Marsembre la Brumeuse

JDR par forum, D&D ed 3.5
pour personnages niveau 10 et plus
 
AccueilGalerieFAQRechercherS'enregistrerMembresGroupesLiensCORMYRConnexion

Partagez | 
 

 La porte du Dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Mer 12 Déc 2012, 15:54

Avançant petit à petit en attendant son tour, Ilséa réfléchit à la marche à suivre concernant ce qu'elle a vu, et à ce qu'il lui a semblé être la seule à voir. Plusieurs choix s'offrait à elle, prévenir la garde, enquêter par elle-même ou bien laisser couler. Bien sur, la dernière option était hors de question, même si Ilséa prenait parfois quelques libertés avec les lois, elle avait des principes, et ici le problème semblait être plus que de s'introduire en douce, ces gens semblaient armés, et donc sans parler du resquillage sur la taxe d'entrée, ils n'étaient surtout pas passés par l'obligation de neutraliser leurs armes, il y avait donc fort à parier qu'ils comptait s'en servir.
La première solution n'allait pas non plus, les gardes n'auraient aucune raison de la croire, et même alors ils étaient limités par la gangue qu'était la loi, peu indiqué pour ce genre de chose. Il y avait également le risque que le Dragon Pourpre est tout remarqué mais soit de mèche, après tout, jeter un simple coup d'oeil à l’intérieur aurait évité le resquillage, et le temps n'avait pas manqué, ne pas l'avoir fait était donc étrange, d'autant plus que l'homme semblait extrêmement inquiet tout du long de son enregistrement.
Il ne restait que la dernière solution, enquêter par elle-même. Elle en savait peu sur ce marchand, sinon qu'il vendait du textile, qu'il était arrivé ce même matin par la porte du Dragon ce matin même. C'était peu, très peu, mais cela serait suffisant pour commencer. Son nom devait être noté quelque part, ou au moins là où il allait marchander. Et si elle-même ne pouvait pas le trouver, elle avait peut-être des contacts qui le savaient, et au moins pouvait-elle le demander discrètement aux gardes à l'entrée des informations sur ce marchand, au moins sur l'endroit où il allait, après tout, il avait de très jolis tissus qui pourraient lui faire une tenue magnifique, et cela lui ferait une excuse parfaite.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Jeu 20 Déc 2012, 18:02

ILSEA GWIRIOLIN

Alors que tu vois la charrette prendre une route dans la continuité de la porte, la file continue à se réduire devant toi. Maintenant un vent froid s'ajoute à la pluie battante. Par chance tu es à hauteur du panneau d'affichage des lois ce qui te préserve un peu des bourrasques. Le Dragon Pourpres continu sa besogne tant et si bien que ton tour arrive finalement assez vite.

Le soldat chargé du contrôle te fait signe d'avancer. Il te regarde et voit que tu es déjà prête pour faire nouer ton arme. Rapidement, traduisant son envie de vite conclure les formalités, il te posa les même questions qu'à tes prédécesseurs.

Votre nom, votre métier, d´où vous venez et la raison de votre séjour ici. Et, hum, si vous pratiquez la magie, vous devez le déclarer.
------------------------------------------------
Les Dragons pourpres sont des volontaires ayant juré loyauté et service à la Couronne du Cormyr. Ces soldats courageux et droits sont reconnaissables à leur surcot blanc frappé de l'emblème royal du Cormyr: le dragon pourpre. Leur manteau pourpre est ourlé différemment en fonction de leur grade.


Il ne cache pas son registre donc tu peux lire le nom des personnes qui sont passé avant toi. Cependant, il faudrait pour ça que tu te souviennes le nombre de personnes qui se sont présenté entre le marchand et toi. Il y a bien les trois noms de la mère et ses deux enfants, mais de là à comprendre l'écriture du garde... En revanche il semblerait qu'il y ait un code couleur sur le registre.

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre


Dernière édition par Elangel le Lun 31 Déc 2012, 00:35, édité 4 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Dim 23 Déc 2012, 23:27

Jetant un coup d'oeil au registre, Ilséa songea que le marchand devait avoir un code couleur à part, vu qu'il n'était ni un résident, ni un touriste, et qu'en plus il était arrivé en chariot, contrairement à tous les autres, mais même alors, le garde avait une écriture tellement illisible qu'il serait certainement plus simple de lui demander directement au garde concerné, en enrobant le tout dans un beau mensonge, ou plutôt en lui cachant la majeure partie de la vérité.

Elle répondit honnêtement, au moins en partie, aux question du garde, usant de son vrai nom, après tout elle le faisait usuellement et elle n'était connu de personne ici, et ceux qui attendaient Groghe Delassio, s'ils existaient, n'avaient aucune raison de la connaître, elle qui n'avait jamais rencontré l'ex Ménestrel mort avant son ordre mortel. Elle leur annonça donc, parlant en même temps avant les mains pour donner plus de poids à ses paroles :

- Je me nomme Ilséa Gwiriolin, chanteuse, musicienne, acrobate, venue ici pour exercer ces talents. Et peut-être qui sait se faire un nom dans votre belle cité, il y a toujours de la place pour des bardes douées dans les villes prospères, et cette ville est prospère il me semble mon brave monsieur ! Alors j'ai décidé d'y tenter ma chance. Et je vois que j'avais raison, à voir ce marchand un peu devant moi. D'ailleurs, en parlant de ce dernier, j'ai vu qu'il avait des tissus MA-GNI-FI-QUE, du genre qu'il me faut si je veux avoir une vraie tenue pour monter sur scène, vous ne sauriez pas où il allait par hasard ? Ces couleurs étaient superbes, je suis sur que les textures le sont tout autant et qu'il y a des effets de lumière parfait, et que les vêtements seront très confortables...

L'elfe pouvait continuer longtemps à parler de tissus, même si ce n'était pas sa spécialité, cela permettait de faire passer la question pour anodine, et faisait passer à la trappe la question de la magie, après tout, si elle connaissait quelques tours, elle n'était pas une magicienne, loin de là, ces choses-là étaient bien compliquées et ne l'attiraient pas, aussi les laissaient-elles à d'autres.
Elle espérait parler suffisamment pour que les gardes lui lâchent l'information rien que pour la faire taire, c'était souvent une chose que faisait les hommes, tenter de les faire taire, comme si eux n'était pas des pipelettes invétérés. Elle sortit également un tesson d'argent que les autorités ne manqueraient pas de lui demander sous peu, car elle ne voulait avoir aucun problème avec les autorités locales, du moins pas si elle pouvait les éviter facilement.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Lun 31 Déc 2012, 00:33

ILSEA GWIRIOLIN

Concentré mais surtout par habitude, le garde commence à écrire tes renseignements, tes noms, prénoms et profession puis alors sa main s'arrête et ses grands yeux se posent sur toi. Ton flot de parole lui fait faire un mouvement de recule. On dirait que tu le pétrifie sur place. Il se gratte la tête un peu perplexe mais te laisse finir ta tirade jusqu'au bout. Puis dans un grand mouvement il tape sur la table et se gausse bruyamment à ton nez. Il a du mal à reprendre son calme, pourtant il souhaite vraisemblablement te répondre.

Hahaha...ah..ah Mademoiselle on peut dire que vous avez le don pour faire rire les gens. C'est bien simple j'ai l'impression de voir ma bourgeoise en face de moi. Pas plus tard que ce matin elle me disait la même choses. Ha les bonne femme toujours en train de parler chiffons, et va y que j'aimerais une nouvelle robe et va y que j'aimerais de nouveaux rideaux...

Tu le vois finalement reprendre son calme et hocher la tête. Il te fait un clin d'oeil et ajoute alors.

Ceci dit, maintenant que vous m'y faites penser, je devrais moi aussi donner ce renseignement à mon laideron, vu que vous semblez si enthousiaste sur les draperies qu'il transportait, je gage que pour une fois, elle sera contente de moi et me fera un bon petit plat.
------------------------------------------------
Les Dragons pourpres sont des volontaires ayant juré loyauté et service à la Couronne du Cormyr. Ces soldats courageux et droits sont reconnaissables à leur surcot blanc frappé de l'emblème royal du Cormyr: le dragon pourpre. Leur manteau pourpre est ourlé différemment en fonction de leur grade.

