrel qui donnait représentation, mais la petite ne fit même pas mine d’écouter les paroles, seule la petite musique lui tira un léger sourire. Shana, elle jappa gaiement, en reniflant déci delà les odeurs des spectateurs.

Arrivée au pont, Aurora regarda les garde pourpres ce pourrait-il qu’ils sachent ? Mais non idiote cela ne se peut. Après une brève réflexion, elle salua d’un grand sourire, qui, bien qu’un peu forcé, était chaleureux, les agents à leur postes. La rôdeuse regarda un peu le pont qu’elle s’apprêtait à franchir. Puis regarda de gauche à droite sur les berges, soudainement anxieuse de se faire suivre. Elle crispa ses mains sur ses cuisses. mais qu’est ce qui te prends, il n’en avait cure de toi, il n’a pas vu ton visage, et il n’aurait pas prit le risque de te suivre jusqu’au tribunal… Sortant de sa petite crise, Aurora posa un pied sur le pont.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElnino
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Le chemin de Fendrol   Jeu 11 Oct 2012, 11:28

Aurora Heldomb

Tu empreintes le pont sans que les soldats ne te pose un quelconque problème. Tu n'es pour eux qu'une personne sans réel intérêt et ils sont bien plus préoccupés par la fin de leur service que par les passants. Ta chienne te suit et marche à tes pieds. Néanmoins tu peux remarquer que les passants semblent t'esquiver et ne peuvent s'empêcher de poser les yeux sur ta double-lame, même si les lames sont dans leur fourreau. Car il est rare de voire de telles armes, après tout, elles ne sont pas considérées comme exotiques pour rien.

Tu déambules dans la rue, la prenant sur toute sa longueur, et tu te rends rapidement compte qu'effectivement, la rue est longue. Tu peux constater que si elle ne traverse pas toute la ville, elle en traverse la plus grande partie et que c'est un axe important pour les habitants tout comme pour les marchands et les soldats. Quelquefois, tu croises des gamins vêtus de haillons qui courent en jouant ou courent car tu les inquiètes. Tu peux voir que cette rue n'est pas une des plus huppée de la ville et que tu pourrais la qualifier de rue populaire. Tu peux même voir des enfants faire la manche.

Au bout d'une bonne demi heure de marche, à pas rapides, tu parviens à l'embranchement du Chemin de Fendrol et de la Rue Torve. En effet, une pancarte métallique te l'indique en lettres noires sur fond gris.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: Le chemin de Fendrol   Lun 18 Fév 2013, 11:03

Spoiler:
 

Ayant fait la commande dune fort belle robe, pour une somme certes coquette mais la qualité serait au rendez vous. Se souvenait qu'elle devrait garder l'équivalent d'une trentaine de lions, probablement en gemmes, plus simples à transporter. Elle pouvait donc passer à la chose qui l'avait amener à Marsembre, trouver pourquoi le traître venait ici, et également éclaircir le mystère de ce chariot plein d'hommes en armes, qui n'étaient bien évidemment pas déclaré, et donc avaient leurs armes prêtes à servir, sur n'importe qui, ce qui étaient bien la seule chose qui gênait Ilséa. Si elle n'avait pas vu d'armes, et donc qu'il n'avait qu'était question d'éviter la taxe d'entrée, elle aurait certainement laissé tombé depuis longtemps, ne cherchant même pas à savoir où aller le marchand. Mais là, elle avait maintenant son nom, et elle allait le retrouver.
Pour cela, elle se dirigeait selon les informations d'un passant vers l'assiette gourmande, se demandant si elle pourrait en profiter pour déjeuner, même si à en croire son informateur, ce serait impossible. Elle ferait avec. En chemin, elle put entendre un de ses concurrents, cela n'avait rien d'étonnant, Marsembre était une grande ville. L'homme était doué, mais elle n'avait guère le temps de parler travail avec lui si elle voulait arriver avant l'heure de pointe au restaurant, et il y aurait de plus à prier qu'il n'apprécierait pas d'être interrompu au milieu d'une représentation. Passant son chemin, l'elfe continua donc à avancer vers sa destination.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElnino
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: Le chemin de Fendrol   Lun 25 Fév 2013, 14:56

ILSEA

Tu n'écoutes pas plus longtemps ton collègue qui en effet joue bien et tu continues ta route, en suivant simplement la pancarte qui te dit que tu prends désormais la rue torve? Tu la suis sur ton son long jusqu'à changer une nouvelle fois d'ile et d'arriver sur un îlot plus commerçant, avec de nombreux commerces ouverts. Il y règne une vive agitation, des marchands qui font leur métier, des clients mécontents, intéressés, qui tentent de marchander ou autre. Il y a également des hommes de toutes origines, de toutes couleurs de peau, de cheveux, avec ou sans barbes, aux vêtements bariolés, sobres, aux armes de toutes formes.

Tu trouves enfin l'assiette gourmande. La porte s'ouvre et se ferme au fil des clients.

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Le chemin de Fendrol   

Revenir en haut Aller en bas
 

Le chemin de Fendrol

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie
» Quand on est perdu, on demande son chemin. [TERMINE]
» AU Creux du chemin noir
» Ecartes-toi de mon chemin! [PV Alexis]
» Circule de mon chemin. [Tom]
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marsembre la Brumeuse :: Forum des aventures :: Aventures citadines :: Les rues de Marsembre-