"

Histoire du Cormyr



Le Cormyr était autrefois le domaine de Thauglorimordorus, le fléau noir, un dragon noir ancien dont les écailles tiraient sur le violet. Vaincu dans un duel d’honneur, une forme ancestrale de combat draconique, par le seigneur elfe Iliphar Nelnueve, celui que l’on appelle le Seigneur des Sceptres, le fléau noir du céder ses terres aux elfes.

Le Cormyr fut fondé bien des années plus tard par Faerlthann Obarskyr, le fils d’Ondeth Obarskyr, un fermier émigré des pays de l’est. Il reçu la couronne du Seigneur des Sceptres. Cette date marque l’an 0 du calendrier Cormyte.

Depuis plus d'un millier d'années et 73 générations, la lignée des Obarskyrs assistée de leur Magiciens Royaux, règne sur ce rivage au nord du lac des Dragons. Durant la majeure partie de cette période, le Cormyr se résuma à une seule ville Suzail et à quelques avant-postes fortifiés. Certaines intrigues et rébellions poussèrent ponctuellement les monarques à gouverner depuis les avant-postes en question au lieu de leur trône. Depuis sa fondation, le Cormyr s'est enrichi et développé, intégrant les cités d’Arabel et de Marsembre, grâce notamment à une monarchie éclairée, des habitants travailleurs et un emplacement géographique privilégié. Cette expansion s´est poursuivi sous le règne d´Azoun Obarskyr IV avec notamment l’annexion de la ville de Tilverton. Et puis les chose on été de mal en pis pour le royaume. Le grand roi Azoun IV est mort, le pays a subit deux guerres et des épidémies. La situation est critique et le pays est plus que jamais au bord de l´éclatement.

Le palais de Suzail, la capitale du Cormyr regorge d’archives ou est consignée l´histoire ancienne et la chronologie du pays. L’histoire plus récente, se colporte plutôt par le bouche à oreille.