Tu vois donc le garde se pencher sur son registre et aller directement à la ligne concernée. Sur un papier à part il note consciencieusement ce que tu vois comme étant la seule information écrite en verte pour la date d'aujourd'hui. Il relève sur toi, un visage radieux par ce temps orageux et chiffonne dans sa main le précieux papier.

Ensuite il reprend un air sérieux et dit.

Vous devez vous acquitter d'une taxe pour pénétrer dans cette ville aussi vous prierais-je de bien vouloir payer la somme d'une pièce d'argent.

Il te tends la main dans laquelle se trouve le papier annoté, tu comprends ainsi que l'échange se fera discrètement au moment du paiement. Une fois fait. Il te tend deux rubans et ajoute.

Mettez ces rubans de paix à votre arc, en signe de bonne foi et que vous vous engagez à ne pas en faire usage en ville comme nos lois le stipulent. Il me reste à vous demander d'où vous venez et votre enregistrement sera terminé.
------------------------------------------------
Les Dragons pourpres sont des volontaires ayant juré loyauté et service à la Couronne du Cormyr. Ces soldats courageux et droits sont reconnaissables à leur surcot blanc frappé de l'emblème royal du Cormyr: le dragon pourpre. Leur manteau pourpre est ourlé différemment en fonction de leur grade.



_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarIlséa
Incinerateur de trolls

Feuille de personnage
Points de vie:
49/49  (49/49)
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Lun 31 Déc 2012, 13:54

- Ma foi monsieur, amuseur public n'est pas très loin de ma fonction, et je raconte parfois quelques blagues durant mes spectacles ! Aussi faire rire fait bien parti de mon travail, même si ce n'était pas mon but sur ce coup, répondit l'elfe à la remarque du garde.

Elle continua à lui répondre en lui tendant le tesson qu'elle avait sorti, attrapant au passage le billet et les rubans de paix.

- Voici donc mon droit d'entrée, et je vous souhaite une bonne journée messieurs, je vais aller entraver mon arc pendant que vous continuez à enregistrer les gens qui attendent.

L'elfe se tut un instant et reprit en voyant qu'elle avait oublié de répondre à la dernière question du garde, tout en commençant à placer les rubans :

- Vous savez, quand on a un métier comme le mien, on a pas vraiment d'appartenance à un lieu, mais celui où je suis le plus resté ces dernières années est Eauforte, on peut donc considérer que c'est de là que je viens, même si je suis native de la cour elfique.

L'elfe n'avait rien à cacher à ces gens, et ce n'était pas sa provenance qui mettrait la puce à l'oreille de ceux qui la cherchaient, s'il y en avait, alors pourquoi s'embêter à mentir ? En tout cas, elle était bien contente d'avoir obtenu aussi facilement l'adresse qu'elle désirait, cela lui faciliterait grandement la tâche. Une fois son arc entravé et les gardes d'accord, elle pourrait directement se rendre à cette adresse, même si la trouver dans une ville aussi grande qu'elle ne connaissait pas serait un peu moins simple que cela ne l'aurait été dans un hameau, en demandant sa route aux passants, il ne devrait pas y avoir de difficultés, sinon qu'elle arriverait bien après le chariot et ses occupants, elle aurait au moins un bon point de départ.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Jeu 03 Jan 2013, 09:57

ILSEA GWIRIOLIN

La transaction s’étant bien passé, le garde te salue d’un hochement de tête d’un air pincé. Puis il reprit de quoi écrire et ajouta la dernière information. A la fin de quoi il te salut sans plus de cérémonie et faisant un geste vers elle, il appela la personne suivante. Au dessus de vos têtes l’orage redouble. Les bourrasques flagellent les joues déjà rougit par le froid et la pluie s'alourdie, trouver des passants dans ces conditions ne sera pas chose facile.

Tu es à la tierce de la journée même si la luminosité ne t’en fait pas l’écho. Dans ta main le bout de papier te révèle son message et surtout ton point de départ pour tes recherches. Tu pénètre dans la cité sans trop savoir par où commencer, mais par chance le temps de lire ton parchemin et la personne qui était derrière toi arrive à ta hauteur elle semble pressée de se mettre à l’abri et se frotte les bras pour se réchauffer.

Parchemin

Spoiler:
 

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSylvia Doléon
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
64/64  (64/64)
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Sam 04 Mai 2013, 16:34

Le tajet de Suzail à Marsembre avait été long pour la roublarde d'Amn. Et le pays comme le climat ici changeait radicalement de son pays natal. De plus, elle n'était pas habituée à voir de tels spectacles de destructions et de mort gratuite. Or il se voyait parfaitement que le royaume du Cormyr sortait d'un conflit majeur et qu'il peinait à s'en relever. Se qui était une aubaine pour probablement toutes les organisations maléfiques du continent qui pouvaient profiter de la perte d'un grand nombre de soldats et de membres compétents des autorités pour s'installer et faire fructifier un commerce illégal mais très rentable. Elle même au final n'était là que pour mener une mission bien précise, bien que son envie de rentrer au pays était inexistante. Elle ne se voyait pas reprendre sa vie d'avant tout de suite. La silhouette lui avait donné une mission bien précise mais aucune instruction concernant le temps après la mission. Et Sylvia avait besoin de vacances, de se faire une nouvelle virginité. Et puis, sans Courtaud, la vie était nettement moins amusante en Amn.

Marchant tranquillement sur le sentier, se mêlant à la file de personnes désirant entrer dans la cité, elle croisa les bras sur sa poitrine attendant que la file avance et qu'elle puisse enfin passer à son tour. Elle attendait simplement, patiemment et n'étai guère pressée. Elle n'était après tout qu'une aventurière parmi tant d'autre qui venait dans une nouvelle cité trouver du travail et se refaire une petite santé après plusieurs dizaines à voyager.

Car cette vermine de Boggit l'avait bien baladé. Il était remonté directement jusqu'à Eauprofonde, probablement pour lui faire perdre sa trace. Puis directement Luskan ou Sylvia ne s'était pas faite que des amis. Elle imaginait très bien la Confrérie des Arcanes comme mécontente suite à la mort plus que suspecte d'un de ses membres. Mais pouvait on considérer comme un assassinat le fait de tuer un mort vivant ? Elle-même ne le savait pas et se moquer de cette question. Elle se contentait de tuer. Mais Boggit était tenace et rusé. Il pouvait se vanter d'avoir réussi à lui faire traverser le grand désert de l'Anauroch et elle avait terriblement souffert lors de cette épreuve particulière. Aussi avait elle été ravie de retrouver ce maudit halfelin à Suzail. Mais, à deux doigts de le tuer, grâce à ses tours de passe-passe dont il avait l'habitude, il avait une nouvelle fois pris la fuite, direction Marsembre. Et encore une fois, il avait sur elle une petite avance.

Sylvia regarda la porte qu'elle s'apprêtait à traverser en se disant que sa proie l'avait fait un peu plus tôt avant elle, probablement dans la journée d'hier. Elle allait donc mener sa petite enquête et s'assurer de retrouver ce vaurien, ce traitre, cette vermine rase-bitume qu'elle s'empresserait alors d'abattre comme un chien.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Jeu 16 Mai 2013, 12:03

SYLVIA DOLEON

Dans la file d'attente beaucoup d'individus se mélanges. Des grands, de petits, jeune vieux une belle brochette d'hommes et de femmes dans la même situation que toi. Où que se porte ton regard tu peux détailler avec intrigue, antipathie parfois dégout, les futurs résident de Marsembre. Un homme filiforme se cure inélégamment le nez, ses doigts semblent se toucher dans un léger mouvement circulaire et tu soupçonne que le produit de sa ténacité se retrouve maintenant dans les entreras de son épaisse moustache. Un enfant s'échine à retirer la bourre qui compose sa peluche la faisant fondre comme beurre au soleil et les secousse de son père ne change pas son comportement. Une femme grasse se penche en avant pour récupérer un papier qu'elle vient de faire tomber. Peu encline à s'occuper des apparences, les renflements de son ventre dépasse de sa tunique, laissant apparaître une peau rouge preuve d'une irritation cutanée répugnante.

Nombreux sont ceux qui cherchent à rentrer à Marsembre. Beaucoup d'humain, mais aussi halfelin, quelque gnome et dans cette file un elfe à la chevelure couleur miel au port de tête très hautain envers le soulard qui éructe sa bière bruyamment. Derrière toi, ça jabote d'une manière peu discrète. A leur voix, tu peux comprendre facilement qu'ils s'agit de jeunes adolescents mâles qui se sentent inspiré par la volupté de ton corps. L'un d'entre eux est assez romantique quand il s'imagine à tes cotés et se fait railler par ses compagnons. Quant aux deux autres, ils utilisent un champs lexical très licencieux. A cet age, c'est un peu a celui qui aura la meilleur imagination mais très peu doivent avoir connu les sucreries du genre.

Un peu en avant de toi sur ta droite, de grands panneaux d'affichages arborent fièrement les règles en vigueur dans la ville. Certains s'y intéressent, certains ont autre choses à lire. Et notamment devant toi, un homme est très concentré sur un livret rempli de chiffres. Il rature, calcule sur ses doigts, écrit des chiffres, note parfois des mots dans les coins des pages. Il est d'une belle stature a peine plus grand que toi. L'humain porte un pourpoints d'un rouge bordeaux intense, finement brodé de cuivre. La broderie dans son dos forme un bel arbre finement ouvragé. Sa chevelure bien que poivre et sel, est parfaitement brosser et légèrement parfumée. En descendant le regard vers sa taille, il porte à la ceinture quatre dagues à la garde serti de pierreries. Sur l'autre coté du flanc, deux bourses ont du mal à avoir leur place. Si l'une est de modeste taille, celle plus proche de l'avant et donc plus a portée de main pour l'homme, semble plus que bien garnie. Un pantalon côtelé marron enrobe des jambes musclées et des bottines d'un cuir bordeaux terminent la tenue de cet humain plongé dans ses comptes.

La file avance lentement mais assez régulièrement.Tour à tour les personnes prouvent leur identités et sans esbroufes les gardes font leur ronde le long du chemin.

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre


Dernière édition par Elangel le Dim 19 Mai 2013, 16:04, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSylvia Doléon
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
64/64  (64/64)
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Sam 18 Mai 2013, 20:58

Sylvia observe tout autour d'elle pour s'occuper en attendant de passer. Les portes de la ville sont toujours fascinantes. En effet, on peut y croiser tous types de personnes avec tout type de projets, d'ambitions, d'envies. Elle regarde tour à tour chaque personne devant elle et les observe longuement pour essayer de ne rien rater de leurs traits, expressions physiologiques, tic ou autres. Elle est tirée de son exercice par de jeunes voix venant de derrière elle qui la flattent, la complimentent. Sauf que les compliments physiques sont très particuliers. Elle sourit en entendant l'un être plutôt du genre romantique, un tendre probablement qui ne doit jamais avoir fait ses armes auprès d'une femme et qu'il imagine, idéalise la situation. Par contre ses deux amis se moquant de lui sont beaucoup plus crus et un sourire sadique apparaît sur son beau visage. Ceux là sont visiblement plus butors mais semblent également sans expérience. Mais ils doivent appartenir au type d'homme facile à berner et qui se laissent facilement avoir si c'est une belle femme qui s'occupe des affaires. Affichant son plus beau sourire, elle se retourne vers eux, les bras le long du corps, la main gauche sur la garde de son épée, afin de leur souligner que malgré sa beauté, elle est armée.

Dites donc messieurs, vos mères ne vous pas appris à parler convenablement des femmes et encore plus quand elles sont non loin de vous et qu'elles peuvent vous entendre ? Je ne suis pas une jument dont on peut admirer les muscles et les dents avant de la monter, donc je vous demanderai de rester polis et courtois en parlant de moi.

Elle appuie bien sur la mise en garde avant de reprendre un sourire doux et séduisant pour reprendre la parole.

Et sachez que ce n'est pas comme ça que vous séduirez une femmes les garçons. Même les filles de paysans ne sont pas aussi rustres alors apprenez à être polis et respectueux. Vous verrez, ça marchera beaucoup mieux. Et surtout ça vous évitera des problèmes. Car pour l'instant, le seul qui aurait une chance de voir son envie se concrétiser avec moi est votre ami romantique.

Pendant tout le temps qu'elle parle, sa main gauche ne quitte pas la garde de son épée. Le geste n'est en aucun cas une provocation ou une menace, juste placée là par confort et pour la mettre en avant de cette façon.

Avis aux intéressés.

Elle leur tourne de nouveaux le dos alors, non sans leur faire un petit clin d'oeil joueur et se remet à son observation. Et elle ne rate pas les bourses que l'homme devant elle a à la ceinture, ni même se qu'il fait. Et encore moins les quatre dagues serties de pierreries qui l'appellent. Elle doit résister plus d'une fois à l'envie de lui en dérober une ou deux. Elle finit par recroiser les bras contre sa poitrine pour ne pas se laisser prendre par son envie de les emprunter à durée indéterminée. Elle regarde ensuite les armoiries présentes sur son pourpoing et cherche afin de savoir si elle sait quelque chose à leur sujet. Elle se laisse finalement tenter et passe à l'action.

Spoiler:
 


Dernière édition par Sylvia Doléon le Dim 19 Mai 2013, 16:33, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Dim 19 Mai 2013, 15:59

SYLVIA DOLEON

Alors qu’ils continuaient à te décrire dans des positions incongrues, ton intervention fait sursauter les trois garçons qui, pour deux d’entre eux, virent leurs joues se teindre d’un rouge écarlate, le dernier souriant d’un air satisfait, visiblement pas du tout intimidé. Il te laisse leur faire les remontrances d’usages, auxquelles il s’était attendu. Le jeune romantique sourit à ses copains en leur donnant un coup dans les cotes. Il ose même un « héhéhé vous avez vu qu’ça s’fait encor’ les trucs romantiques » Il semble regarder ton épée avec un peu d’appréhension.

Néanmoins aucun des trois ne mouftent pour le moment mais ta dernière phrase semble quand même suscité leur envie, titillant leur jeunesse et leur grosse envie de devenir des hommes. Et pour le moment tu te retrouve tranquille pour lorgner sur les possessions de l’homme avant toi le temps que les adolescents prennent position. Regarder les broderies ne t’évoque qu’un vague souvenir d’Eauprofonde, mais sans pour autant relier cet arbre à une famille ou a une fonction, cela t’échappe complètement. Peut être que ça pourrait devenir l’objet d’une conversation.

Ton hésitation t’honore, depuis quand tu te restreins à ne pas faire ce que tu veux. Et finalement les pierreries te semble si alléchantes et l’aubaine si belle, que ton instinct prend le pas sur ton hésitation. La ronde des gardes le long de la file t’est favorable et tu te lance. Tu n’as rien perdu de ta patte de velours car l’homme continu l’addition de ses chiffres, mais ce premier essai te frustre car la pêche est infructueuse. Mais tu décide de retenter ta chance avec la deuxième. Cette fois l’agilité de tes doigts rend ta tentative réussie. Et tu dérobe avec douceur le petit joyau de ton prédécesseur.

Seulement à peine le temps pour toi de regarder ton acquisition que tu sens la pointe d’un doigt sur ton épaule. L’adolescent qui avait était le moins intimidé par ton intervention te figure qu’il a envie de répondre à tes avances. Il est brun au cheveux court et les yeux vert. Il fait dans les environ d' un mètre soixante quinze c'est sans doute pour ça que tu lui fais pas peur. Il est bien battis et tu remarque qu'il a une épée d'entrainement à son flanc. Tu peux en conclure qu'il est un apprenti guerrier, d'où sa bonne condition physique. Surtout au vu des deux autres. Un gros plein de soupe qui porte une chaine imposante en cuivre autour du coup. Un médaillon y est suspendu. Quand au troisième, le petit romantique, il s'agit d'un jeune garçon d'un petit mettre soixante sept aux yeux noir et au cheveux frisé d'un noir d'ébène. Il est mieux habillé que les autres et il porte sur son dos, une pile de livre noué dans une ceinture de cuir.

Dites mam’zelle, on ne s’habille pas d’la sorte, si on veut pas êt’ convoitée. Et pis moi j’suis ben intéressé par vot’ proposition. J’ai bien vu que vot’ épée était bien jolie, mais la jambe que j’vois là l’est tout autant. Moi jsuis vot’ homme.

Il était fier mais pas arrogant. Il voulait, un peu maladroitement, répondre sincèrement à ta proposition. Ses deux amis en étaient bouche béante de le voir t’aborder ainsi mais ils ne dirent mots. Le romantique était quand même un peu déçu de ne pas avoir le cran de son ami.

Spoiler:
 

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSylvia Doléon
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
64/64  (64/64)
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Dim 19 Mai 2013, 16:40

La dague en main, Sylvia veut l'étudier un peu mais elle se retrouve obligée de la cacher rapidement dans les pans de sa tenue de voyage car elle sent quelque chose tapoter sur son épaule. En se retournant, elle constate que ce n'est qu'un de trois jeunes, celui avec l'épée en bois qui l'interpelle de cette façon et qui prend aussitôt la parole. Elle l'écoute alors attentivement, prenant une position un peu lascive et surtout dégainant un sourire charmeur. Elle ne l'arrête pas un seul moment, même après qu'il lui dis que sa façon de s'habiller est à la limite de l'indécence vu qu'elle épouse ses courbes. Elle qui ne porte qu'une tenue de voyage, loin d'être belle ou sexy se dit que le jeune homme serait sur le cul s'il la voyait en sous vêtements ou nue. Une idée lui passe alors par la tête.

Et bien puisque ma proposition t'intéresse, nous verrons si tu es aussi doué avec le reste qu'avec ta langue. Restes avec moi, nous allons bien nous amuser tous les deux.

Elle lui fait signe de se placer à côté d'elle et lui fait un de ses plus beau sourire pour montrer qu'elle est heureuse de sa présence à ses côtés. Puis elle regarde la porte pour voir combien de temps il lui reste à attendre. Car elle commence à en avoir assez de patienter pour rentrer dans la cité. Elle a du travail qui ne peut souffrir de perte de temps car le temps qu'elle passe ici est du temps que Boggit utilise pour essayer encore une fois de prendre la poudre d'escampette. Cependant, elle doit bien se reconnaître qu'elle a besoin de se détendre et de se faire plaisir un peu car elle est nerveuse, tendue et a les muscles raidis par les chevauchées passées sur les routes sans se reposer véritablement.

Parles moi un peu de toi. Comment t'appelles tu ? D'où viens tu ? Tu suis un enseignement martial ? Que comptes tu faire après ? Tu as des projets, des ambitions, des envies ? Dis moi tout, ça m'intéresse.


Dernière édition par Sylvia Doléon le Jeu 30 Mai 2013, 12:34, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Jeu 30 Mai 2013, 11:04

SYLVIA DOLEON

Les deux autres adolescents sont vert de jalousie en voyant que l'audace de leur camarade a fait mouche avec toi. Et maintenant leurs verve se dresse contre leur ami qui les a mit de coté préférant répondre favorablement à ton invitation. Le jeune homme qui se tient désormais à tes cotés, te paraît finalement moins adolescent qu'il ne paraissait juste avant. Peut être que l'effet de groupe le rendait enfantin ou cachait-il son jeu par respect pour ses camarades. Mais maintenant tu es surprise par la maturité dont il fait preuve. Son élocution est meilleure signe qu'il a été élevé correctement. Ceci dit, tu te rends bien compte qu'il est vraiment qu'un adolescent tu ne décèle aucunes malices trompeuses comme un grand charmeur peut user pour faire craquer ses dames. Il est simple, joueur, tatillon, d'une fraîcheur agréable, vrai, ce qui promet donc d'être une compagnie plus agréable que prévu.

Mon nom est Oblidion, je vis dans un petit village non loin d'ici. Je suis une formation en ville. Je suis bien content de venir ici, c'est quand même beaucoup plus vivant une ville et puis j'apprécie les passes d'armes avec mon maitre même si je n'en connais pas toutes les subtilités.

Tout en parlant, la file devant vous progresse bien, la femme obèse rentre enfin en ville sortant de ton champs de vision sa silhouette disgracieuse. Devant toi l'homme ferme son cahier de calcule visiblement il avait fini. Il semble n'avoir toujours pas aperçu ton méfait ce qui te rassure. A la volée, seul 4 personnes restent devant toi et ton compagnon du moment. Tu garde en tête ta traque et tu sais qu'il ne serait plus long le moment ou tu entreras toi aussi en ville. Tu es à tes réflexions quand Oblidion se penche vers ton oreille et te demande soudain un peu moins sur de lui.

Dites, vous étiez sérieuse tout à l'heure ? Je veux dire, je n'ai... enfin... il y a bien eut Madille, mais c'est à peine si nous nous sommes frôlé... Je... vous me... faites envie, mais je ne.... heu...pff

Il abandonne sa question, se disant qu'il ne savait pas vraiment comment faire pour parler de ce genre de chose et puis mine de rien, son arrogance de tout à l'heure n'était qu'une façade pour ses amis. Maintenant qu'il avait réussi à attirer ton attention, il ne savait plus quoi en faire.

Petit à petit c'est au tour de l'humain juste devant toi. Il déclare huit dagues à la garde et reçu donc huit petit bout de tissu. Voyant ta mine étonné, Oblidion t'explique qu'il s'agit là d'un moyen de maintenir l'ordre, que tout ceux qui entre par ici armé, doivent recevoir des nœud de paix et les mettre autours de leur armes. Mais est-ce cette pratique qui t'étonne ou bien simplement le fait que l'homme n'est même pas prit soin de vérifier s'il avait toutes ses possessions. Bientot ce fut à votre tour. Oblidion présenta un papier officiel de la ville de Marsembre et passa non sans être salué par le garde à l'entrée,puis ce fut ton tour.

Le garde te détaille et semble apprécier ce qu'il voit. Aussi avec un sourire il te pose les questions d'usages.

Bien le bonjour. Pourriez-vous me donner votre nom, votre métier, d´où vous venez et la raison de votre séjour ici. Et, hum, si vous pratiquez la magie, vous devez le déclarer.
------------------------------------------------
Les Dragons pourpres sont des volontaires ayant juré loyauté et service à la Couronne du Cormyr. Ces soldats courageux et droits sont reconnaissables à leur surcot blanc frappé de l'emblème royal du Cormyr: le dragon pourpre. Leur manteau pourpre est ourlé différemment en fonction de leur grade.

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre


Dernière édition par Elangel le Jeu 30 Mai 2013, 12:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSylvia Doléon
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
64/64  (64/64)
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Jeu 30 Mai 2013, 12:37

Sylvia attend tranquillement la suite en compagnie de Oblidion qui se révèle être charmant à sa façon. Il semble plus vieux loin de ses amis mais lorsqu'il bégaie quelque chose en rapport avec la sexualité, l'amniène se rend compte que son apparence physique peut être trompeuse car le jeune homme bien que charmeur et entreprenant n'est toujours pas déniaisé et elle se retient de rire en l'entendant bégayer de la sorte. Mais à la place elle lui adresse un beau sourire et lui pose la main gauche sur son avant bras droit pour le détendre.

Ne t'inquiètes pas, ce n'est pas grave, je suis sûr que tu te débrouilleras très bien.

Et pour jouer un peu plus avec l'inquiétude du jeune homme, elle se dresse sur la pointe de ses pieds pour déposer un doux baiser sur sa joue.

Dis moi, après ta formation, que comptes tu faire ? Devenir un aventurier, un soldat, un marin ou autre chose encore ?

Pendant ce temps, la file progresse et la jeune femme se retrouve presque à la porte, juste derrière celui qu'elle vient de voler. Et qu'elle n'est pas sa surprise d'entendre qu'il faut faire des noeuds de paix à ses armes afin de ne pas pouvoir les utiliser facilement. D'abord inquiète, elle se détend un peu lorsque Oblidion lui en explique les raisons et surtout qu'elle se met à penser à des moyens de contourner le problème des noeuds de paix à son épée longue qu'elle ne veut jamais voir entravée de quelque façon que ce soit. L'homme passe et c'est enfin à son tour. Sauf que Oblidion, par manque de galanterie passe avant elle. Laissant faire, elle patiente puis avance à son tour jusqu'au dragon pourpre.

Salutation. Je me nomme Sylvia Doléon, je suis originaire de l'Amn et je suis une guerrière. Je viens à Marsembre pour me reposer, chercher du travail et retrouver un certain degré de vie sociale. Non je ne suis pas pratiquante des arcanes. Je préfère régler les conflit avec une bonne vieille épée, l'acier y a que ça de vrai.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Jeu 30 Mai 2013, 15:39

SYLVIA DOLEON


Bienvenue à Marsembre. J'espère que vous trouverez le repos que vous venez chercher. Comme vous le savez surement, vous devez vous acquitter d'une taxe pour pénétrer dans cette ville aussi vous prierais-je de bien vouloir payer la somme d'une pièce d'argent.

Auprès de lui un homme d'age mur te toise, il porte une longue pèlerine violine. Il observe plus précisément tes mouvements et les expressions de ton visage comme pour déceler si tu dis vrai ou non. Il eut un doute à un moment mais ne sembla pas intervenir pour autant.

Dites moi combien d'arme vous avez sur vous, et pas t'entourloupe. Mettez ces rubans de paix à toutes vos armes, en signe de bonne foi et que vous vous engagez à ne pas en faire usage en ville comme nos lois le stipulent. Sachez ma Dame que nous sommes très strict ici.
------------------------------------------------
Les Dragons pourpres sont des volontaires ayant juré loyauté et service à la Couronne du Cormyr. Ces soldats courageux et droits sont reconnaissables à leur surcot blanc frappé de l'emblème royal du Cormyr: le dragon pourpre. Leur manteau pourpre est ourlé différemment en fonction de leur grade.

Encore une fois l'homme en retrait vérifie tes dires pour s'assurer que ton enregistrement ce passe dans de bonne condition. La vigilance est de mise, il te faudra faire preuve de discrétion si tu veux exercer tes talents dans cette ville. Le garde te salut avec un beau sourire et regarde d'un air envieux le jeune homme qui t'accompagne. Tu respire enfin d'en avoir fini avec l’admission en ville.

Oblidion te présente alors un peu le début des rues que tu as devant toi. Il se dit surement que ça doit t’intéresser et surtout il ne veut pas se trouver trop pressant. Jetant un œil à ses camarades qui présentent également leur papiers après vous, il ose un rapprochement frôlant ta hanche de son avant bras comme si de rien tout en continuant de t'expliquer les coutumes de Marsembre.

A droite vous irez vers les dock et vers la gauche la ville. Vous verrez on s'y perd, mais je suis sur que vous avez un bon sens de l'orientation.

Il essaye tant bien que mal de ne pas penser aux avances auxquelles il avait répondu, maintenant qu'il y était il ne savait pas s'il devait relancer le sujet même si ton baiser lui avait donné des ailes. Pourtant ses gestes sont explicites, régulièrement il te frôle en douceur mélange de timidité et d'envie.

Ainsi vous c'est Sylvia, j'aime beaucoup comme prénom. Vous en avez fait du chemin jusqu'ici.
------------------------------------------------
Oblidion est un brun au cheveux court et aux yeux vert. Il fait dans les environ d'un mètre soixante quinze et bien qu'il ne soit agé que de 16 ans, il présente déjà un visage plus avenant qu'un simple adolescent. Il est bien battis et porte une épée d'entrainement au flanc. C'est un apprenti guerrier qui s'entraine a Marsembre auprès d'un maitre d'arme particulier. Il a beaucoup d'assurance et comprend vite les choses. Cependant il reste un adolescent avec tout ce que ça implique comme légèreté.

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarSylvia Doléon
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
64/64  (64/64)
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Lun 10 Juin 2013, 11:30

Sylvia prend deux cordelettes car elle a bien deux armes à son ceinturon de visibles et entre enfin dans la cité qu'elle se devait d'atteindre. Boggit est là, pas loin et dès qu'elle l'aura trouvé, elle pourra enfin profiter d'un repos bien mérité avant un retour au pays triomphal.Quoiqu'elle se doute que nombreux sont ceux qui ont des doutes ou des soupçons à son égard car elle a échappé à une purge de la cellule à laquelle elle appartenait. Enfin elle sait qu'elle n'y est pour rien et sa mission est sa première préoccupation. Quoiqu'elle ne semble pas avoir très envie de retourner dans son pays natal. Peut-être faire la morte et se refaire une nouvelle vie ici. Se faire une nouvelle réputation, une nouvelle clientèle comme personne indépendante, à voir tout cela. Peut-être même embarquer le jeune Oblidion dans cette toute nouvelle aventure. Avoir un combattant pour assurer ses arrières est toujours un plus et avoir un homme comme compagnie l'est encore plus.

Dis moi Oblidion, tu ne m'as toujours pas dis se que tu voulais faire une fois ta formation martiale terminée. Car cela pourrait m'intéresser. Je cherche des compagnons sachant se débrouiller dans un domaine précis pour repartir sur les routes et travailler.

Arrêtant sa phrase là pour laisser au jeune homme le temps de réfléchir et surtout de s'imaginer tout se qu'il pourrait faire, réaliser ses rêves. Appâter le poisson de façon subtile en somme surtout qu'en aucun cas la jeune femme ne bluffe. Elle est au contraire bien sérieuse même si les fameuses aventures ne seraient pas forcément celles fantasmées par le jeune homme. Sylvia est en quête d'un nouvel avenir et elle invite Oblidion à en faire partie.

Connaîtrais tu une auberge pas loin ? Je meurs de faim, je pourrai manger un dragon.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Lun 10 Juin 2013, 19:57

SYLVIA DOLEON

Vous voici donc aux portes de cette nouvelle ville qui t'ouvre les bras. par chance tu as a tes cotés un jeune homme serviable et prêt à te rendre service. Il est d'ailleurs étonné de voir à quel point tu t'intéresse à la suite de sa carrière. Il semble hésiter un instant, tu toisant, comme s'il avait une vraie raison mais qui ne savait pas si il devait te le dire. Il fini par briser son silence à te répondre sur un air très évasif, bien loin de se que tu aurais cru.

Hé bien, je fini ma formation dans 5 jours. Mon maître me trouve prêt et estime qu'il n'a plus rien à m'apprendre. Après... j'sais pô trop...

Son visage dit clairement le contraire, tu vois son regard déterminé il a une idée clair en tête, mais sans doute ne te fait il pas assez confiance.

Sinon pour boire je sais où aller, par contre on y mange que très peu. J'ai l'habitude d'apporter mon propre repas, on partagera si tu veux. Viens c'est par là !
------------------------------------------------
Oblidion est un brun au cheveux court et aux yeux vert. Il fait dans les environ d'un mètre soixante quinze et bien qu'il ne soit agé que de 16 ans, il présente déjà un visage plus avenant qu'un simple adolescent. Il est bien battis et porte une épée d'entrainement au flanc. C'est un apprenti guerrier qui s'entraine a Marsembre auprès d'un maitre d'arme particulier. Il a beaucoup d'assurance et comprend vite les choses. Cependant il reste un adolescent avec tout ce que ça implique comme légèreté.

Oblidion te fait brièvement la visite, te précisant que vous arpentez les rues du quartier de la tour. C’est le quartier administratif, celui des riches et des nantis, mais aussi celui de la garnison, avec ses casernes et ses écuries. Donc rien d'étonnant à ce que cet apprenti guerrier connaisse ce quartier comme sa poche. Vous passez de rue en rue, autours de vous tu peux constater que les gens sont bien habillés et procède a n'en pas douter une certaine richesse. Mais les nombreuses patrouilles qui passent, calmes tes envies de subtiliser quelques possessions d'autrui.

Le jeune homme vous conduit à l'endroit où il va régulièrement casser la croute. Avant d'entrer dans l'établissement, tu as la désagréable impression d'être observée, mais peut être qu'il s'agit juste de ton imagination.

Spoiler:
 

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMatrim
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
44/44  (44/44)
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Mer 11 Sep 2013, 10:16

L'elfe arrivait enfin à destination, alors qu'on avait déjà passé depuis longtemps la mi-journée. Et pourtant, comme toujours, Matrim s'était levé extrêmement tôt, comme à son habitude, puis avait préparé ses sorts. Il avait été près avant même l'ouverture des portes de Suzail. Malheureusement, de la paperasserie de dernière minute, comme toujours, l'avait grandement retardé, ne le faisant arriver que maintenant, ne prenant pourtant pas la peine de s'arrêter pour manger, le faisant sur la selle du cheval qu'il avait invoqué pour faire le trajet dans un plus grand confort, et surtout pour gagner un temps précieux vu qu'il 'était déjà en retard sur son planning, même s'il n'y était pour rien et ne pouvait pas le changer.

Prenant sa place dans la file d'attente, il n'avait pas de dérogation pour l'outrepasser, et ne connaissait pas lui-même l'urgence de ce qui l'avait fait amener ici, mais il était sur que si la chose avait été prioritaire, tout aurait été arrangé pour qu'il puisse passer au plus vite sans encombre, l'elfe attendit patiemment son tour, il passerait à coup sur avant la nuit, ou au moins avant que les portes ne ferment, car à moins d'une attaque imminente sur la cité, ces dernières resteraient ouvertes tant que quelqu'un attendait pour entrer.

Droit sur sa monture, l'elfe n'avait rien à faire, aussi se contenta-t-il de regarder les autres personnes à attendre leur tour et les gardes aux portes, faisant leur travail, essayant de voir si certaines choses n'allaient pas ou si des erreurs se glissaient dans le comportement des gardes, erreurs qui pouvaient permettre, par exemple, à des gens armés d'entrer dans la ville sans neutraliser leurs armes, ou à des mages d'entrer sans déclarer leurs capacités, ou d'autres choses du même acabit, voir plus grave.


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Jeu 19 Sep 2013, 09:11

Matrim Aroan

C'est long, c'est lent, c'est fou le monde de personne qui peuvent encore faire la queue pour entrer en plein milieu de la journée. Marsembre avait beau ne pas être la capitale du Cormyr, son statut de ville prospère la rendait, malgré la brume, attractive. Du haut de ta monture, tes alentours te semblent totalement normaux. Les carrioles sont bien fouillées, les papiers systématiquement et scrupuleusement étudiés et la taxe d'entrée est payée sans qu'on ne rechigne.

Les gardes à la portes s'activent aux mieux pour faire progresser tout ça et ceux qui remontent et descendent la file t'observent attentivement. L'un d'eux semble hésiter en passant à ta hauteur, puis continu sa route. En repassant, il fini par te regarder à nouveau et fini par prendre son courage à deux main et t'interpelle d'une voix un peu hésitante au début, puis un peu plus assurée ensuite.


Heu... Bonjour... heu...Bienvenue...

Il bafouille, mais c'est bien de l'elfe, certes un elfe approximatif, mais de l'elfe quand même. Voulant montrer sa courtoisie, il avait fait l'effort de te saluer dans ta langue. Puis ne se sentant pas à son aise il reprit.

Je vous pris de m'excuser, mais je vous demanderais de descendre de votre monture. Le passage des portes se fait à pied, mais vous pouvait le tenir en bride sans problème.

Très courtois, le jeune garde préposé à la surveillance faisait son travail consciencieusement. D'ailleurs il eut un signe de tête approbateur d'un soldat plus ancien qui confirma le bien fondé de la requête.

------------------------------------------------
Les Dragons pourpres sont des volontaires ayant juré loyauté et service à la Couronne du Cormyr. Ces soldats courageux et droits sont reconnaissables à leur surcot blanc frappé de l'emblème royal du Cormyr: le dragon pourpre. Leur manteau pourpre est ourlé différemment en fonction de leur grade. Les Premiers d´épée font office de sergent dans la hiérarchie des Dragons Pourpres.

La file avança doucement et petit à petit tu t'approche du tableau des lois en vigueurs dans la ville. Peu y jette un œil, peut être l'ont-ils déjà consulté une fois précédente ou tout simplement ne s'en préoccupent t-ils pas. Pour toi tout est bien calme et se déroule dans une bonne ambiance.

Néanmoins, tu vois poindre un trio venant de la ville et semblant chercher quelque chose dans la file. Parmi eux un homme semble être à leur tête. Il fini par siffler l'un des gardes qui étaient alors à ta hauteur. Celui ci ce précipita presque pour les rejoindre.

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMatrim
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
44/44  (44/44)
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Ven 20 Sep 2013, 09:34

Entendant le garde lui parler, Matrim l'ignora simplement. Il savait déjà cela, et il avait depuis le tout début, son arrivée, et même avant, prévu de descendre avant de passer les portes, mais de le faire juste avant d'être contrôlé, car il était plus simple d'attendre monté. En effet, en attendant monté, il n'avait tout d'abord pas à se soucier d'avancer de lui-même, puisque la bête suivait, comme toujours lorsqu'on la laissait faire, certainement à cause de l'instinct de ces créatures, la personne devant elle. De plus, le fait de descendre de sa monture oblige le cavalier à la conduire à la longe, alors que monté, il  pouvait, dans ce calme, se permettre, même sans être un cavalier chevronné, de la conduire avec ses genoux si jamais le besoin s'en faisait sentir. De manière évidente, ce problème ne se posait pas pour le mage qui pouvait renvoyer sa monture là d'où elle venait à tout moment, même s'il préférait autant l'avoir avec lui jusqu'à son arrivée à sa destination finale dans Marsembre, à utiliser un sort pour gagner du temps, autant en profiter autant que possible, surtout lorsqu'il y gagnait également en confort. En tous cas, ce garde, même s'il avait raison de le prévenir, il ne pouvait pas tout savoir et se devait de supposer qu'il n'était pas au courant, n'allait pas le faire descendre de sa monture tout de suite, et l'avait juste sorti de ses réflexions et autres observations pour rien.

Mais l'elfe avait encore du temps devant lui avant d'arriver aux portes, vu qu'il n'en était qu'au panneau affichant toutes les lois locales, les mêmes qu'à la capitale, et qui n'avait guère changées depuis l'arrivée de Matrim dans la nation Cormyrienne, fortes de siècles d'application par des rois soucieux de leur peuple, pour la plupart, ayant enlevés les lois irréalistes et les plus injustes, même si les humains continuaient de faire une distinction entre peuple, noble et royauté, aussi il ne s'attarda pas dessus.

A la place, Matrim mit la main dans son sac à dos pour en ressortir l'un de ses grimoires. Celui-ci contenait ses sorts les plus avancés, dont certains qu'il n'avait fini de copier que quelques jours plus tôt, si bien que même s'il arrivait à les mémoriser et à les lancer, il mettait, à son goût, trop de temps pour faire le premier et était trop facilement déconcentré durant le second. Aussi, pour mettre fin à ce problème, il tentait d'appliquer la technique qu'il avait toujours utilisée, l'étude. Le problème de cela, c'était qu'elle prenait du temps, mais c'était une ressource que le magicien avait toujours eu, sans raison que cela change. Ayant un peu de temps maintenant qu'il avait vu que les gardes travaillaient bien, Matrim ouvrit son livre de sorts et commença son travail intellectuel, n'ayant rien d'autre à faire tant qu'il ne serait pas le suivant à passer les portes.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Jeu 26 Sep 2013, 14:30

Le jeune garde te regarde mécontent de l'attitude dont tu fais preuve. Il tourne la tête quand il entend le sifflement, mais c'est le garde le plus proche, au demeurant son supérieur, qui va à la rencontre du trio. Et quand il te voit sortir ton grimoire, il prend un air méprisant et se remets à arpenter la colonne d'arrivant, en marmonnant.

Un léger vent vient caresser ta nuque alors que tu plonge dans tes lectures formatrices. Juste à deux personnes de toi, un bébé se mets alors à donner de la voix et hurle à plein poumons réclamant avec impatience sa pitance. Pour autant que tu puisse en juger, pas de femme à la ronde pour soulager son appétit. Le pauvre homme le berce bien comme il peut mais c'est très loin de suffire à le calmer, tout juste ce geste serre à le faire hurler de plus bel. Autour de lui les personnes se retournent sur le petit et l'homme se confond en excuses.

Au loin le trio continue à parler au garde. Un blond à l'allure calme jette de temps à autre des regard dans la file et semble contrarié par les pleurs. Il fait signe a un des gardes d'aller voir et c'est le jeune qui s'en charge. Après quelque minutes, il repart faire son rapport au trio, puis revient et fait passer devant tout le monde l'homme et l'enfant. Malgré quelques grommellement dans la foule, la file avance d'un coup et surtout un calme relatif revient.

Plusieurs dizaines de pages de ton grimoire plus tard tu arrive enfin aux portes de la villes brumeuse. Le jour commence à changer de teinte, c'est très léger mais annonciateur de l'heure avancée qu'il est. Le trio s'est transformé en duo, l'homme blond est toujours là, mais il s'est écarté de ses hommes pour venir au plus près de la liste des inscriptions et cherche visiblement un nom et s'impatiente de ne pas le trouver. Il te regarde un instant te saluant d'un bref signe de tête. Puis il pose une main sur l'épaule du Dragon pourpre et lui dit.

Je ne peux attendre plus longtemps, faites moi prévenir au plus tôt dès son arrivé.

Il te regarde encore et fini par te dire dans un très bel elfique parfaitement maîtrisé.

Excusez moi de vous avoir fait patienter.

Puis reprenant pour le garde.

C'est un certain Matrim que nous attendons, je laisse mes hommes auprès de vous il me faut partir.
------------------------------------------------
Jasper Tangletoes est un officier des Mage de Guerre du Cormyr. Sa loyauté sans faille et sa perspicacité lui ont valu le grade de Mage du cinquième cercle et l’œil attentif de Noryth Sansassador, le haut commandeur des Mages de Guerre de Marsembre. Affecté à la garde de jour, il commande le poste de garde de la porte du Dragon ou ses pratiques peu orthodoxes font parfois grincer des dents. Toutefois, les résultats obtenus jusqu'à présent ont toujours justifié de l’emploi de ces méthodes.

Le Dragon Pourpre acquisse posément d'un air entendu. Pendant que l'homme blond s'en retourne et s'en va.

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMatrim
Dresseur de singes

Feuille de personnage
Points de vie:
44/44  (44/44)
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Dim 29 Sep 2013, 17:16

Avançant petit à petit tout en étudiant, encore et encore, les mêmes pages pour mieux s'en imprégner, Matrim put voir, en bordure de son champ de vision, le jour changer petit à petit. Lui-même était patient, et cela ne le gênait point d'attendre, mais une partie de son esprit ne pouvait guère s'empêcher de songer aux ordres qu'il avait eu. Mais selon toutes choses, et malgré la formulation de ces derniers, si l'affaire avait été aussi urgente qu'il n'y paraissait, on aurait certainement mis dessus un mage de guerre local, auquel cas il ne venait que pour le remplacer, ou alors on lui aurait donné des passe-droits spécifiques pour les portes, comme cela lui était déjà arrivé à Suzail. Mais n'étant habituellement pas prioritaire aux portes de la capitale, et les mêmes lois s'appliquant à Marsembre, il ne l'était pas ici non plus de manière générale, même si son nouveau supérieur pourrait ne pas apprécier le retard, il ne pourrait rien lui reprocher.

Voyant qu'il n'y avait presque plus personne devant, l'elfe claqua son grimoire, le remit dans son sac et descendit de sa monture, laissant son cher Caynn sur la tête de l'invocation où il ne dérangeait personne. C'était souvent ces derniers instants qui étaient les plus long lors d'une attente, puisqu'il était impossible de commencer quelque chose pour passer le temps sans être dur de le finir à temps. Mais pour une fois, l'un des gardes aux portes, même s'il ne faisait pas entrer les gens plus vite, parla et occupa ainsi une partie de ce temps mort, qui plus est dans un elfique impeccable, qu'il avait du travailler pendant des années, même si bien sur, il n'avait ni la fluidité ni la technique, ni l'accent d'un elfe. Il lui répondit par réflexe dans la même langue, calmement :


Il n'y a guère de quoi, qu'est-ce qu'une journée dans une vie ? Guère plus qu'un instant.

Il reprit toutefois en l'entendant parler au garde et prononcer son prénom lorsqu'il s'adressa au garde, s'adressant une fois encore dans la langue utilisée par son interlocuteur :

Par contre, il semble que je doive aussi m'excuser pour vous avoir fait attendre, car il semble que c'est moi que vous attendez.

------------------------------------------------
Matrim est une asperge faite homme, ou plutôt elfe. Avec ses membres atrophiés et sa position bien droite, cette impression n'en était que renforcée. Impeccablement habillé, il possède une belle tenue fonctionnelle à manches longues, et n'a pour seuls bijoux qu'un brassard au bras droit et une épingle pour fermer sa cape. Il possède un visage très allongé, une chevelure mi-longue et parle toujours en articulant précisément les mots.

Si l'homme présent était son nouveau supérieur, il était aussi bien qu'il lui parle tout de suite. Dans le cas contraire, il serait bien compréhensible de l'erreur, vu que son prénom était rarement porté, et plus encore au Cormyr, les chances étaient donc minces de se tromper, ce cela leur ferait gagner du temps à tous deux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElangel
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Jeu 03 Oct 2013, 08:27

Matrim Aroan

Si ton interlocuteur est surprit par la coïncidence, tu n'en vois aucune traces sur son visage. Mais il te scrute et semble parfaitement satisfait de ton physique pour preuve son pincement de lèvres et son petit hochement de tête. Comme s'il avait évalué une marchandise. Il te tant alors une poignée de main et engage la conversation en elfique.

Aaaah mais vous n'êtes sans savoir que votre longévité est sources de nombreuses envies chez les humains, surtout chez les érudits. Enfin je vous souhaite la bienvenue à Marsembre, et bien que j'espérais vous recevoir plus tôt, vous arrivez tout de même en temps opportun.

Tu sens bien qu'il prend plaisir à parler cette langue et malgré des faussetés évidentes, comme toute personnes s'essayant à une langue non maternelle, cela reste très acceptable à ton oreille. Il pose une main sur le Garde Pourpre et lui dit.

Je m'occupe de son entrée, stipulez simplement sur le registre mon nom pas le sien.

Puis il reprend pour toi, t'invitant d'un geste du bras vers les portes, à le suivre et derrière vous deux hommes vous emboite le pas.


Bien je me nomme Jasper Tangletoes, j'ai le rang de Cinquième Cercle dans notre ordre et est en charge de ce poste de garde. C'est un peu pompeux je vous l'accorde mais vous connaissez les protocoles.
------------------------------------------------
Jasper Tangletoes est un officier des Mage de Guerre du Cormyr. Sa loyauté sans faille et sa perspicacité lui ont valu le grade de Mage du cinquième cercle et l’œil attentif de Noryth Sansassador, le haut commandeur des Mages de Guerre de Marsembre. Affecté à la garde de jour, il commande le poste de garde de la porte du Dragon ou ses pratiques peu orthodoxes font parfois grincer des dents. Toutefois, les résultats obtenus jusqu'à présent ont toujours justifié de l’emploi de ces méthodes.

L'homme n'ajoute rien de plus et te laisse un peu découvrir la ville au fil de vos pas. Vous traversez le quartier de la Tour. Par ses bâtisses tu peux déduire tout ce dont tu as besoin pour connaître les habitants de cette partie de la ville. Des gens très bien habillé pour des humains, d'autre porte dans leur mains des documents avec des sceaux de plusieurs régions Cormyrienne et d'ailleurs. De petites troupes passent aussi prêt de vous, et salut Jasper, avant de continuer leur route. Des hérissement de chevaux t'informent également que des écuries se trouve dans ce quartier. Bien sur les bâtiments sont aussi grande sources d’informations. De grandes bâtisses à étages se partages les rues pavées avec des bâtiments militaires au sigle des Dragon Pourpres. Les canaux essaient de se frayer un chemin entre ses divers résidences et lieux de travails.

Au fond c'est assez agréable de pénétrer dans une ville inconnue sans avoir à chercher sa route. Jasper est un bon guide bien qu'il ne parle pas et marche à un rythme soutenu, mais il faut croire que vous n'êtes pas la pour faire du tourisme. Bientôt les rues se fond plus grouillantes, plus bruyante, plus larges aussi. La clarté se fait de plus en plus rare mais ça scintilles de petites lumières un nouveau quartier s'offre à vos pas.

Spoiler:
 

_________________
Qui s'y frotte s'y pique...
Les régles
Les quartiers de Marsembre
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMorgane Zorganna
Massacreur de rats
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Jeu 10 Oct 2013, 10:23

C'est en fin de journée alors que le brouillard tente vaillamment de reprendre ses droits sur la ville qu'une petite femme pleine de vie arrivant de Suzail se présente à la porte du dragon. La petite file qui c'est formé devant elle semble rapidement progressé si bien que Héléna Fenris attend avec un sourire sincère.

Se retournant vers le jeune homme qu'elle entend parler, elle se permet de s'adresser à lui en Chondathan.

Savez vous s'il faut une autorisation royal pour établir une échoppe dans cette ville ?

Voyez vous, je suis fabricante d'arc, et il me tarde de pouvoir m'installer à mon compte à Marsembre.


------------------------------------------------
Héléna Fenris : Héléna porte des cheveux long pratiquement jusqu'aux fesse de couleur blond cendré. Ses traits sont plus fin et légèrement maquillé, elle est toujours propre et bien tenue. Elle est le plus souvent habillé d'une tenue d'exploration pleine de poche remplit d'empennage de flèche divers et de petite pointe polie. Souriante et ouverte sur le monde, elle est assez connue à Suzail pour avoir offert de grandes quantité d'armes et de flèches aux dragons pourpres durant la guerre. Elle parait une petite trentaine d'année mais semble bien conservé.

Car effectivement, ce n'est pas Morgane Zorganna l’espionne du Zhentarim qui souhaite pénétrer en ville mais bien Héléna Fenris, une fabricante d'arc et de flèche bien connue à Suzail qui souhaite monter sa propre échoppe dans une nouvelle ville afin de ne pas faire d'ombre à son ancien patron.

Morgane ne semble pas transporter trop de choses, son Havresac très pratique cache la plupart des objets inavouable que l'espionne peut transporter. Avant de s’approcher de la ville, Morgane a mit les dernières touches à son déguisement, rafraichissant son léger maquillage et utilisant sa coiffe de déguisement afin de ne plus être Morgane Zorganna déguisé, mais bien la vrais et l'unique Héléna Fenris. L'expérience de Morgane était telle que ce déguisement avait fonctionnait des années durant à Suzail, elle n'avait aucun doute qu'il fonctionnerait ici aussi.

Après tout, c'était son métier.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarElnino
Puissance mineure
Meneur de Jeu
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Lun 14 Oct 2013, 18:34

MORGANE ZORGANNA

La file devant toi se fait rapidement une entrée dans la cité même si un certain nombre de personnes semble au demeurant se retrouver derrière les murs rassurants et solides de Marsembre. Tu constates qu'il y a devant toi beaucoup de personnes du bas peuple et seulement deux ou trois marchands qui sont des habitués de ces réglementations car l'un après l'autre ils présentent tout de suite patte blanche et passent les contrôles sans le moindre problème après une fouille de base de leur chargement et de leur marchandise. Puis vinrent des habitants moyens et diverses pauvres. L'homme juste devant toi sentait si fort et si mauvais que le réflexe était de rester plusieurs mètres derrière lui. Et encore, la brume naissante semblait vouloir capter plus intensément, emprisonner sous elle cette odeur méphitique. Et l'homme semblait aussi étrange qu'il sentait mauvais, c'était un comble.

Un pas à droite, quatre pas à gauche, huit gouttes d'eau dans le bol sacré et quatorze de feu divin. Un pas à droite, quatre pas à gauche, huit gouttes d'eau dans le bol sacré et quatorze de feu divin. Un pas à droite, quatre pas à gauche, huit gouttes d'eau dans le bol sacré et quatorze de feu divin.

------------------------------------------------
Cet homme étrange dégage une odeur pestilentielle qui semble venir du fond de son être. Son regard fou est pourtant illuminé d'une flamme étrange qui semble être celle d'un fanatique.

Répêtant sa litanie, l'homme arrive aux gardes qui lui posent les questions d'usage sur le visage un air clairement révulsé. Il passe rapidement les portes tout en ressassant se qu'il disait en attendant. Ton tour arrive et tu vois un dragon pourpre dont le visage s'illumine en te voyant, surtout après le passage de l'autre pouilleux. Il te sourit tout en restant très digne et très professionnel. Il n'empêche qu'il ne peut retenir deux ou trois oeillades.

Bonsoir ma dame, donnez moi votre nom, prénom et raison de votre venue à Marsembre ! Si vous possédez une quelconque maîtrise des arcanes, vous devez le dire à mon collègue qui se situe là-bas.

Il te montre le dit collègue puis te montre à panneau en bois avant de te tendre quelques morceaux de cordelette.

Utilisez ses cordelettes pour faire des noeuds de paix sur vos armes afin de les rendre très difficile à utiliser. Ne prenez que le nombre de cordelettes correspondant au nombre d'arme que vous possédez.

L'homme te semble fatigué, il se retient avec peine de bailler, se qui lui déforme quelque peu le visage.

J'attends vos réponse.

------------------------------------------------
Les Dragons pourpres sont des volontaires ayant juré loyauté et service à la Couronne du Cormyr. Ces soldats courageux et droits sont reconnaissables à leur surcot blanc frappé de l'emblème royal du Cormyr: le dragon pourpre. Leur manteau pourpre est ourlé différemment en fonction de leur grade.  Les Lames, simples caporaux et militaires du rang forment l´immense majorité des Dragons Pourpres.


Dernière édition par Elnino le Sam 22 Fév 2014, 18:10, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatarMorgane Zorganna
Massacreur de rats
MessageSujet: Re: La porte du Dragon   Mer 16 Oct 2013, 06:56

Indisposé par l'odeur méphitique de cet étrange bonhomme, Héléna était resté à une bonne distance derrière lui, jetant des regards offusqué à ses voisins pour partager avec eux le dégoût de cet homme qui sentait si mauvais. Son petit nez se retroussait comme s'il pouvait combattre ainsi l’âcreté des effluves corporel de son voisin de devant.

Lorsqu'il partie enfin et que le dragon pourpre vint à sa rencontre le visage réprobateur et gêné de la fabricante d'arc se mua en sourire amical voir même enjoué.

Bonsoir Dragon pourpre, je me nomme Héléna Fenris j'arrive de Suzail et je suis artisane, je fabriquais des d'arcs et de flèches pour l'armée, je suis venue ici pour essayer d'ouvrir ma propre échoppe. Je n'entend rien à la magie, mais j'ai un arc et une rapière sur moi pour me défendre sur les routes.

Donc j'aurais besoin de deux cordelettes.


Après un sourire appuyé au soldat.

J'aurais aussi besoin d'informations si vous avez encore une minute à passer avec moi. Pouvez vous m'indiquer s'il est nécessaire que j'achète une autorisation de vente pour commercer à Marsembre, et dans quel endroit serait il possible que je m’installe pour pas trop chère.
------------------------------------------------
Héléna Fenris : Héléna porte des cheveux long pratiquement jusqu'aux fesse de couleur blond cendré. Ses traits sont plus fin et légèrement maquillé, elle est toujours propre et bien tenue. Elle est le plus souvent habillé d'une tenue d'exploration pleine de poche remplit d'empennage de flèche divers et de petite pointe polie. Souriante et ouverte sur le monde, elle est assez connue à Suzail pour avoir offert de grandes quantité d'armes et de flèches aux dragons pourpres durant la guerre. Elle parait une petite trentaine d'année mais semble bien conservé.

Il allait de soit qu'Héléna cherchait réellement un emplacement ou s’installer en ville, Morgane elle souhaitait surtout entrer en ville sans avoir à déclarer ces quelques capacités magique, elle ne disposait que d'un nombre de sort fort limité et n'avait aucun grimoire qui pourrait laisser transparaître la nature de ceux ci mais ces capacités ne faisant pas partie du personnage de la fabricante d'arc il n'était pas question pour elle d'en parler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: La porte du Dragon   

Revenir en haut Aller en bas
 

La porte du Dragon

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

-
» Porte-peste dans le secteur
» Un rendez-vous d'explorateurs.
» How train your dragon
» Une porte...Allez toquer, ne soyez pas timide !
» Il ne faut jamais dire adieu, cela porte malheur.
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Marsembre la Brumeuse :: Forum des aventures :: Forum des postulants :: Votre arrivée en ville-